Fièvre Ebola : Sa carte d’identité en 10 points

790 7

La fièvre Ebola fait des victimes en Afrique de l’Ouest. Epidémique, elle a déjà franchi la frontière de la Guinée pour se retrouver au Libéria. Mais qui est-elle ? Réponse en 10 points.

(Ph ; Euronews.com)
(Ph ; Euronews.com)

1 – Date et lieu de naissance

1976, en République démocratique du Congo.

2 – Parents

Le virus Ebola a quatre parents : virus Bundibugyo,  virus Reston, virus Soudan et virus Forêt de Taï.

3 – Intraitable

C’est son trait de caractère le plus terrifiant. La fièvre Ebola ne peut être prévenue par un vaccin. Il n’y a également pas de traitement spécifique contre la maladie.

4 – Sanguine

Elle se transmet par le sang, à l’occasion d’une transfusion sanguine ou par contact du sang contaminé avec une blessure. Elle se transmet aussi par les sécrétions humaines (sperme, salive) ou par les organes des personnes infectées.

5 – Sournoise

La fièvre Ebola peut se transmettre au moment des rituels funéraires du défunt décédé de la maladie, notamment lors des contacts avec le cadavre.

6 – Sauvage

La contamination du « patient zéro » s’est faite à partir d’un animal de brousse. La manipulation de ces animaux peut donc être  un vecteur de contamination. Ces animaux sont alors à éviter : chimpanzés, gorilles, autres singes, antilope des forêts, chauves-souris frugivores, etc.,  qu’ils soient malades ou morts.

7– Mortelle

La fièvre Ebola est très mortelle. Les cas traités et guéris sont rares. Lorsqu’elle n’est pas mortelle, elle laisse des séquelles.

8 – Non volatile

Ce qui peut être considéré comme positif parmi ses traits de caractère, c’est que le virus Ebola ne se transmet pas par l’air et par voie respiratoire.

9 – Tricheuse

Les premiers symptômes de la fièvre Ebola ont de fortes ressemblances avec ceux de la grippe. Elle commence par de fortes fièvres, une faiblesse intense, des maux de tête, comme une grippe. Avant de se manifester par des vomissements, des hémorragies internes et externes et des éruptions cutanées.

10 – Un peu d’espoir

Comme dit plus haut, il n’y a pas encore de vaccin. Cependant, « plusieurs vaccins candidats sont en cours d’essai, dont un qui aurait sauvé la vie d’un chercheur accidentellement contaminé, mais qui n’a pas encore été validé », informe le site Futura Santé.

« Des chercheurs américains ont dévoilé en août 2013 les résultats prometteurs d’un traitement par voie intraveineuse », ajoute aussi le site Maxi Sciences.

Les infections secondaires peuvent être guéries aussi, si elles sont prises en charge tôt. Au moins cinq personnes ont été déclarées guéries en Guinée.

Rassemblé par Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 7 commentaires

  1. Bonjour Monsieur Augustin Zongo et merci pour le soutien. En principe, ? moins que je ne me trompe, je crois que rares sont les virus qui supportent la chaleur port?e ? un certain degr?. Mais dire que le virus Ebola ne supporte pas la chaleur ambiante serait difficilement d?fendable car il est n? et se propage dans un climat tropical (en RDC), donc fortement chaud. Cependant, selon mes recherches, le Virus Ebola peut ?tre inactiv? par la chaleur. Mais je crois qu'il ne faut pas croire qu'en chauffant bien la viande d'agouti, on ?carte le risque z?ro ! Dans le doute, s'abstenir et la prudence voudrait qu'on ?vite totalement la viande de brousse. Il restera toujours la viande de boeuf et de mouton ! Merci et que Dieu nous ?loigne de cette maladie !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *