242 Industry ou la conquête du succès par le web

456 0

Le trio 242 Industry en veut et en redemande. En plus de vouloir poser une marque indélébile sur le rap africain, ils veulent en faire leur business comme le font aisément les américains. Pour cela ils s’appuient sur leur passion, le rap, et le meilleur outil du moment, Internet.

-

Les jeunes musiciens, originaires du Congo et installés au Sénégal, ne sont pas nouveaux dans la musique. Même si cela ne s’est pas toujours bien passé pour eux (ils ont été absents des scènes quelques temps), ils ont toujours voulu tirer leur épingle du jeu.

Bushi, Fajakkir et Nick NiZa ont en effet déjà publié 3 projets communs sur internet. Il s’agit de deux ‘’net tapes’’ :”Clash & Egotrip ” et “The inedits” respectivement en 2010 et 2011, ainsi que la mix tape “No limit” en 2012. Leur actuel projet ‘’High level tape’’ devrait sortir au cours de l’année.

Voir le clip de “Haiyan” ici

Cela dit, 242 Industry ne se contente pas de faire du rap. Sachant que ce n’est pas forcément ce qui leur rapportera le plus, autant en termes de notoriété qu’en réalisation personnelle, ils veulent se faire une place dans l’entreprenariat.

Ainsi, le groupe a créé un jeune label indépendant “MPANGUI MUSIC/MPANGUI FILMS”. C’est une structure consacrée à la réalisation de clips vidéo et au Management de la carrière du groupe. Celle-ci est à l’origine d’une web émission « AFRICAIN ‘ART », produite et réalisée par elle depuis mars 2014.

‘’Mpangui Music/Mpangui Films’’ est aussi créateur et administrateur de « RAP NA BISSO » une plateforme en ligne spécialisée dans la promo de la musique Urbaine du continent Africain. Ces structures permettent au groupe de vivre sa passion tout en se donnant les moyens d’y parvenir.

Pour eux qui ont vu bien de misères dans la poursuite de leurs rêves, c’est ce chemin là que devraient employer les jeunes Africains qui veulent donner du sens à leur culture. Joindre l’utile à l’agréable, faire de sa passion sa source de revenue, et créer une porte de sortie pour la jeunesse africaine.

Stella Nana

Pour Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *