Entrée au cimetière de Dagnoen : Faut-il une autorisation ?

593 5

Ils sont nombreux à avoir essayé de se rendre au cimetière de Dagnoen, le lieu où se trouvent les tombes de Thomas Sankara et de ses compagnons. Il est revenu à Burkina24 que l’accès est actuellement interdit sans autorisation. Me Bénéwendé Sankara, avocat de la famille estime c’est « aberrant ».

Me Bénéwendé Sankara dit vouloir chercher à mieux comprendre (Ph : B24)
Me Bénéwendé Sankara dit vouloir chercher à mieux comprendre (Ph : B24)

Les témoignages ne manquent pas sur la question de l‘interdiction d’entrée au cimetière de Dagnoen, les journalistes surtout.

Ils ont fait l’amère expérience de vouloir se rendre audit cimetière. Ils ont tout simplement été refoulés et renvoyés vers les autorités municipales afin de pouvoir avoir une autorisation. Le cimetière est gardé, c’est une certitude.

« La mairie ne gère pas les tombes »

 La tombe du président Thomas Sankara a été profanée à plusieurs reprises, là également c’est une certitude et les avocats de la famille avaient exigé que des mesures soient prises pour assurer la tranquillité dans les lieux.

« On nous avait rassuré que des mesures seront prises pour éviter cela », a confié Me Bénéwendé Sankara. Cela semble être une réalité aujourd’hui « mais de là à empêcher des amis du président Sankara et le peuple de façon générale d’aller s’incliner sur sa tombe, même si c’est une tombe supposée, pour moi, c’est une aberration et c’est même abominable »,  a ajouté Me Sankara.

Quant à la question de l’autorisation, Me Sankara dira que : « à ce que je sache,  la mairie ne gère pas les tombes. »

En attendant, les avocats chercheront l’information auprès de qui de droit afin de mieux comprendre.  

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24 



Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. hey il faut savoir ce qu’on veut souvent. on ne peut vouloir d’une chose et son contraire. choisissez!

  2. J'esp?re qu'ils ne sont pas en train de tenter de remettre le corps en place dans l'actuelle tombe? Sinon je ne comprend pas cette interdiction d'y entrer. Le jour que je m'y rendrai pour m'incliner devant la tombe d'un proche je verrai quel salopard viendra me couper la route. C'est ma mort qu'on va prendre la-bas….

  3. Retour ? la case d?part, c'est-?-dire l'Etat d'exception! Du moment o? les gens n'ont jamais en fait ?t? des d?mocrates! la vraie nature du r?gime se d?voile plus nous avan?ons vers 2015. Nous progressons vers la confiscation du pouvoir au regard de ces actes faits de violation des lois, des r?gles de l'Etat de droit! Ce qui nous appelle ? plus de vigilance si nous voulons continuer ? b?n?ficier de cette relative libert? acquise au prix du sacrifice de beaucoup de Burkinab?: Norbert ZONGO, etc.!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *