Compte rendu du Conseil des ministres extraordinaire du 24 mars 2014

566 36

Le Conseil des ministres s’est tenu le lundi 24 mars 2014 en séance extraordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 40 mn sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.  Il a délibéré sur trois (03) rapports présentés par le ministère de l’Economie et des finances.

armoirie-bfLe premier rapport est relatif à la consolidation des mesures sociales  prises le 11 septembre 2013 pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le bilan de la mise en œuvre de ces mesures sociales fait ressortir une forte adhésion et un réel engouement des populations qui, de façon unanimes, ont souhaité leur reconduction et leur approfondissement.

Au terme de ses délibérations, le Conseil a marqué son accord pour la reconduction et la consolidation des mesures par :

–      la mise en œuvre de la nouvelle grille indemnitaire en vue d’une  revalorisation des revenus des travailleurs, pour compter du         1er janvier 2014, objet des points d’accord avec les partenaires sociaux. La prise en charge de cette mesure exceptionnelle qui concerne tous les agents publics, est évaluée àcinquante-quatre milliards sept cent millions (54 700 000 000) F CFA ;

–      le relèvement des indemnités de stage de l’ordre de 58,06% en moyenne ;

–      la consolidation des filets sociaux en faveur des couches vulnérables et des mesures spécifiques pour les retraités, à travers la consolidation des travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO), la collecte et le traitement des déchets plastiques devant permettre de créer 10 000 emplois, le recrutement de 5 720 contractuels pour la promotion de la santé dans 130 communes, le recrutement de 100 attachés temporaires d’enseignement et de recherche (ATER), le recrutement et la formation de 3 000 aides ménagères, le recrutement de 1 000 agents au profit des collectivités territoriales ;

–      la reconduction pour trois (3) mois des contrats des quatre-vingt-trois mille cinq cent quatre-vingt-quinze (83 595) jeunes et femmes dans le cadre des travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO), associée à la formation aux métiers et à l’alphabétisation ;

–      la poursuite et la diversification des mesures de création d’emplois et de revenus ;

–      le renforcement des ressources des fonds nationaux de financement de l’entreprenariat féminin par la mise en place d’une ligne de crédit  de cinq (5) milliards F CFA et d’un fonds de garantie aux prêts bancaires de cinq cent millions (500 000 000) F CFA ;

–      la réalisation d’une opération spéciale de financement d’associations bien organisées du secteur informel à travers la mise en place d’une ligne de crédit de cinq (5) milliards F CFA, logée au sein du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) ;

–      le renouvellement des dotations des fonds nationaux de financement et l’allègement des conditions d’accès aux crédits ;

–      la consolidation des mesures pour faciliter l’accès au produit de première nécessité à travers la reconduction des boutiques témoins et l’intégration de l’huile alimentaire de production locale aux produits vendus à prix social ;

–      la reconduction et le renforcement des mesures de contrôle de la qualité et des prix des produits de grande consommation avec un accent particulier sur les sanctions ;

–      la poursuite des mesures en faveur des universités avec une nouvelle dotation exceptionnelle de sept (7) milliards F CFA pour la réalisation d’infrastructures universitaires ;

–      la poursuite des mesures exceptionnelles en faveur des étudiants à travers le relèvement du contingent annuel des bourses d’études qui passe de 1000 à 2000 avec un quota spécial de 300 bourses pour les filles et un relèvement de 20% du taux mensuel de la bourse pour compter de la rentrée universitaire 2013-2014 ;

–      l’octroi de l’équivalent d’un mois de pension aux retraités, la gratuité de leur visite médicale annuelle et le renforcement de l’accès au Fonds national d’appui pour les travailleurs déflatés et retraités (FONA-DR) pour le financement de leur micro projets ;

–      l’appui à l’installation de sept cent cinquante (750) jeunes formés aux métiers ;

–      la dotation de cinq cent millions (500 000 000) F CFA à l’Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) pour le démarrage de ses activités ;

–      la reconduction dans les projets de budget des années à venir des crédits nécessaires à la pérennisation des principales mesures.

Le coût total de ces mesures est d’environ cent dix (110) milliards F CFA.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, gestion 2014.

Le deuxième rapport est relatif à deux (2) décrets portant respectivement référentiels d’allocation des indemnités et régime indemnitaire applicable aux agents publics de l’Etat.

L’adoption de ce rapport participe de la volonté du gouvernement de se doter d’un instrument de recentrage des avantages indemnitaires permettant de prendre en compte les spécificités, contraintes et servitudes inhérentes à chaque emploi et de rétablir progressivement l’équité.

Elle  permet également une meilleure planification des dépenses du personnel avec la possibilité pour le gouvernement de revaloriser périodiquement les taux des indemnités en fonction de ses possibilités financières.

Le troisième rapport porte régulation du budget de l’Etat, gestion 2014.

La régulation budgétaire vise à moduler les dépenses de l’Etat en fonction du niveau de mobilisation des recettes pour faire face à de nouvelles charges, sans compromettre la réalisation des activités dans le respect des règles définies.

L’adoption de ce rapport permet d’établir une adéquation entre les dotations budgétaires initiales et les besoins de l’Etat en vue de prendre en compte les nouvelles priorités identifiées après la mise en place du budget, en particulier la préparation des élections présidentielles de 2015 et la prise en compte des conclusions des négociations avec les partenaires sociaux sur la grille indemnitaire.

Au terme de ses délibérations, le Conseil a instruit les ministres en charge des dossiers, à prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre diligente desdites mesures.

 Le Ministre de la Communication

Porte-parole du Gouvernement

Alain Edouard TRAORE

            Officier de l’Ordre National 

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 36 commentaires

  1. Merci Presi continuez vous pouvez toujours vous racheter.NOUS N’avons pas besoin de n’importe lequel changement que soit vous, votre bon petit,rock ou zephirin sachez que c’est des mesures comme celles l? que le peuple attend.bne chance ? celui qui songe au peuple.

  2. Vous parlez d’?quit? alors que ? travers ces mesures vous avez cr?e plus d’injustice au niveau des personnelles d’administration et de gestion du MESS. Vous devriez avoir honte;

  3. Les indemnit?s, ce n’est pas ce qui nous int?resse messieurs les gouvernants. Corrigez vite l’injustice salariale ou si vous pr?f?rez le foss? salarial qui existe entre les fonctionnaires et les contractuels, cela nous fera plus plaisir que vous indemnit?s. cela fait 14 ans que ?a existe gr?ce a vous ou si vous pr?f?rez a cause de vous. Dieu vous voit et les anc?tres aussi. grille salariale faites vite!!!!

  4. attention: cas de la rci, mali,Ruanda,centrafriaque,…ressaissez-vous les uns les pendant qu’il est temps…

  5. Blaise nous veut quoi au juste?Apr?s combien d’ann?es au pouvoir veux-tu nous faire croire aujourd’hui que tu es social?MEDITONS

  6. LE VRAI AU DESSUS DU FAUX |

    C’est avec ?quit? et justice que nous rejoudrons les probl?mes de ce pays qui nous est ch?r.Nul n’est au dessus de la loi et la loi est sans autre mesure. Toute initiative tendant ? cr?er un climat serein pour l’?mancipation du peuple est la bienvenue. nous crions gare au brebis galeuse qui tenterons de d?tourner l’attention du peuple car cette fois ci il n?y a plus de compromis. Le Burkina doit progresser et seule l’alternance est la solution. je suis dans le sirail des politiciens depuis la r?volution mais h?las. le pouvoir doit ?maner du peuple et non l’inverse. Du courage ? tous les camarades. BONNE COMME MESURE MAIS INOPPORTUN CAR LE PEUPLE A CHOISI SON CAMP.

  7. nous voulons un chronogramme des concours directs, donnez nous la listes des concours qui se derouleront le m?me jour.

  8. Nous sourions lui dire merci. Ce sont les acquis de la lutte. Nos droits confisqu?, rappelez-vous!
    A quand la la r?vision de la grille salariale car ce n’est pas logique que les indemnit?s d?passent le salaire.

  9. Je ne voudrais pas ?tre totalement n?gatif comme certains des forumistes qui sont insatiables comme des poules. Savez, il y a des gens m?me si on vendait tout le Burkina-Faso entier et qu’on leur donnait ce argent ils trouveront que c’est insuffisant.
    Cependant, je pense que l? o? le gouvernement doit mieux faire c’est:
    -1) Le programme HIMO. Il faut vraiment mieux l’organiser de sorte qu’on sente concr?tement l’utilit? des gens qui y sont recrut?s. On a fait du copier-coller dans toutes les communes rurales et urbaines (r?glementer la circulation, nettoyage des rues et certains lieux publiques, d?bouchage des caniveaux…). Actuellement dans la plupart des communes rurales ces travaux sont termin?s et finalement on paie les gens pour se balader ? travers les villes ou villages. Cela ressemble ? de la distribution gratuite d’argent ? des gens.
    2) Il faut que le gouvernement soutienne fortement les secteurs de l’eau et de l’?lectricit? afin que les soci?t?s en charge de ces secteurs puissent assurer pleinement leur devoir de service publique. Comment expliquer des coupures fr?quentes d’eau ? Bobo or La Guinguette peut alimenter la ville en eau jusqu?en l’an 2050?
    3) Revoir la r?partition des tracteurs agricoles qui sont souvent octroy?s aux paysants/cultivateurs/producteurs. En fait actuellement ce sont les m?mes (les pus fortun?s) qui s’adjugent toujours ces tracteurs; or l’objectif poursuivi (si j’ai comprit) c’est d’intensifier la production agricole de sorte ? atteindre l’autosuffisance alimentaire. Donc il faut que le plus grands nombre de paysans aient acc?s aux tracteurs.Selon moi, pour ce faire il faut allouer les tracteurs par village, quartiers, groupements paysans (s’inspirer du syst?me d’allocation des intrants aux producteurs de coton par la SOFITEX). En ce moment ce sont ces entit?s qui assurent la gestion des tracteurs.

  10. voyez l’action positive du gouvernement et laisez les critiques politiques pour un autre debat plus etoff?…meme un enemmi possede qualit?s meme si c’est temporaire..reste ? prendre des mesures rigoureusess pour eviter la flamb?ee des prix des denr?es de premieres necessit?s…loyers et biens materiels

  11. on esp?re que ce n'est pas politique? en fait nous resterons toujrs les derniers parce que chez nous les bonnes mesures ne se prennent qu'? un enjeu politique. on veut goudronner une route on fait le lancement et on attend les ?lections. on veut construire un batiment de 'classe' dans une ville le financement est l? mais on attend un enjeu politique. le syst?me n'est pas ?a. on ous ?duque dans du f&aux si bien que quand il ya de bonnes choses tout le monde croit que c'est du blabla

    une petite histoire des politiciens voyageaient et ont fait un accident dans un village. alors le chef les a fait tous enterr? morts comme vivants. a l'arriv?e de la police il s'explique :" il y avait des morts je les ai fait enterr?. quelques vivants crient au secours mais comme un politicien ne dit jamais la v?rit? je n'e$?tais pas surs d'eux alors je les ai fait enterrer

  12. c’est bien …il reste encore beaucoup ? faire dans la prise en du coefficient d’?quit? dans l’octroi de ces indemnit?. Vigilance chers camarades

  13. Ce qu’il faut retenir, c,est le fruit d’une lutte qu’il faut f?licit?; toute fois cela ne saurait se confondre avec un gadget de campagne politique auquel cas le peuple doit exiger que la barre soit plac?e plus haut. C’est bon mais c’est pas arriv? comme disait l’autre.

  14. ah monsieur les hautes responsable du pays vous qui pr?ner la d?centralisation et les agents des collectivit?s ne sont ils pas des fonctionnaires?

  15. C'est bien mais c'est comme nous servir du c?r?ale dans un sac perc?. Sans des mesures additionnelles nous allons assist? ? la flamb? des loyers par exemples. Ce qui va annuler l?effet attendu sur les travailleurs.
    C'est curieux que cette possibilit? apparaissent tout d'un coup.

  16. Ce sont des mesurettes sans aucunes bases solides. On ne peut pas continuer ainsi, il faut de bons programmes de lutte contre le ch?mage, la refonte du syst?me scolaire et universitaire. Le recrutement des volontaires pour les travaux HIMO pose d?j? des probl?mes de corruption et de d?tournement des fonds et des employ?s fictifs.

  17. si cela est fait en toute sincerit?, nous la saluons ? sa juste valeur mais c’est d?plorable si ce gouvernement compte l’utiliser pour “SAUTER LE VERROU 37; METTRE EN PLACE LE SENAT”

  18. Il n’est jamais trop tard pour se rattrapper merci.mais reviser egalement la maniere de faire les concours et les matieres de composition dont le psycho et les actualit?s d’ailleurs

  19. Mais c’est ala veille de ton d?part, t’?tais ou depuis les 27ans la blaiso,evite de jouer avc l’intelligence des gens, cet argent ?tais ou,de toutes les fa?ons tu partiras en 2015,tas pas honte de ces reformes de derni?re l’unit?, c’est hypocrite.

  20. attention a ces corruptions verbales. le gouvernement compaore est une peste pr le l’ emergence. il joue la politique d matiavel mais ns restons vigilence.en plus blaise nest pa ne? president donc il ne mourra pa presidence

  21. insuffisant doit mieux faire.passons ? l'?tape salaire.comment de r?trait?s souffrent ou meurent pour pension d?risoire. si par hazard c'est pour nous endormir c'est peine perdue: la jeunesse consciente reste debout contre le referendum et le senat . c'est pas ? 2 ans de la fin qu'il faut se r?veiller apr?s avoir somnol? pdt 27 ans

  22. Mesures tr?s salutaires. Ce des r?ponses concr?tes et r?alistes ? divers probl?mes. Pour le reste, notamment les supputations de certains, c’est de la politique fiction. Soyons dans le r?el et le concret. Ces mesures aident les populations! Elles sont alors les bienvenues. Mieux vaut tard que JAMAIS.

  23. ?u ?tiez-vous?pourquoi maintenant?pour nous endormir?nous faire croire que vous ?tes l? pour nous?non,la pilule ne passera pas.Pendant des d?cennies vous,votre famille,nous avez affam?s.Vous ?tes seuls coupables de notre mis?re,on ne vous le pardonnera jamais.Quittez le pouvoir ? partir de 2015,allez vous en,on ne vous veut plus,disparaissez de notre vie.mer

  24. Et le secteur priv? dans tout ?a????
    Je suis convaincu que le priv? beaucoup plus que l’Etat. C’est une masse non n?gligeable qui reste en marge toujours.

  25. merci ? son excellence pour ses diff?rentes mesures qui vont soulager un tant soit peu la population bonne continuation dans vos activit?s pour un Burkina ?mergent

  26. FAUT IL DIRE MERCI BLAISE?
    NON CAR C?EST LA R?SULTANTE DE LA JUSTE LUTTE DES TRAVAILLEURS.
    MAIS TON REFERENDUM ET TON S?NAT NE PASSERONT PAS ET NOUS DEMEURERONS VIGILANTS. A BON ENTENDEUR??????

  27. FAUT IL DIRE MERCI BLAISE?
    NON CAR C’EST LE R?SULTANTE DE LA JUTE LUTE DES TRAVAILLEURS.
    MAIS TON REFERENDUM ET TON S?NAT NE PASSERONT PAS ET NOUS DEMEURERONS VIGILANTS. A BON ENTENDEUR………???

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *