Ebola : 12 agoutis fièvreusement saisis à Ouaga

1016 8

12 agoutis et plusieurs kilogrammes de viande d’animaux de brousse ont été saisis, dans une ambiance de protestations, ce 19 avril 2014 dans un restaurant dans l’arrondissement 6 de Ouagadougou. Cette opération des services du ministère des ressources animales, en collaboration avec la Ligue des consommateurs du Kadiogo et la gendarmerie, entre dans le cadre des mesures de prévention prises par le gouvernement burkinabè contre l’épidémie de fièvre Ebola.

Les agoutis saisis (Ph : B24)
Les agoutis saisis (Ph : B24)

C’est dans le restaurant-doloterie de Mme Blandine Bouda qu’une équipe des services vétérinaires du ministère des ressources animales, secondés par les Eaux et forêts et couverts par une équipe de la gendarmerie nationale, a fait une descente dans la matinée du 19 avril, dans le quartier Cissin à l’arrondissement 6 de Ouagadougou.

La cause, 12 agoutis ont été découverts avec d’autres quartiers de viande d’animaux de brousse (coba, phacochère, francolin, céphalophes (biches), écureuils, carpe, pintades, lièvres) dans un de  ses réfrigérateurs la veille vendredi par la même équipe vétérinaire, après avoir été alertée par la Ligue des consommateurs.

Le Dr Adama Maïga expliquant  à Blandine Bouda les raisons de la saisie (Ph : B24)
Le Dr Adama Maïga expliquant à Blandine Bouda les raisons de la saisie (Ph : B24)

Pascal Zaida, secrétaire général de la section Kadiogo de la Ligue, explique que cette opération entrait dans le cadre de la protection de la santé des consommateurs.

 Le réfrigérateur et son contenu ont été mis sous scellé avant d’être saisis ce samedi matin.

Dr Adama Maïga, Directeur de la santé publique vétérinaire et de la législation au ministère des ressources animales, explique que cette mesure vient d’être décidée au niveau du conseil des ministres (et qui sera bientôt formalisée par un décret) afin d’empêcher l’entrée sur le territoire burkinabè  de toute viande d’animaux vecteurs du virus Ebola (singes, agoutis, chauve-souris) venant de l’extérieur.

C’est donc sous le coup de cette mesure qu’est tombé le restaurant de Blandine Bouda, celle-ci ayant seulement pu dire que les agoutis ont été livrés par un fournisseur de Manga, sans savoir si ce dernier les tient du Burkina ou les a faits venir du Ghana, du Togo ou de la Côte d’Ivoire.

Mais la saisie du contenu de son réfrigérateur (les 12 agoutis ayant été en contact avec la viande des autres animaux dans le même réfrigérateur, le tout a été saisi par souci de précaution) n’a pas été une opération tranquille.

« Même chez  Blaise Compaoré, il y a de la viande sauvage » !

La cour au moment de la saisie (Ph : B24)
La cour au moment de la saisie (Ph : B24)

Des clients, des membres de la famille et les employés de dame Bouda ont manifesté leur désapprobation par des protestations verbales, estimant que cette dernière était lésée dans ses droits.  Une des employées a même fondu en larmes, se demandant si elle allait avoir sa paye.

« Il y a beaucoup de restaurants qui vendent de la viande sauvage ! Pourquoi c’est seulement ici que vous venez ? », s’exclame un client. « C’est politique ! », déclare un autre. « Même chez  Blaise Compaoré, il y a de la viande sauvage », rappelle une autre employée.

Mais la principale concernée ne nie pas le bien-fondé de l’opération. « Je suis d’accord de perdre toute cette viande, que de perdre une vie », dit Blandine Bouda, qui s’est excusée pour l’emportement de ses employés. Etant de plus présidente d’une association de restauratrices, elle tire la conséquence qu’elle devrait donner l’exemple.

Pour le SG de la Ligue des Consommateurs du Kadiogo, Pascal Zaida, cette opération est nécessaire pour protéger la santé des consommateurs (Ph : B24)
Pour le SG de la Ligue des Consommateurs du Kadiogo, Pascal Zaida, cette opération est nécessaire pour protéger la santé des consommateurs (Ph : B24)

Cependant, Blandine Bouda dit ne pas comprendre pourquoi elle n’a pas été informée et sensibilisée sur la question, car dit-elle, elle ignorait que l’agouti était un animal aussi dangereux.

En outre, elle dit désapprouver la manière dont la saisie a été faite (« avec 15 gendarmes armés, des journalistes, la ligue des consommateurs »), alors qu’avec « trois personnes », l’opération aurait été tout aussi efficace. « Qu’est-ce que les clients vont penser de moi ? », dit-elle, craignant pour la crédibilité de son commerce sur lequel compte une nombreuse famille.

La « maladie n’est pas encore au Burkina pour le moment »

Dr Adama Maïga a présenté des excuses à madame Blandine, appuyées d’un cours express sur le virus Ebola, mais a expliqué que cette mesure était légale et il fallait l’appliquer. Il lui a assuré qu’il rendra compte aux autorités qui « verront dans quelles mesures elle sera dédommagée ».

Le contenu de ce réfrigérateur sera incinéré (Ph : B24)
Le contenu de ce réfrigérateur sera incinéré (Ph : B24)

Pour le reste, les quartiers de viande ont été enlevés, sous la huée de quelques clients présents, et transportés ensuite pour être incinérés.

Dr Adama Maïga a assuré que la « maladie n’est pas encore au Burkina pour le moment », mais des prélèvements seront faits chez tous les éleveurs d’agoutis  au Burkina (Bobo, Banfora et Ouaga) dont le ministère a la liste afin de s’assurer qu’il n’y a pas péril en la matière. A noter que ces prélèvements ne pourront être examinés qu’à Dakar au Sénégal, le Burkina ne disposant pas de l’équipement qu’il faut.

Tous les restaurants qui vendent de la viande sauvage seront également visités, a assuré le Directeur de la santé publique vétérinaire et a appelé les citoyens disposant d’informations à les communiquer au ministère.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 8 commentaires

  1. UNE TR?S BONNE ACTION MEN?E PAR TOUTE L' ?QUIPE BRAVO CONTINUER AINSI SI C'EST POUR ?VITER L??PID?MIE DE FI?VRE EBOLA AU BURKINA QUE CELA SERVE DE LE?ON A TOUT CEUX QUI COMMERCIALISE DE LA VIANDE SAUVAGE

  2. Tr?s bon!Je salut l'action men?e par toute l'?quipe.Cependant je trouve qu'il y avait un moyen un peut respectieux de la part de cette ?quipe. Notamment en d?l?gant un certain nombre de personnes que d'aller avec plusieurs personnes. Comme cela c'est le commerce de la dame qui est un peu foutu puisque si j'?tait son client je me m?fierai d?sormain!

  3. F?LICITATION AU DOCTEUR MAIGA. Une fois de plus les consommateurs peuvent ?tre rassures qu’au Burkina des sp?cialistes veillent au grain pour pr?server leur sante contre les risques li?s a leurs aliments pr?f?r?s : poissons et viandes surgel?s ou sauvages.

  4. bonne citoyenne et bonne maman qui pense ? l’avenir de ses fils; fils du burkina et d’ailleurs .Que l’Etat fasse quelke chose pour cette bonne maman .Courage ? ses clients

  5. Pourquoi incin?r? si on a pas la preuve que la viande est contamin?e? Avait-on besoin de toute une arm?e pour cela? Le d?cret dont vous parl? cher Dr Maiga est-il ratifi?? Je ne suis pas juriste mais je pense sinc?rement, d’autant plus qu’on chante sur tous les toits qu’il n y a pas d’Ebola au BF, que les droits de Mme Bouda ont ?t? bafou? et elle peut et doit ce plaindre. Les simples excuses ne suffisent pas m?me un d?dommagement fortuit n’arrangerait pas la dame. Mme Bouda prenez un avocat et faites valoir vos droit

  6. pauvre dame!!tu as et? leur bouc emmissaire!il fallait faire tomber un pigeon et si tu te renseignes bien tu verra q c’est un de tes clients ou concurrents qi t’a vendu!!bonne r?action civique qand mem!un exemple ? suivre!tu a bien fait de ne pas laisser les soulard aigris la parler ? ta place, ils aurraient tout gat? et t laiss? dans les petrins!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *