Burkina Faso: le CDP demande au Président d’appeler au référendum

670 9

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a clos la session de son conseil national, tenu ce samedi 26 avril, par un appel sans équivoque à l’adresse du Président du Faso, pour l’organisation d’un référendum à propos de la révision de l’article 37.

Les menbre du Secrétaire exécutif national à l'ouverture de la session du conseil national. © Burkina 24
Les menbre du Secrétaire exécutif national à l’ouverture de la session du conseil national. © Burkina 24

Une nouvelle étape vient d’être franchie par le parti au pouvoir dans le projet de référendum qu’il défend depuis quelques temps. Déjà à l’ouverture de la session du conseil national ce samedi matin, les discours étaient à la mobilisation et les différents intervenants ont appelé les militants à se mettre en ordre de bataille.

À l’issue de la session les premiers responsables du parti ont lancé un appel au président du Faso pour qu’il qu’il convoque le corps électoral pour un scrutin référendaire. C’est Jocelyne Vokouma, secrétaire exécutive nationale adjointe et chargée de la communication du parti qui a porté cet appel: « Nous lançons un vibrant appel au président du Faso, à user de ses prérogatives constitutionnelles pour convoquer le corps électoral pour un scrutin référendaire relatif à la révision de l’article 37 ».

En rappel, selon l’article 161 de la Constitution, l’initiative d’une révision constitutionnelle appartient concurremment au Président du Faso, aux membres du Parlement à la majorité de chacune des deux chambres et au peuple par pétition signée d’au moins trente mille personnes ayant le droit de vote.

Pour Assimi Kouanda, Secrétaire Exécutif national du CDP, il appartient désormais au Président du Faso et au gouvernement de mettre en route ce projet de référendum, défendu par le CDP et le front républicain, et qui pourrait permettre de réviser l’article 37, limitant actuellement à 2 le nombre de mandats et permettre ainsi à Blaise Compaoré de se représenter en 2015.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 9 commentaires

  1. Ces actions sont les derni?res d?un r?gime en pleine d?cadence.
    Ce qui est s?r le peuple suit et attend d?un ?il ferme ? un quelconque d?rapage, d?organisation d?un r?f?rendum ou d?un envie de rester au pouvoir.

  2. Quelqu’un qui ne pense qu’? son tube digestif ne peut plus raisonner pour avoir PITIE de son peuple.ms laissons-les continuer de dormir: douloureux sera leur r?veil.

  3. Au CDP il y a des esclaves incapables de s’affranchir de la domination d’une famille. Ne demandez pas que quelqu’un se sente capable d’?tre candidat

  4. L’heure des troubles a debute au Burkina Faso. Le mieux serait pour le CDP de proposer un autre candidat que l’actuel President. Dommage d’avoir rate cette occasion de rentrer dans l’histoire par la grande porte.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *