SNC 2014 : La culture au service du développement durable

559 0

Le Burkina célèbre sa 17è semaine nationale de la culture (SNC) en 31 ans d’existence. Cette édition se tient sous la présidence du chef de l’Etat, Blaise Compaoré et le parrainage de Kadre Désiré Ouédraogo, président de la commission de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique de l’Ouest  (CEDEAO). La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce 22 mars 2014 au stade Sangoulé Lamizana de Bobo-Dioulasso.

(Ph : B24)
(Ph : B24)

La cérémonie d’ouverture de la biennale 2014 a mobilisé la population de Sya et les étrangers au stade Sangoulé Lamizana.

La présente édition qui se tient sous le thème «Promouvoir l’économie de la culture pour une contribution au développement durable» fait l’objet de grandes attentes de la part des organisateurs, pour qui, l’économie de la culture joue un rôle décisif dans le développement économique et social de notre pays.

La culture, un pilier de la croissance

 «La culture, à l’instar des autres secteurs, se mesure également à l’aune de son efficacité économique, sa capacité à renforcer les valeurs sociales et sa disposition à assurer un environnement viable », a expliqué le président du comité d’organisation de la 17 è édition, Jean Claude Dioma.

L'une des scènes du spectacle d'ouverture (Ph : B24)
L’une des scènes du spectacle d’ouverture (Ph : B24)

C’est dans ce cadre selon lui, que le thème de l’édition 2014 permet d’impliquer d’avantage les acteurs du secteur dans le processus du développement durable.

Et pour ce faire, plus de 2000 artistes sont attendus. 1500 d’entre eux convoitent le Grand prix National des Arts et des Lettres(GPNAL).

 Les disciplines en compétition sont l’art du spectacle, les arts plastiques, l’art culinaire, la littérature en français, et les sports traditionnels.

La CEDEAO aux côtés de la SNC

 «L’intégration économique ne peut se construire sans l’intégration des peuples et qui dit intégration des peuples parle forcement de culture»a annoncé Kadre Désiré Ouédraogo pour expliquer l’implication de la CEDEAO à ce rendez-vous de la culture.

Pour lui, la SNC offre justement un cadre unique et exceptionnel d’expression de la diversité en alliant sauvegarde du patrimoine culturel et promotion de la création artistique et culturelle.

Les participants viennent de différentes régions du Burkina et de la diaspora de la sous-région,  pour vibrer au rythme de la culture, de la paix et de l’intégration des peuples.

Mouniratou LOUGUE (Stagiaire)

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *