2e Salon international du Mariage de Ouagadougou : Dépasser le concubinage

541 3

Après le coup d’essai de 2013, le Salon international du Mariage de Ouagadougou (SIMO) présente sa deuxième édition. Elle se tiendra du 26 au 28 septembre 2014, à Azalaï Hôtel, selon le programme annoncé par son comité d’organisation au cours d’une conférence de presse vendredi matin.

Samira Sawadogo, Gildas Ouédraogo, et Samira Bila, membres du comité d’organisation
Samira Sawadogo, Gildas Ouédraogo, et Samira Bila, membres du comité d’organisation. Ph. L. Traoré

Ce vendredi 11 Avril, le comité d’organisation du SIMO a invité les journalistes au siège d’Afrimov Production, pour leur faire part de la tenue de la deuxième édition du Salon international du Mariage de Ouagadougou. Samira Sawadogo, Gildas Ouédraogo, et Samira Bila, membres du comité d’organisation, ont d’abord dressé le bilan de la première édition, avant d’annoncer le programme du SIMO 2014.

La structure organisatrice de l’évènement, MP événementiel, avec à sa tête Liliane MAIGA, estime que l’engouement observé pour la première édition encourage à le pérenniser. En 2013 il a été en effet dénombré 72 exposants, plus de 1000 personnes à la soirée gala et environs 200 000 visiteurs, avec un budget total de près de 48 millions de F CFA.

Pour la deuxième édition, de nombreuses innovations sont prévues en plus de l’exposition-vente qui réunira les métiers du mariage, et de la soirée gala baptisée « La nuit de la séduction ». Les visiteurs auront droit, entre autres, à des conférences-débats autour du thème central : « Les inconvénients du concubinage dans la société ». Aussi, un mariage collectif sera-t-il offert aux couples vivant en concubinage.

Parallèlement à ces activités, une série de télé-réalité sera coproduite par Ibrahim Olukunga, réalisateur et PDG de la Maison de Production Afrimov. Dénommée « Mon mariage de rêve », elle fera office de concours, et mettra en scène des couples avec à la clé la somme d’un million de F CFA.

Ces activités portent le budget de la manifestation grandissante à 72 millions de F CFA selon ses organisateurs. Par ailleurs, le SIMO devrait donner des idées aux jeunes futurs mariés et aux businessmans du secteur. Puisse-t-il redorer l’image de ce sacrement que les divorces de plus en plus nombreux contribuent à écorner…

Stella Nana

Pour Burkina 24

Il y a 3 commentaires

  1. D’accord avec toi Roger. En plus, je me demande si les membres sont mari?s; car je souhaiterais voir surtout les dames habill?es d?cemment en tenues d’?pouses et avec fiert?. Le bel exemple, ?a compte beaucoup.

  2. Tres belle initiave, continuer comme ?a, mais les visuels (affiches) qui servent ? communiquer sont pas ? la taille de l'?v?nement. Trop basique ? mon avis, il faut revoir ?a les organisateurs svp. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre