L’artiste Milo Moiré “pond des œufs” dans les rues de Cologne

451 2

De plus en plus d’artistes défient les limites de l’insolite pour se faire une visibilité. C’est visiblement le cas de Milo Moiré, une artiste suisse, qui a réalisé cette semaine «PlopEgg #1, la naissance d’une peinture»…

 Toute nue et debout à cheval sur deux échelles, Milo Moiré pond à l’aide de son vagin des œufs remplis de colorant au-dessus d’une toile blanche. Ainsi est faite «PlopEgg #1, la naissance d’une peinture», la première production du type de la jeune artiste.

Cette scène s’est produite à la foire d’art contemporain de Cologne, devant des spectateurs de tous âges, quelque peu interloqués. Ceux-ci n’ont pourtant pas eu le droit de voir la préparation de la présentation, pendant laquelle l’artiste, cachée derrière une toile noire, a introduit les œufs dans son vagin.

Milo-Moiré-performance-art_uova_vagina-628x356Milo Moiré explique ainsi l’art de son concept : «J’ai visualisé l’archétype même de la puissance artistique féminine: la création. J’ai utilisé l’œuf comme le symbole de naissance. La toile exprime le concept de tabula rasa et l’œuf a lui-même, une fois cassé sur la toile, un potentiel artistique»

Mais cela ne la justifie pas aux yeux du public et même des spécialistes de l’art. La jeune femme a en effet été très critiquée. Une internaute écrira : « C’est honteux, je parle en tant que femme, et en tant qu’artiste peintre. J’ai honte pour elle ». Et un autre : « Ça serait un attentat à l’art et puis elle devrait être interpellée pour exhibitionnisme vulgaire et manque de respect aux femmes et à la maternité. »

Malgré tout, Milo compte continuer à présenter sa création. Elle affirme ne pas chercher à se faire de la notoriété, et reste convaincue de son art : «C’est une expérience personnelle, intuitive dans laquelle, je peux développer une profonde intensité, mais aussi la sincérité de mon art. Je crée et j’utilise la source originale de la féminité, mon vagin.»

A 31 ans, Milo Moiré n’est pas à sa première création. Elle avait défrayé la chronique l’an dernier en se baladant complètement nue dans le tramway de Düsseldorf (Allemagne), dans le but de bouleverser le quotidien des citadins. Son ami et photographe Peter Palm l’accompagnait alors pour filmer les réactions de passants et des voyageurs des transports publics.

Source: Le Matin.

Stella Nana pour Burkina24

Il y a 2 commentaires

  1. “l’art nait dans la douleur vit de lutte et meurt de libert?”: de gr?ce ne faites plus cas de ses obsc?nit?s car l’art vrai n’est pas pr?tentieux c’est de la passion sans fr?n?sie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre