Municipales partielles : Le Conseil d’Etat confirme les résultats de la CENI

179 0

Le Conseil d’Etat a procédé ce 12 mars 2014 à la proclamation des résultats définitifs des élections municipales partielles du 23 février 2014. A part quelques bulletins nuls validés, le Conseil d’Etat a abouti aux mêmes résultats que la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le Conseil d'Etat a confirmé les résultats publiés par la CENI (Ph : B24)
Le Conseil d’Etat a confirmé les résultats publiés par la CENI (Ph : B24)

Il n’y a pas de grands changements, du moins dans le nombre de sièges qui reviennent à chaque parti politique, après les résultats proclamés par le Conseil d’Etat dans les sept communes concernées par la reprise.

Les trois jugements rendus par les tribunaux administratifs et le recours formulé devant le Conseil d’Etat, de même que les 169 bulletins nuls validés sur les 2 639 enregistrés par la CENI, n’ont pas changé les résultats du 24 février.

Une reprise d’élections « presque parfaite », a apprécié Venant Ouédraogo, Premier Président du Conseil d’Etat, à l’endroit de Me Barthélémy Kéré, président de la CENI.

» » » Lire aussi : Résultats provisoires des élections municipales partielles 

Ainsi, l’Organisation pour la démocratie et le travail (ODT) garde ses 14 sièges à l’Arrondissement 4 de Ouagadougou, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) maintient sa domination dans les communes de Guiaro (Nahouri), Soubakaniédougou (Comoé) et Bagré (Boulgou),  l’UPC maîtrise Yamba (Gourma) et le RDS demeure le gagnant à Pensa (Sanmatenga).

Former les électeurs

Le Conseil d’Etat a cependant noté quelques difficultés au cours du scrutin.  L’éclairage par exemple a fait défaut, pour insuffisance ou mauvaise qualité des lampes fournies par la CENI, dans certains bureaux de vote.

C’est ainsi que le Conseil d’Etat a formulé une recommandation afin d’améliorer cet état de fait. Les magistrats ont aussi déploré le nombre élevé des bulletins de vote et ont appelé les partis politiques à s’investir davantage dans la formation  des électeurs aux techniques du vote.

Un appel a aussi lancé à l’endroit de la CENI pour qu’elle mette plus l’accent aussi sur la formation des acteurs intervenant dans les opérations de vote car des lacunes ont également été décelées à leur niveau.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre