Justice internationale : la CADHP examine la plainte d’un journaliste burkinabè

368 4

La Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples (CADHP) examine ce jeudi 20 mars 2014 une plainte pour violation de la liberté d’expression du journaliste Burkinabè Lohé Issa Konaté, rédacteur en chef de l’hebdomadaire ‘’L’Ouragan’’.

(Ph : Centre de presse Norbert Zongo)
(Ph : Centre de presse Norbert Zongo)

Reconnu coupable de diffamation, d’injure publique et d’outrage à magistrat par les tribunaux, il avait été condamné par le Burkina Faso en 2012, suite à la publication de deux articles y afférents par son journal.

Douze (12) mois de prison et  une amende de 1.500.000 FCFA, 4.500.000 FCFA de dommages et intérêts aux parties civiles et 250.000 FCFA, de frais de procédure, constituaient la peine de ce dernier.

Estimant que cette condamnation constitue une violation de son droit à la liberté d’expression, M. Konaté en déposant une plainte auprès de la CADHP, demande que la Cour ordonne au Burkina Faso de l’indemniser, notamment pour compenser la perte de revenus, la perte de profits et de lui octroyer une réparation pour souffrance morale.

Ces genres d’affaires ne sont pas du tout légion dans nos contrées. On attendra de voir l’issue de ce ‘’jugement’’ qui débutera à 13 heures GMT à Arusha en Tanzanie où siège la Cour africaine des droits de l’Homme et des peuples.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina 24

Source : pana

Il y a 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre