Entreprise « Ô Fadila » : Du jus de qualité douteuse détruit

638 6

Du jus de fruit fabriqué  avec un arôme dont la traçabilité est difficile à établir, produit par l’entreprise « Ô Fadila », a été détruit ce 24 avril 2014 au siège de l’usine au secteur 17 dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou. C’est le gérant de l’entreprise lui-même qui a pris l’initiative de cette destruction, devant la Ligue des consommateurs section Kadiogo et l’Agence burkinabè de normalisation de la métrologie et de la qualité (ABNORM).

Youssouf Traoré, le gérant d'Ô Fadila, procédant lui-même au vidage des sachets d'eau (Ph : B24)
Youssouf Traoré, le gérant d’Ô Fadila, procédant lui-même au vidage des sachets de jus (Ph : B24)

Des bidons d’arôme entrant dans la fabrication de jus de fruit sans étiquette, donc difficile de définir d’où ils proviennent et la date de péremption du contenu (selon les explications de Ginette Goungounga, directrice de la qualité à l’ABNORM), ont été découverts dans les magasins de l’entreprise de production d’eau de boisson « Ô Fadila » par la section Kadiogo de la Ligue des consommateurs.

 Celle-ci en a référé à l’ABNORM, logée au ministère en charge du commerce, qui a aussitôt mis les scellés sur les bidons incriminés et les sachets de jus déjà fabriqués et fermé l’unité de production. C’était depuis le 11 mars 2014.

Les bidons d'arôme sans étiquette (Ph : B24)
Les bidons d’arôme sans étiquette (Ph : B24)

Ce 24 avril, Youssouf Traoré, le gérant de l’unité, selon ses propres dires, informe  la Ligue des consommateurs et  l’ABNORM, qu’il va procéder lui-même à la destruction des produits et demande de ce fait la levée des scellés.

17 millions de F CFA de perte

Ce qui fut fait devant les journalistes. Les sachets de jus orangés ont été vidés de leur contenu de même que les bidons contenant  l’arôme à la généalogie introuvable dans le canal d’évacuation d’une douche.

Pascal Zaida (g.) et Ginette Goungounga (Ph : B24)
Pascal Zaida (g.) et Ginette Goungounga (Ph : B24)

« Je le fais surtout pour la santé des clients, afin que demain, s’ils voient l’eau Fadila, qu’ils n’aient pas peur de l’acheter car elle a été produite dans la transparence », a assuré Youssouf Traoré, qui a pris l’engagement de redémarrer son affaire sur de nouvelles bases en achetant désormais de la matière première transparente et d’une facile traçabilité.

En plus de l’amende qu’il doit payer, le gérant déclare encaisser une perte sèche de 17 millions de F CFA dans cette affaire. « J’ai dû continuer à payer les impôts et à assurer le salaire des employés (42, NDLR) malgré la fermeture », dit-il.

Pascal Zaida, secrétaire général de la section Kadiogo de la Ligue des consommateurs, a révélé qu’une dizaine d’autres sociétés sont dans ce cas et ont été fermées en attendant qu’elles se conforment aux règles garantissant la santé des consommateurs.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 6 commentaires

  1. je suis vraiment decu pour un tel acte.vous savez que la qualit? est douteuse mais pourquoi faire sortir.je felicite ses braves agents

  2. si monsieur Traor? accepte facilement de d?truire son stock c'est qu'il est conscient qu'il fabriquait n'importe quoi pour ses clients.maintenant qu'il d?clare fi?rement qu'il assure la paie de son personnel et qu'il est ? jour au niveau du fisc,qu?est ce qu'il entreprend pour sa client?le qui a d?j? consomm? le fameux jus?d?dommager?prise en charge m?dical en cas de probl?me av?r??

  3. Bravo Mr Youssouf Traor? qui a mis en avant la sant? de la client?le que son profit personnel. Il a d?montr? son professionnalisme entrepreneurial et m?rite f?licitations et m?me l?exon?ration de l'amende. Bonne chance pour la suite Mr TRAORE

  4. d?sol? mais c'est ce qu'on nous sert tous le jours.depuis combien de temps produit t'il ce jus?combien d'homme vont en souffrir?pourquoi c'est maintenant que la ligue s'en rend compte?pourqoi c'est lui qu doit les vider?pourqoi la presse? je me pose trop de question et souvent sans reponse.A quelque part il ya du laxisme.dans tous les cas il etait bien conscient que ce qu'il vendait avait une qualt? douteuse.a moins que ce ne soit pas un specialste du domaine dans lequel cas sa peine devrait etre encore plus lourde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre