Burkina : La médiation “a échoué” (Jean-Baptiste Ouédraogo)

284 28

Face à l’intransigeance de la majorité et de l’opposition, le groupe de médiation auto-saisi a déclaré ce lundi 10 mars 2014 avoir “échoué” dans sa tentative de concilier les positions et de permettre au Burkina, une sortie de crise.

La médiation "a échoué", mais n'est pas "découragée" et appelé les acteurs politiques à sauvegarder le climat de paix au Burkina (Ph : B24)
La médiation “a échoué”, mais n’est pas “découragée” et appelé les acteurs politiques à sauvegarder le climat de paix au Burkina (Ph : B24)

Le groupe de médiation “a échoué”, a déclaré le président Jean-Baptiste Ouédraogo ce lundi. Mais il n’est pas “découragé” et n’a pas de regret, ajoute le chef du groupe de médiation. Selon lui, il a le réconfort d’avoir joué sa “partition” et de s’être acquitté d’un “devoir moral” afin de préserver la paix sociale au Burkina.

En rappel, ce 10 mars, après un mois de suspension, la médiation avait convoqué la majorité et l’opposition pour une reprise des négociations, qui avaient été suspendues à cause de l’exigence par l’opposition, d’un mandat délivré à la majorité par le Président du Faso Blaise Compaoré.

» » »Lire aussi : Ce qui pourrait arriver au Burkina. Les scenarii de la médiation

Ce lundi, l’opposition est restée sur sa position et la majorité a refusé de produire le mandat. Les deux parties  campent sur leurs positions.

Les médiateurs en ont donc tiré les conséquences. La médiation a “échoué”. Pour elle, et selon les termes du président Jean-Baptiste Ouédraogo, cet échec est dû à un “manque de volonté politique de part et d’autre“, de “surenchère politique“, “d’intolérance politique“.

Dieu bénisse et sauve le Burkina

La médiation, parlant du mandat exigé par l’opposition, a déclaré que l’échec vient aussi d’un “manque de confiance réciproque qui se traduit par des exigences discutables“.

Pour Jean-Baptiste Ouédraogo, cette exigence de l’opposition “sort du cadre de la médiation“.  Sur ce point, Mgr Paul Ouédraogo indique que s’il y avait un mandat à donner, ce mandat devrait concerner tout le processus et non les partis politiques.

Quant à la garantie de l’exécution des engagements qui auraient pu être pris dans cette médiation, l’ancien président dit “avoir foi ” à leur exécution. Evoquant le collège des Sages, Jean-Baptiste Ouédraogo dira qu’il était un organe consultatif.

» » »Lire aussi : Médiation interne : Le 3e face-à-face se termine en queue de poisson

Comme autre raison de cet échec, l’ancien président a  indexé des “manœuvres dilatoires” des deux parties, l’une préparant un référendum et l’autre, l’élection présidentielle, sans tenir compte des éventuels résultats de la médiation.

La médiation dit avoir pris acte de cette volonté des parties de préférer la compétition électorale au dialogue.

La médiation “a échoué”, certes, mais elle a lancé un appel solennel aux acteurs politiques d’agir en ayant à l’esprit de sauvegarder un climat de paix et de cohésion sociale, “en jouant le jeu de la compétition en fair-play“, selon termes de Mgr Paul Ouédraogo.

Dieu bénisse et sauve le Burkina“, a prié Jean-Baptiste Ouédraogo.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 28 commentaires

  1. Personnellement, je n’ai jamais cru ? cette m?diation. Je pense que Mgr Paul, avec toutes les critiques autour de sa personne (le forum des internautes, les tracts ? Bobo …) se devait de s’atteler ? autre clhose. Il a PERSONNELLEMENT des M?DIATION?S IMPORTANTES ? faire dans son dioc?se. Ce n’est pas en fuyant ses probl?mes (politique de l?autruche) qu’il va aider le Burkina. Le president JBO lui a rendu un mauvais service ( ? Paul lui-m?me) et ? l’ensemble de son dioc?se en l’acceptant, ? ses c?t?s dans cette “auto-saisie”

  2. La peau du cam?l?on se noircisse dans son coin, Il n?y aura pas de referendum, l?arrogance des tigres restants du CDP s?affaiblisse, le FEDAP/BC et son Fran?ois Compaor? sera dans l?ombre, ? paris malgr? la manipulation pour que la presse montre le cot? non r?el, la participation ?tait tr?s faible avec la visite des responsables de l?organisation du CDP. Comme me disait un d?serteur du parti, ces trois responsables du CDP sont a Paris pour retrouver leurs maitresses. Si le pr?sident taraude s?v?rement son peuple en s?enfermant dans son palais dor? de Kossyam sans dire un mot sur la situation nationale qui s?aggrave, c?est qu?il sait que la partie est perdu pour lui et son CDP. La seule fa?on de punir les partis favorable au peuple, et qui attende depuis 27 ans l?alternance, le pr?sident joue sur sa complexit? et sa peau de cam?l?on en s?enfermant dans son palais dor?. Le peuple Burkinab? est tr?s tol?rant et patient, mais si cette patience devienne ?ternelle, le soul?vement populaire comme en 1998 et 2011 sera trop s?v?re pour nos gouvernants qui s?ent?tent. Pourquoi ce mutisme pour retarder la pr?paration de l??lection pr?sidentielle ? ???? M?diation ?????? Pourquoi une m?diation ? Notre loi interdise le pr?sident Blaise Compaor? de repr?senter, une loi est une loi, et le pr?sident Blaise Compaor? est le premier des 18 millions des burkinab? a respecter nos lois. Messieurs les responsables du FEDAP/BC et du CDP, laissez vos com?dies, et soyez des vrais responsables, conduisez-vous en homme et femme politique intellectuelles afin qu?on vous respecte. Ouvrez les yeux afin que l?opinion internationale prenne le pays du grand m?diateur, un pays d?mocratique. Votre ent?tement a la mani?re de GBAGBO est tr?s enfantin. Pr?sentez un candidat qui n?est pas le pr?sident Blaise Compaor? et laissez le peuple choisir, m?me si vous perdez, rebattez-vous pour revenir au pouvoir, c?est ?a aussi la d?mocraties, le nom de votre parti. Permettez votre mentor de sortir par la grande porte. C?est dommage que vous faites tous les efforts pour l?envoyer a la CPI. Ici a Paris nous l?aimons, car dans les ann?es 1998 a 2005 tout immigr? qui rentre au Burkina et qui reviens en France raconte le changement, mais a pr?sent on raconte que la corruption galopante que le pr?sident Blaise Compaor? ne contr?le plus. Pour l?opinion internationale et burkinab? ? 99% l?alternance est la seule solution pour un nouveau d?part pour notre pays.

  3. BLAISE EST TRES MALIN MAIS LES OPPOSANS ONT ETE PLUS MALIN EN DEMANDANT UN MANDAT CAR BLAISE POUVAIT APRES DIRE QU’IL NE LES A PAS ENVOYER. IL ROULAIT LE BURKINA DEPUIS. CE FOIS C’EST FINI.

  4. Dans cette affaire de m?diation, chacun s’est content? de se pr?senter ? la table de n?gociation juste pour faire acte de pr?sence sans un vrai soucis de trouver une solution ? la crise nationale actuelle. Chacun s’est lav? les mains vis-?-vis de l’opinion publique nationale et internationale, mais le probl?me demeure et il faut une solution acceptable par tous pour que les burkinab? vivent en paix et garde la coh?sion sociale. Donc on vous regarde les politiciens.

  5. Merci et mes f?licitations ? vous au moins vous avez essayez de faire quelle chose pour pr?server la paix, la stabilit? et la coh?sion sociale le peuple burkinab? vous en serait tr?s reconnaissant merci

  6. La m?diation n’est pas autoritaire, elle n’a aucun poids sur les partis en face, donc les n?gociations ne peuvent qu??chouer. On ne peut pas aller ? une m?diation sans autorit?, sans un moyen de pression sinon la m?diation a ?chou? d’avance. Mr JBO devrait le savoir pour autant.

  7. Les gens au CDP aiment tellement les amalgames que m?me le plus simple devient compliqu? ? leurs yeux. Et tout est bon pour divertir l?opinion nationale. Le probl?me n?est pas le cdp. Il peut pr?senter n?importe qui qu?il veut pourvu que celui-ci ne soit pas Compaor?. Respect de la constitution oblige. Le probl?me, c?est Compaor? qui ne veut pas quitter. Alors, comment agir en son nom sans un papier justificatif ? C?est comme quelqu?un qui envoie son enfant en banque avec un ch?que en blanc pour un retrait d?argent. Que les apologistes de Compaor? nous disent si cela est possible ! Ou alors envoyer son fils pour un acte judiciaire en son nom sans procuration ; est-ce possible ? Soyons tous s?rieux et ne d?pla?ons pas les d?bats.
    J?appr?cie ? sa juste valeur, la r?ponse de Z?ph au chef des m?diateurs qui ? a relev? que l?article 42 de la Constitution pr?cise que le Chef de l??tat est au-dessus des partis politiques et qu?? ce titre, la m?diation pensait que l?Opposition ne peut exiger de la Majorit? pr?sidentielle un mandat pour n?gocier ?. La r?ponse de Z?ph : ? si le Pr?sident Blaise COMPAORE est au-dessus des partis politiques, cela veut dire ? priori qu?aucun parti ne peut prendre un engagement en son nom ?. Qui dit mieux ?

  8. Sur ce point, Mgr Paul Ou?draogo indique que s?il y avait un mandat ? donner, ce mandat devrait concerner tout le processus et non les partis politiques. Est ce que Mgr Paul meme sai kil n'etait pa laba au non de l'eglise?

  9. Norbert Zongo l'avait dit. Le Burkina Faso n'?tait pas ? l'abri de ce qui se passait dans les autres pays. J'ai eu le malheur d'?tre en C?te d'Ivoire au d?but de la d?cennie de crise qu'? connu ce pays. C'est exactement le m?me sc?nario qui est en train de se peaufiner au Burkina. En son temps, des artistes ont chant? pour pr?venir, des pr?dicateurs ont pr?dit, des musulmans ont pri?, des chr?tiens ont pri?, des fora de r?conciliation ont ?t? organis?s mais la suite a ?t? ce que nous avons tous connu. Maintenant que la m?diation sur qui plus d'un comptait pour d?samorcer la crise qui plane sur le Faso a reconnu avoir ?chou?e, il n'y a que Dieu qui peut ?pargner le Burkina de ce mauvais sort dont beaucoup d'analystes politiques nationaux et internationaux ont pr?dit. Aujourd'hui, je me demande si le Burkina Faso a vraiment tir? le?on de la crise de 2011. Cette crise n'?tait-elle pas un avertissement? C'est triste pour mon pays mais n?anmoins que Dieu b?nisse le Faso et ?pargne les innocents de tout ce qui pourrait arriver ? cause de la mauvaise foi des individus qui ne pense qu'? leurs futurs alors qu'ils ont d?j? v?cu leur avenir. Voil? pourquoi je n'ai jamais aim? la politique.

  10. Fel?c?tat?on a la med?at?on.Ma?s je rappel a la major?te et a l’oppos?t?on qu’aucune gouvernance n’est poss?ble sans la pa?x .Donc ra?sonons en tenant compte l’?nteret super?eur de la nat?on

  11. Un pas de plus vers le Chaos, et le K.O! Merci ? l’opposition de rester carr? sur cette affaire de mandat. Pas de place ? l’embrouille une fois encore. S’, il y’a mandat, c’est qu’il y’a vraie volont? de discuter et de trouver une solution ? laquelle on va s’en tenir; autrement ce ne dont que des foutaises. Aunmoins que le PF s’ exprime une bonne fois pour toute et qu’il arr?te de se cacher comme il l’a toujours fait. “DIS QUELQUE CHOSE MONSIEUR!”

  12. narouto le vigile |

    ce n’est pas de votre faute car l’opposition manifestement ne voulait avanc?e dans les n?gociations .la majorit? aussi si elle cherchait le mandat ?a faisait quoi ?

  13. Cela ne m’?tonne pas car ceux du parti au pouvoir veulent jouer ? leur jeu habituel, la tromp?rie. Que Dieu sauve le pays des hommes int?gres.

  14. merci aux m?diateurs de reconnaitre que BLAISE ne veut pas quitter le pouvoir par la grande porte. l’opposition est restera vigilante pour la d?fense des int?r?ts du peuple burkinab?. pas de r?vision de l’article 37, pas de referendum, pas de s?nat et pas de bonus.

  15. Dans tous les pays dont les dirigeants corrompus ont voulu ?tre au-dessus des institutions, des lois et des constitutions, ont p?ris par les armes, ou sont d?tenus dans les cellules de la CPI. Un pr?sident qui a tu? ses fr?res d?arme, un journaliste qui faisait honn?tement son travail, n?est pas un pr?sident qui quittera son fauteuil en vie. Aucun m?diateur, aucun sage, aucun p?re, aucune m?re, aucun chef d??glise, ou responsable des musulmans, ne peut emp?cher le Pr?sident Blaise Compaor? ? ne pas enrouler son peuple dans la farine comme faisait son ex-ami Laurent Koudou GBAGBO. Un soul?vement populaire qui sera aid? par les supers puissants, aura une petite chance de lib?rer le peuple Burkinab? pour un Burkina ?mergent afin que nos enfants puissent ?volu?s. L?entourage plus gourmand du pr?sident Blaise Compaor? le pousse vers l?enfer. Que Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible, vienne au secours de notre patrie bien aim

  16. Meme le citoyen lamda pouvait predire l’echec de cette “auto saisie” mediatiation. C’etait un processus mort a l’etat embryonnaire pour ne pas dire mort ne. Tout le peuple a les yeux rives sur Kossyam et son occupant et s’il est sage qu’il fasse preuve de lucidite.

  17. cette mediation a confondu vitesse et precipitation elle a aussi manqu? d’experience.qui sera mediateur au pays du mediateur international?

  18. Mais mon president JBO il ne suffit pas de faire quelque chose juste pour acquitter d’un devoir moral et se laver les mains. Il faut de la conviction pour ce qu’on fait et tout faire tout son possible pour aboutir au r?sultat escompt?. Je trouve trop facile de dire j’ai fait ce que j’ai ? faire et je m?acquitte de mon devoir moral.

  19. Moi je ne sais pas si je dois encourager la m?diation ou pas. L’initiative est ? saluer mais la d?marche a compl?ment ?chou?. Dans une m?diation on ne peut pas venir avec une solution toute faite pour l’imposer aux parties en conflits. C’est ? partir de la que la m?diation a ?chou? et la faute ici revient aux m?diateurs.

  20. De quelle pri?re parlez-vous? Il faut s’appr?ter ? se battre pour le droit ? une d?mocratie profitable ? tous et non continuer avec cette d?mocratie taill?e sur mesure pour un seul homme!

  21. Quelle mediation? Vous nous faites perdre notre temps. On verra s’ils pouvont passer sur le corps de tous les burkinabe pour modifier l’article 37?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre