Un nouveau dispositif permet de diagnostiquer plus facilement le paludisme

472 0

Un dispositif constitué d’aimants de réfrigérateur et d’un pointeur laser est apparemment capable de diagnostiquer le paludisme en moins d’une minute et à faible coût. Bien que d’autres méthodes rapides aient été utilisées pendant des années, ce dispositif, qui est encore plus rapide et de meilleure qualité, pourrait non seulement sauver des millions de vies, mais aussi faire économiser de l’argent, comme l’indique John Lewandowski, fondateur du dispositif.

“Un test à faible coût, rapide et sensible qui permet de trier la population asymptomatique serait révolutionnaire”.

L’idée de cette technologie apparaît suite à la recherche des scientifiques de l’Université d’Exeter en Angleterre, qui ont publié une étude en 2008 expliquant comment les aimants peuvent être utilisés pour aligner ces particules à base de fer, qui sont ensuite exposées par un faisceau laser.

Michael Aidoo, un microbiologiste de la Direction générale du paludisme de la CDC affirme que : “Le produit décrit ici, devrait fournir des niveaux de sensibilité meilleure que celles obtenues pour les TDR (tests de diagnostic rapide) et à un coût moindre que les TDR qui sont actuellement vendus ccdd”, il ajoute que : “Le laser devrait être fiable et ne nécessite pas un entretien”.

Pour les tests réalisés jusqu’à présent, la technologie a correctement identifié 97 pour cent des cas positifs et 81 pour cent des cas négatifs sur 300 patients testés. Ces chiffres sont bons, mais pas excellent selon David Sullivan, spécialiste des maladies infectieuses à l’Institut de recherche sur le paludisme Johns Hopkins, à Baltimore. “Je suis d’accord que c’est prometteur et je suis d’accord pour le prix qu’il doit sortir de là, mais il doit être évaluée sur une population beaucoup plus importante”, a-t-il déclaré. Il affirme qu’il est nécessaire de faire plus de tests avant que le dispositif ne soit utilisé en masse .

Cependant, le groupe de diagnostic de la maladie a déjà recueilli plus de 200.000 dollars auprès d’investisseurs tels que l’US Navy, des ONG comme Médecins sans frontières et des multinationales comme Bosch Ltd, intéressés par leur nouveau dispositif.

Par ailleurs, Lewandowski, promet, avec son équipe de continuer les essais sur le terrain afin d’améliorer la qualité du prototype. En attedant, il espère que ce dernier continuera de susciter l’intérêt général.

Source : International Business Times

Bintou Diallo

Correspondante de Burkina24 au Canada

B. Diallo

Correspondante de Burkina24 au Canada (Sherbrooke) Diplômée en Maîtrise en administration publique (concentration internationale) de l’École nationale d’administration publique de Montréal et en science politique de l’Université de Montréal.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *