Télécoms: Bitel Communication lance le premier salon au Burkina

619 5

Africa Global Telecom Business Meeting (Africa GTBM). C’est le nouvel événement consacré aux professionnels des télécoms lancé par Bitel Communication. La première édition se tiendra du 27 au 29 novembre 2014 à Ouagadougou avec pour ambition de donner une visibilité aux acteurs nationaux des télécommunications.

Les organisateurs du salon. De gauche à droite, Frédéric Somé, Innoncent Bélemtougri, Pema Bamouni. © Burkina 24
Les organisateurs du salon. De gauche à droite, Frédéric Somé, Innoncent Bélemtougri, Pema Bamouni. © Burkina 24

Au nombre des événements qui se tiennent dans la capitale du Burkina, il y a désormais le salon africain des télécommunications, Africa Global Télécoms Business Meetings. Innoncent Belemtougri, Directeur général de Bitel Communication et commissaire général du Salon et son équipe ont annoncé ce mercredi 30 avril lancement de cet événement. Le salon Africa GTBM se tiendra du 27 au 29 novembre à Ouagadougou, a annoncé l’équipe d’organisation, avec pour  thème: “Faire de l’industrie des télécommunications un véritable outil d’émergence  du Burkina Faso”.

Il s’agit d’un salon pour les acteurs du monde des télécommunications et pour les consommateurs qui pourront échanger sur les enjeux des télécommunications lors de conférences, sessions thématiques et tables rondes. Le salon est présenté également comme un cadre de rencontres d’affaires pour les professionnels, équipementiers, constructeurs, investisseurs, developpeurs, autres acteurs des télécoms et consommateurs finaux de solutions télecoms. Pour Pema Bamouni, président du comité d’organisation, “l’intérêt du salon c’est de raprocher les développers de solution des utilisateurs et faire en sorte que les solutions télécoms correspondent au besoins des consommateurs.”

Bitel Télécommunication lance par ailleurs le prix, “Africa Global Télécoms Business Awards”, pour récompenser, à l’occasion du salon, les meilleurs innovations et pratiques dans le domaine des télécoms au Burkina.

De grandes ambitions pour un salon naissant

Pour la première édition, l’ambition du salon est de donner plus de visibilité aux acteurs nationaux. “Il y a des acteurs nationaux dans le domaine des télécoms qui ne sont pas visibles et nous allons concentrer nos forces à la visibilité de ces acteurs nationaux”.

Innoncent Belemtougri, DG de Bitel Communication et Commissaire général du salon rêve de faire d'attirer à Ouaga les grands groupes télécoms. © Burkina 24
Innoncent Belemtougri, DG de Bitel Communication et Commissaire général du salon rêve de faire d’attirer à Ouaga les grands groupes télécoms. © Burkina 24

Mais le rêve de Bitel Communication est de faire de l’Africa GTBM un salon de référence en Afrique: “C’est notre ambition de positionner ce salon comme un salon africain”, a affirmé Innoncent Belemtougri, qui nourrit le grand rêve “d’un salon aux standards internationaux qui va permettre aux grands groupes de venir lancer leurs innovations au Burkina.”

Ce rêve d’attirer les grands groupes dans la capitale du Burkina s’explique par le fait que chaque jour des innovations sont faites par les grands groupes de télécoms qui les présentent généralement lors des salons. “Jusque là, ils le font dans des pays anglophones comme en Afrique du Sud ou au Nigeria, mais pas encore en Afrique francophone” a constaté Innoncent Bélemtougri. Déjà les organisateurs ont annoncé la participation de grands noms comme Ericson, Huawei, et des géants de systèmes de paiement électronique. Environ 25 groupes seront présents à ce salon, a confié Frédéric Somé, le commissaire chargé des sponsoring et partenariats du Salon.

Cette première édition est parrainée par le ministre de l’économie numérique et des postes dont le département encourage des initiatives privées dans le domaine des TICs.

Justin Yarga

Burkina 24



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. bon vent, mon cher petit fr?re.

    y’a des gens avec qui il ne faut jamais s’associer pour travailler.

  2. j’esp?re que le Minist?re de l’?conomie num?rique va vraiment soutenir cette initiative contrairement au minist?re des mines qui combat les initiatives priv?es. Quels dr?les de responsables!

  3. Les t?l?communications/tic notamment le broadband est un puissant levier de croissance ?conomique. Cela pourrait ?tre une r?alit? pour le Burkina Faso. Courage et plein succ?s ? vous.

  4. Bon vent a Bitel Communication pour cette nouvelle initiative qui va encore rehausser l’image du Burkina ? l’international. J’esp?re que le gouvernement soutiendra sinc?rement. ..

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *