Installation de la CECI de Bourzanga : L’UPC dénonce des irrégularités

919 9

L’installation du bureau de la Commission électorale communale indépendante (CECI) de la commune de Bourzanga, dans le Bam, ne s’est passée  à la satisfaction de toutes les parties prenantes, ce 4 avril 2014.

CENIL’Union pour le progrès et changement (UPC) a en effet dénoncé des irrégularités dans la procédure d’installation.

Le correspondant du parti du lion dans la province,  Marcel Niampa, a confié à Burkina 24 que le préfet de Bourzanga, Isaïe Bamogo, n’a pas vérifié les mandats des représentants des partis politiques avant l’élection du bureau.

Il affirme que certains partis politiques se sont retrouvés avec six à sept mandataires chacun,  alors que, selon lui, les textes fixent un mandataire par parti.

Ensuite, ajoute Marcel Niampa, l’élection s’est déroulée « au grand dehors », et non dans une salle, comme le stipulent les textes.

Par conséquent, l’UPC a déposé une plainte auprès du préfet pour demander l’annulation et la reprise de la composition de la CECI. Le préfet aurait remis au lendemain (ce samedi donc) pour viser la plainte.

La version du préfet

Isaïe Bamogo, le préfet de Bourzanga, joint par Burkina 24, a indiqué que la rencontre de ce vendredi était informative et ne visait pas à mettre en place la CECI, qui devait avoir lieu ce samedi.  Mais les acteurs présents ont estimé qu’ils étaient tous réunis et que l’élection pouvait se tenir.

Isaïe Bamogo affirme que son rôle consistait à informer les parties prenantes. « Les textes nous disent de ne pas nous mêler à l’élection », déclare le préfet qui avance qu’il n’était pas dans ses attributions de vérifier les mandats des représentants des partis politiques.

Pour ce qui concerne le fait que l’élection se soit tenue hors d’une salle, le préfet avance l’insuffisance de salles dans la commune.

En rappel, l’installation des démembrements de la CENI entre dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle de 2015, dont la mise à jour du fichier électoral est prévue pour débuter le 30 avril prochain.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

There are 9 comments

  1. Monsieur Isaa, qu’est-ce que l’Etat burkinab?? un des crit?res qui diff?rencient l’?tre humain et les animaux est l’?tre humain fait des loi pour am?liorer sa vie. ainsi dit, toi Issa, tu dois savoir qu’on doit respecter nos lois et d?crets. Les textes sont clairs, il faut les respecter.

  2. La mon ami Issa, tu n’as rien dit d’abors! evidemment c’est parceque cette autorit? ne fait pas sont travail qu’on se retrouve aujord’hui avec des pareilles situations. ce que l’UPC fait est tout ? fait legitime et tout burkinabe se doit de critiquer toute action qui va contre la loi

  3. le pr?fet n’a pas respect? l’ordre du jour qui ?tait informative,c’est-?-dire pour information;il ne peut permettre des ?lections anticip?es;et ceux qui n’?taient pas venus pour des ?lections, ils font comment?

  4. les gars ne vous plaignez pas au hassard sur les dirigeants de lUPC il ne font que leur travaille en tant que burkinabe nous devons aimer le travail bien fait et cest se l’UPC fait donc de vous emprendre a eux quand il font leur travail

  5. Sid pa Ziri |

    Mais Mr le Prefet, j’ose croire que c’est pas dehors que vous avez lu les textes regissants la mise en place de la CECI? Connaissant bien Bourzanga, ce n’est pas ne serait-ce qu’une salle de classe qui vous a manqu?. Reconnaissez qu’il ya eu l? une defaillance de votre part et cherchez ? vous am?liorer prochainement parce que dans ce Burkina ces incomp?tences ne seront plus jamais accept?es

  6. Pas-de-Justice=on-se-rend-justice |

    Mon cher Issa suis pas d’avis avec toi. Quand un vrai parti se cree, c’est apporter du neuf ou ameliorer certaines choses. Si toutes ces tares ne sont pas denoncees, comment pouurait-on changer positivement les choses? C’est parce qu’il n’y avait pas eu de telles denonciations dans le pays que nous sommes la ou nous sommes aujourd’hui. Pour moi UPC joue tres bien son role.

  7. L’UPC ce sont les super soldats de la nation, mais c’est bien ?a y va de l?int?r?t de la nation. Mais le fait d’avoir tendance ? d?noncer tout et n’importe quoi exprime une sorte de parano?a chez l’UPC. Mais je ne sais pas ce qui les rend si parano?aque.

  8. Mais l’UPC se prend pour les contr?leur des activit?s de l”Etat burkinab? ou kot? Si c’est ?a on va supprimer l’Autorit? sup?rieure de contr?le de l’Etat par l’UPC et l? tout le monde saura que c’est son activit? de contr?ler les actions gouvernementales.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *