Accrochage entre élèves et policiers à Silly: les mises au point de la Police nationale

126 12

Ceci une mise au point de la police nationale, qui apporte des éclaircissements face à certaines informations qui circulent au sujet des incidents intervenus le 17 avril et ayant opposé les policiers du Commissariat de Police de District de Silly, dans la Sissili, à des élèves du CEG de cette localité. 

Le 17 avril 2014, des incidents assez violents ont opposé les policiers du Commissariat de Police de District de Silly, province de la Sissili dans la région du Centre-Ouest, à des élèves du CEG de cette localité.

A la suite de ces incidents, caractérisés par des accrochages entre élèves et policiers, des informations véhiculées font état de ce que le Commissaire de district de Silly aurait fait usage de son arme de service et blessé deux (02) élèves. Par la présente, la Police nationale vient apporter les éclaircissements suivants.

Les incidents du 18 avril 2014 ont été consécutifs à l’ouverture d’une enquête à la suite d’une plainte du nommé SAWADOGO Daouda au CPD de Silly pour enlèvement d’une mineure, la nommée SAWADOGO Salimata, âgée de 15 ans, élève en classe de 6ème au CEG de Silly, contre le nommé KABORE Sylvain, âgé de 19 ans, élève en classe de 4ème dans le même établissement. Le Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande Instance de Koudougou en a été avisé.

Interpellé et gardé à vue dans le cadre de cette enquête, puis relaxé provisoirement sur instruction du Procureur le 16 avril 2014, KABORE Sylvain a refusé de rentrer chez lui, vu que son père y était également retenu, dans le cadre de la même enquête.

C’est dans ces circonstances que le jeudi 17 avril 2014, dans la matinée, un groupe d’élèves a fait irruption au Commissariat pour exiger la libération de leur camarade et du père de celui-ci.

Très agités et munis d’armes blanches (cailloux, gourdins, etc..) ils ont fait fi des appels au calme du Commissaire de district et s’en sont violemment pris aux infrastructures du Commissariat et aux éléments à travers des jets de pierres.

Le Commissaire de Police s’est vu obligé de faire deux (02) tirs de sommation, amenant les élèves à se disperser dans la bousculade, occasionnant deux (02) blessés en leur sein. Les résultats de l’examen du major du CSPS de Silly ont révélé qu’il s’agissait de simples égratignures.

Quelques temps après, les élèves sont de nouveau revenus à la charge avec l’intention maintenant d’incendier le Commissariat. Ils ont été, cette fois ci repoussés par des éléments de la Compagnie Républicaine de Sécurité de Koudougou venus en renfort à leurs collègues de Silly.

Contrairement aux déclarations faisant état d’utilisation de balles réelles sur les élèves, la Police Nationale tient à rassurer l’opinion en général et les populations de Silly en particulier qu’il n’en est rien.

La Police Nationale rappelle que sa mission principale est d’œuvrer, aux côtés des autres forces de Défense et de Sécurité, à la protection des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national.
Elle ne saurait donc s’écarter de sa mission régalienne.

Ouagadougou, le 18 avril 2014

La Division de la Communication et des Relations Publiques
de la Direction Générale de la Police Nationale

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Il y a 12 commentaires

  1. quand on pense que ce sont les futurs responsables de ce pays qui agissent de cette fa?on, il y a de quoi s' inqui?ter pour l'avenir de notre cher Faso. il faut que les enseignants et les parents d'?l?ves s'impliquent davantage dans l'?ducation des enfants. il faut aussi que les lois soient respecter et que l'autorit? de l'Etat se manifeste avec fermet

  2. la Police n’a que cas ? reconnaitre qu’ils ont ?t? eux aussi des Eleves.donc arr?t? de leur trait? de la fa?on.QUE le commissaire sache qu’ils ne doit pas faire la guerre ? ses enfants m?me s’il na pas de gosse d’abord.On effraie m?me pas le chien de quelqu’un avec un fusil.Il faut liberer vite le vieux pour que les examens ne soient pas perturb? cette ann?e .

  3. je pense que les ?l?ves ont ?t? instrumentalis?s.Si enqu?te y a lieu ont trouvera les commendataires de cette agression du commissariat. Dans un pass? tr?s ressent les m?me ?l?ves avait fait irruption dans le m?me commissariat et faire descendre les couleurs ? deux reprises, pr?textant comm?morer l?anniversaire du d?c?s de l’?l?ve Justin Zongo. Ce jour des actes de vandalisme ont ?t? commis par les ?l?ves dans la ville de Silly, et jusqu?? nos jours aucun ?l?ves n’a ?t? inqui?t?. Pour une affaire d?j? juger et pour laquelle des Policiers sont entrain de purger des peines en martyr ? la MACO. ?vitons de r?veiller les vieux d?mons, et cultivons la paix , la tol?rance et surtout le dialogue. courage au commissaire de silly et ? ses hommes, courage ? l’ensemble des forces de d?fense et de s?curit

  4. Anonyme, si rien ne prouve la veracit?, rien ne prouve egalement la fauss?t?. Dans les cas, il n’est point opportin de br?ler des ?difices publiques pour se rendre justice. C’est un droit pour chauque citoyen d’user et d’abuser de ses propres biens, mieux on peut m?me se suicider si on n’est content mais c’est pas bon de d?truire un bien commun pour une raison quelconque

  5. J’aimerais savoir s’il a ete liberer le meme jour de sa mise en garde ? vue. Sinon il faudra que la police nous donne la date du d?but de la garde ? vue.

  6. casser et bruler ne sert pas a grand chose.il faudra kon aprenn a regler nos different autrement car dans tt les cas c`est encors et toujours nos maigre impots qu`ils vont utiliser pour la la reconstruction alors je pense qu`il serait judicieux qu`on apprenne a preserver le peu d`insfrastructure que nous avons.l`education civique s`impose.

  7. Nous tenons ? appeler les ?l?ves et leurs parents que face ? une situation de ce genre la conduite qui sied le mieux c’est de se patienter car les forces de s?curit? sont l? pour pour la protection des citoyens sans distinction aucune. Il faut que nous apprenons ? respecter la loi car chacun en a besoin imm?diatement ou non. Incendier un commissariat c’est incendier soit-m?me. Car au finish c’est les gens de la localit? qui en payeront le prix fort. C’est scandaleux que ce soient des ?l?ves qui se livrent ? de tels actes de vandalisme. Cela t?moigne une fois de plus les cons?quences d’une absence criarde de l’?ducation civique et citoyenne dans nos lyc?es et coll?ges.
    Il va falloir donc avec diligence cr?er des modules d’enseignement de cette discipline dans tous les lyc?es et coll?ges du pays. Car un pays qui ignore cet aspect de l’?ducation court ? sa perte.

  8. Je ne crois pas que notre salut residerait dans le harcellement des forces de l'ordre. Faut-il chaque fois qu'une interpellation d'?l?ve, m?me pour des causes tordues, se transforme ? une destruction systematique de commissariat? Les el?ves jouiraient ils de l'immunit?? Je pense que la police doit communiquer en restituant les faits mais aussi demeurer ferme et travailler dans les r?gles de l'art.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre