Economies africaines : le Nigéria supplante l’Afrique du sud

804 2

Le Nigéria est devenu la première économie africaine, et la 26e du monde dimanche 6 avril 2014, avec un Produit intérieur brut (PIB) de 510 milliards de dollars en 2013, selon le chef du Bureau national des statistiques, Yemi Kalele.

Exploitation de gaz et de pétrole de Shell dans le delta du Niger, au Nigeria. Image france24
Exploitation de gaz et de pétrole de Shell dans le delta du Niger, au Nigeria. Image france24

Pour la première fois depuis vingt ans, le bureau de statistiques a changé ses critères de calcul pour embrasser les évolutions de l’économie nigériane toujours très dépendante du pétrole.

Ainsi, pour calculer le PIB du Nigeria, ont été inclus, les secteurs d’activités qui n’étaient pas pris en compte auparavant comme les télécommunications, l’immobilier ou encore « Nollywood », l’industrie du cinéma nigérian.

Selon ces nouveaux critères donc le PIB nigérian a quasiment doublé par rapport à 2012. Le Nigeria détrône l’Afrique du Sud dont le PIB est de 384 milliards de dollars, comme première puissance économique du continent.

Le taux de croissance annuel a atteint en moyenne 6,8 % entre 2005 et 2013 et les prévisions de croissance pour cette année sont de 7,4 %, selon les chiffres du Fonds monétaire international (FMI).

Mais, selon les analystes, ces chiffres ne doivent pas être interprétés comme un signe de développement, car l’Afrique du Sud est largement devant le Nigeria en termes de PIB par habitant, d’infrastructures et de gouvernance.

La grande majorité des 170 millions de Nigérians (plus de 60% de la population) vit avec moins de deux dollars par jour. Le pays est confronté à un manque cruel d’infrastructures, des difficultés d’accès à l’eau potable, des coupures d’électricité quotidiennes et une corruption endémique.

Au regard de ce qui précède, les défis demeurent donc importants en termes d’infrastructures, d’assainissement, d’énergie (dix fois inférieure à celle de l’Afrique du Sud) et de gouvernance (le Nigeria est 144e sur 177 pays dans le classement de Transparency International).

Les forts taux de croissance des dernières années au Nigéria, principal producteur et exportateur de pétrole africain, l’ont rendu de plus en plus attractif pour les investissements étrangers, en dépit de difficultés telle le vol de pétrole à grande échelle et l’insurrection islamiste dans le Nord.

Boureima LANKOANDE pour Burkina 24

Source: France24, Jeune Afrique



Article similaire

Il y a 2 commentaires

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *