9ème tournoi international Alain Massif : Voyage fructueux de Moving Basketball Camp à Chécy (France)

426 0

Du 18 au 23 avril 2014, la sélection des moins de 15 ans du Moving Basket-ball Camp (MBC) a participé à la neuvième édition du Tournoi International Alain Massif (TIAM) à Chécy à proximité d’Orléans en France. Malgré un effectif réduit à huit au lieu de douze, les jeunes Burkinabè ont pu livrer tous les matches qui les ont opposés aux Français et aux Croates.

L'équipe de Moving Basket ball Camp (MBC) en noir avec celle de L'équipe Croates de Davo (photo Sylvain Zingué)
L’équipe de Moving Basket ball Camp (MBC) en noir avec celle de L’équipe Croates de Davo (photo Sylvain Zingué)

Si l’objectif principal de cette sortie était de participer, conformément à la philosophie de Pierre de Coubertin, les Burkinabè auront beaucoup appris sur les plans sportif, organisationnel et social au cours des trois jours du TIAM.

La sélection de MBC s’est retrouvée dans la poule C en compagnie du centre de formation (sport-études) du Pôle espoir Franche Comté et de Davoko de la Croatie qui l’ont littéralement dominée grâce à leurs expériences mais surtout leur effectif et leur gabarit impressionnant.

Elle s’est néanmoins classée 11e sur 12 après avoir battu la deuxième équipe de la Jeunesse Sportive de Chécy (JSC 2) sur le score de 88 à 29. Elle avait perdu la neuvième place face à la JSC 1 sur le score de 57 à 56 à la dernière seconde.

MBC face à Pôle Espoir Yann Patrick (de MBC) avec le ballon (ph Sylvain Zingué)
MBC face à Pôle Espoir Yann Patrick (de MBC) avec le ballon (ph Sylvain Zingué)

Face à Davoko, l’équipe de Sylvain Zingué a perdu sur le score de 87 à 43 et face au Pôle espoir Franche Comté, sur le score de 99 à 29. C’est cette dernière équipe qui a remporté pour la deuxième fois consécutive, le Tournoi.

Avec quatre heures d’entrainement quotidiens, cette équipe composée des meilleurs de la région du Loiret, est restée bien au dessus des autres. C’est ce grand écart de niveau auquel s’ajoute la différence de taille qui ont créé d’énormes difficultés aux basketteurs de MBC.

Il a fallu également compter avec l’infériorité numérique de l’équipe du Burkina Faso qui disposait, en plus, du plus jeune joueur de la compétition, Yann Paré qui a dix ans. Celui-ci a émerveillé le public et les autres pays participants par sa technicité et son audace dans le jeu… Lire la suite en cliquant ici

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *