SIERO 2014: Vers une meilleure production agro-sylvo-pastorale grâce aux énergies renouvelables

600 0

Du 24 au 27 avril prochain se tient à Ouagadougou la 3e édition du Salon international de l’environnement et des énergies renouvelables (SIERO). Pour cette édition, les organisateurs qui étaient face  à la presse ce vendredi matin, veulent faire du salon un cadre de promotion et de vulgarisation des technologies relatives aux énergies renouvelables, dans la perspective de la production agro-sylvo-pastorale.

Check Omar Yéyé (droite) et Dr Bachir Ouedraogo (gauche)
Check Omar Yéyé (droite) et Dr Bachir Ouedraogo (gauche)

“Les énergies renouvelables, ça s’impose à nous!” Conviction du coordonnateur du SIERO, Cheick Omar Yeye. Selon, les organisateurs de ce salon, le Burkina a tout à gagner en adoptant les énergies renouvelables. Et pour le prouver, le SIERO va mettre l’accent sur les avantages que les énergies renouvelables présentent pour des secteurs importants comme l’agriculture et l’élevage.

La 3e édition, annoncée pour se tenir du 24 au 27 avril fondent ses différentes activités sur le thème “Energies renouvelables, production agro-sylvo-pastorale et préservation de l’environnement”. Selon le Dr Bachir Ismael Ouedraogo de l’équipe d’organisation du Salon, le choix du thème s’explique par les moyens qu’offrent les énergies renouvelables pour l’amélioration de la production, et aussi de l’avantage qu’elles offrent de préserver l’environnement. “La problématique de notre agriculture c’est l’eau, et grâce aux énergies renouvelables, on peut mieux gérer l’eau, pour des cultures de contre-saison, et irriguer des vastes champs de production” a expliqué  le Dr Bachir Ouedraogo.

Le SIERO 2014 se donne ainsi pour objectif de promouvoir et de vulgariser les technologies en matière d’eau, d’environnement et d’énergies renouvelables, dans la perspective d’améliorer les productions agro-sylvo-pastorales et de préserver l’environnement. Avec la pluralité de secteurs d’activités que prend en compte son thème, l’édition 2014 du SIERO s’ouvre à un plus grand nombre d’acteurs, aussi bien privés qu’institutionnels. L’édition est patronnée par le ministre en charge des mines et de l’énergie, et parrainée conjointement par le ministre en charge de l’environnement et du développement durable, et celui des ressources animales et halieutiques. Preuve pour Cheick Omar Yeye que le Salon bénéficie de l’appui institutionnel nécessaire, celui du gouvernement.

A travers exposition de technologies, débats télévisés, conférences publiques et visites de sites, les 4 jours de salon seront mis ‘a profit pour la vulgarisation de ce qui se fait en matière d’énergies renouvelables, avec des exemples concrets. Des participants de pays comme la France, le Canada, le Ghana, le Sénégal, la Cote d’Ivoire ou encore le Gabon, sont attendus. Cette année, le salon distinguera, pour une première fois, des personnalités, personnes physiques et morales ayant contribué à la promotion des énergies renouvelables.

Initiée par Réseau Africain de Soutien aux Objectifs du Millénaire pour le Développement (RASOMD), le Salon International de l’Environnement et des Energies Renouvelables de Ouagadougou (SIERO) est une manifestation annuelle à caractère international. Depuis cette troisième édition, le SIERO intègre les questions d’environnement et de l’eau à la promotion des énergies renouvelables, pour accompagner les politiques publiques en matière de développement durable. “Après deux éditions le SIERO a apporté une grande compréhension des énergies renouvelables”, selon le coordonnateur.

Justin Yarga

Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *