Sortie de crise au Burkina : Les rapports de force ne suffiront pas, selon Me Yaguibou de l’ADF/RDA

322 11

La médiation interne a fait l’aveu de son échec dans sa tentative de sortir le Burkina de la tension politique qui le mine, par le dialogue. Reste le rapport de force pour départager les différents protagonistes de la scène politique. Mais cette piste n’ouvrira pas forcément la porte du salut, selon  Me Bouba Yaguibou, Secrétaire général adjoint de l’ADF/RDA.

Me Bouba Yaguibou, député-maire élu sous l'ADF/RDA (Ph : Zedcom)
Me Bouba Yaguibou, député-maire élu sous l’ADF/RDA (Ph : Zedcom)

L’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) de Me Gilbert Ouédraogo était assise avec la majorité présidentielle lors des rounds de négociations entreprises par la Médiation auto-saisie et aujourd’hui à bout de souffle.

Elle était avec la Majorité, mais ne partageait pas les points de vue de celle-ci, notamment sur la modification de l’article 37 de la Constitution, pour laquelle le parti de l’Eléphant n’est pas d’accord.

Il exclut de ce fait la tenue d’un référendum. Enfin, le parti est contre la mise en place du Sénat sans un consensus préalable avec tous les acteurs politiques.

Ce sont ces positions qui ont conduit la Médiation, selon le député-maire de Pô, Me Bouba Yaguibou, à créer une troisième ligne de positions quand elle a fait le bilan des prétentions de chaque camp.

Cependant, Me Yaguibou, qui représentait l’ADF/RDA à la table de la Médiation, regrette que l’initiative ait tourné court. « Elle aurait pu permettre de préserver la paix sociale, de poser les fondements solides d’une paix sociale durable et de renforcer la démocratie », est-il convaincu.

Trancher définitivement la question de la Constitution par le dialogue

Il regrette également que les discussions n’aient pas pu aborder le fond de la problématique et se soient cantonnées aux questions de préalable, notamment le mandat exigé par l’opposition.

 Du reste, par rapport à ce mandat, Me Yaguibou avoue ne pas bien en comprendre  le bien fondé, car, selon lui, « dès  le départ, [les médiateurs] n’ont pas dit qu’ils ont un mandat ou ont reçu une instruction du Président du Faso». 

A présent, le vin est tiré, et comme l’a constaté la médiation, les protagonistes ont préféré « surestimer » le nombre de leurs partisans et ont décidé d’aller trancher le différend qui les oppose sur le terrain électoral. Mais le Secrétaire général adjoint de l’ADF/RDA pense que ce n’est pas la solution idéale.

« Ce n’est pas certain que les rapports de force nous permettront de résoudre de façon définitive cette crise, dit-il. Même si un camp arrive à prendre le dessus sur un autre, tôt ou tard, on serait face encore à la même question : la modification ou non de l’article 37 ».

Il recommande donc de privilégier le dialogue afin de trancher définitivement la question de la  Constitution de 1991 qui, à  son avis, et selon de « grands constitutionnalistes », cause problème.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 11 commentaires

  1. l'arbre qui cache la for |

    La r?flexion continue avec l’ADF j’esp?re qu’apr?s avoir pr?tendu que la m?diation ne pouvait ?tre la solution a cette crise politique, vous allez nous faire par des moyens judicieux que vous m?me vous avez eux a concocter pour nous permettre de sortir de cette crise. Merci de nous avoir fait part qu’en politique on ne pouvait ni ?tre totalement pour ni contre.

  2. l’adf/rda ne sait pas du tout ce qu’il veut, pour raison il n’ont jamais ?t? claire dans leurs discours! s’il ne sont ni d’accord avec le r?f?rendum, ni pour la modification de l’art 37 donc cel? signifie qu’il ne sont pas du tout avec le cdp. et si tel est le cas qu’il quitte donc la majorit?, l? ils sauront s’ils sont quelque chose sans le cdp. car on arrive plus a les comprendre!!

  3. D?cid?ment, ce parti de l’ADF-RFA va o? le vent l’emporte ! Comment peut-on ?tre associ? ? la n?gociation avec la Majorit? et ne pas partager 1 seul point de ce que la Majorit? a d?fendu ! C’est ? ne rien comprendre. Or, la maxime dit qu’il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait o? il va. Dans ce jeu d’?quilibrisme, l’ADF-RDA sortira bredouille ? des moments o? la bataille pour Kosyam est d?j? engag?e sur le terrain tandis que lui est toujours dans les jupons de la Majorit?.

    Pourtant la position d?fendue par les gens au Pouvoir et leurs acolytes ?tait claire : Oui ? la r?vision de l’Article 37, Oui ? la mise en place du S?nat, Oui au r?f?rendum ! Celle de la M?diation autosaisie : Non ? la r?vision de l’Article 37, Oui pour la mise en place d’un S?nat am?nag?, Oui pour 2 ans de transition apais?e apr?s le mandat constitutionnel de Blaise COMPAORE ! Et l’Opposition de camper sur la position du Peuple en lutte depuis le 21 mai 2013 : Non ? la modification de l’article 37, Non ? la mise en place du S?nat, Non au R?f?rendum ! Il n’y en avais pas d’autre position connue qui soit celle d’un “Mouvancier” discordant ! A moins qu’il n’e?t ?t? convenu que s’ils aidaient ? duper le peuple, des postes minist?riels pleuvraient !

    Et je reste interloqu? quant ? la pr?occupation soulev?e par Me YAGUIBOU sur la question du mandat… Le mandat n’a pas ?t? demand? ? la M?diation mais ? vous pour garantir que vous ?tes bien les envoy?s de son Excellence le PF pour l’int?r?t duquel (associ? au v?tre) vous venez n?gocier. D’ailleurs, Assimi KOUANDA a embouch? la m?me trompette contre l’Opposition Politique mobilis?e au sein du CFOP reconnu institutionnellement arguant que c’?tait plut?t ? vous de demander un mandat ? l’Opposition Politique. Ceci est la preuve que le fameux mandat ?tait bien fond? !

  4. L’ADF/RDA veut une chose et son contraire. Il s’asseoit du c?t? de la majorit? et n’?pouse pas les id?es de celle ci. Que veulent les hommes du pachyderme?

  5. Que le parti de l'?l?phant arr?te de conduire ses derniers militants dans le gouffre.Vs pensez ?tre les plus malins en ne prenant aucune position(mais pourtatnt avec le regime de Blaise).Vous serez les perdants dans ce chamboulement politique

  6. M. Koutou, la modification de l’article 37,le SENA, le r?f?rendum et autres sont des sujet du moment que tu soit de l’opposition ou de la majorit? tu a droit de donner ton point de vu. M?me ? l?int?rieur de la majorit? il y a des points de divergence

  7. merci mon type pour la tr?s bonne compr?hension de la situation de notre nation et surtout la reconnaissance du non fond? de la question de mandat qu impose l opposition mais mon cher soyez tranquille le pays est calme et sera calme a jamais ,longue vie au pr?sident Blaise

  8. Laissez l’ADF, personne ne sait ce qu’ils/elles veulent et c’est pour cela que ce parti ne sera rien au Faso dans un avenir tr?s tr?s proche. Toujours en train de jouer les ?quilibristes sans pens?es courageuses, ni claires.

  9. L'ADF-RDA n'est pas pour la modification de l'Art 37 et partant, exclut toute id?e de r?f?rendum. Elle est "contre la mise en place d'un S?nat sans un consensus pr?alable avec tous les acteurs politiques" En somme elle ne partagait pas les points de vue de la majorit?. Bonnes gens, ?clairez moi. Dites moi ce que l'ADF RDA faisant aux c?t?s de la majorit? dans ce jeu m?diatique… pardon; de m?diation. Que voulait-elle au juste? Et que recherche-t-elle?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre