Fièvre Ebola : Les directives du ministère de la santé

634 12

Le ministère de la santé a fait un communiqué de presse sur la fièvre ébola qui sévit actuellement en Guinée Conakry. Il appelle à la vigilance et donne des directives dans la situation même si la maladie n’est pas encore déclarée au Burkina.

rt.com
rt.com

La Guinée Conakry est le seul pays de l’’Afrique de l’Ouest, pour le moment qui fait face à la fièvre d’ébola. Pour se munir d’une telle situation, le ministère de la santé du Burkina dans un communiqué publié 31 mars 2014 rappelle qu’« au Burkina Faso, aucun cas de cette maladie n’a été notifié jusqu’à ce jour.

Cependant, l’information, la sensibilisation des populations et la surveillance épidémiologique au niveau des structures de soins doivent être renforcées ».

Maladie contagieuse due à un virus, « elle s’accompagne ou non de symptômes hémorragiques et se transmet par contact direct avec les malades, les corps ou les liquides physiologiques infectés. L’infection peut également se propager par contact avec les vêtements ou les draps de lit souillés d’un malade ».

Pour ce faire, le ministère informe les populations que des mesures sont à prendre tant au niveau individuel que collectif.

Mais « devant tout cas suspect, il faut se référer au centre de santé le plus proche, éviter les contacts intimes avec les malades suspects sans moyens de protection et éviter de manipuler les corps des patients décédés pour lesquels la fièvre Ebola est suspectée ».

 La maladie commence par une forte fièvre indique le ministère de la santé, « une diarrhée qui peut être sanglante (appelée “diarrhée rouge” en Afrique francophone) et des vomissements. Les céphalées, les hoquets, les nausées et les douleurs abdominales sont courants. D’autres symptômes peuvent survenir : conjonctives injectées, dysphagie, symptômes hémorragiques ».

Le ministère précise qu’« il n’existe pas de vaccin ni de prophylaxie sur le plan individuel. Le traitement est donc symptomatique ».

Lorraine KALMOGHO (Collaboratrice)

Pour Burkina 24 



Article similaire

Il y a 12 commentaires

  1. Arretez!! vous oubliez les crachats ou excrement dun malade depuis la guinnee qui peut etre emporte par le vent, et vous voyez que cest la periode. Soiyez prudent et utilisez les cache nez cest vrai quavec tout ce quon dit sur ce mal,il est inevitable au burkina faso . Mai cest Dieu qui est for. Que Dieu benisse notre pay et nous ecarte de ce mal

  2. A mon avis, en plus de cela le gouvernement doit fermer nos fronti?res car cette maladie qui est d?j? au Mali, peut vite arriver au Burkina

  3. MERCI POUR LE MESSAGE MAIS IL NE FAUT PAS RESTER LES BRAS CROISES. SI POSSIBLE LANCER UNE CAMPAGNE DE DEPISTAGE.ENFIN D’ISOLER LES PERSONNES PRESENTANTS LES SYMPTOMES.

  4. Merci d'anticiper mais des mesures particuli?res d?hygi?ne sont ? prendre au niveau des lieux publiques( march?s, gares , transports ,?coles , h?pitaux…) . DIEU PROT?GE LE BURKINA FASO.

  5. Bonne r?action pr?ventive du minist?re de la sant?, Vigilance et collaboration de tous est indispensable y compris ceux dont les parents arrivent des pays ? risques bien vouloir les soumettre ? un examen de d?pistage. Bonne chance ? tous.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *