Extrémisme violent : Le Burkina « vulnérable » mais toujours « stable et sûr»

Le Burkina jouit d’une paix  et d’une stabilité qui contrastent avec ses voisins en proie aux conflits et surtout au terrorisme. Mais le pays est vulnérable et pourrait voir éclater en son sein l’extrémisme violent, voire le terrorisme, si des garde-fous ne sont pas dressés. C’est l’un des objectifs de la réunion de la coordination du Groupe de travail Sahel du Forum global de la lutte contre le terrorisme (FGCT) ouverte à Ouagadougou, ce 6 mai 2014.

Les participants à la réunion de haut niveau (Ph : B24)
Les participants à la réunion de haut niveau (Ph : B24)

Dans le cadre de la réunion du Groupe de travail Sahel du FGCT (qu’est-ce que c’est ?), une étude a été menée par le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) et le Global center on cooperative security, sur la prévention de l’extrémisme violent (qu’est-ce que c’est ?) au Burkina.

Les résultats de cette étude affirment que le « Pays des Hommes intègres » jouit d’une stabilité qui contraste avec la plupart de ses voisins, minés par les conflits (Côte d’Ivoire) et l’extrémisme violent (Mali, Niger, Nigeria, etc.). Mais le Burkina reste cependant « vulnérable face à la menace de l’extrémisme violent ».

Les facteurs déclencheurs, selon l’étude, sont nombreux. L’étude cite comme facteurs principaux la transition politique en 2015, le grand mécontentement de la population face aux conditions politiques et économiques (pauvreté, notamment), les tensions sociales récurrentes (litiges fonciers, conflits agriculteurs et éleveurs, différends ethniques).

Ivan Roberts, ambassadeur du Canada au Burkina et co-président du Groupe de travail Sahel du FGCT (Ph : B24)
Ivan Roberts, ambassadeur du Canada au Burkina et co-président du Groupe de travail Sahel du FGCT (Ph : B24)

« Une transition politique réussie en 2015 et une réponse solide aux griefs exprimés par la population sont le meilleur moyen de maintenir la paix et la stabilité, et d’atténuer les effets des conditions structurelles qui, autrement, pourraient conduire au conflit et à l’extrémisme violent », estime l’étude.

« Le Burkina Faso reste un Etat stable et sûr »

« Le Burkina Faso reste un Etat stable et sûr, mais nous gardons une vigilance accrue sur la menace terroriste et l’extrémisme violent », a assuré pour sa part Jérôme Bougouma, ministre burkinabè en charge de la sécurité, lors de l’ouverture de la réunion, ce 6 mai.

Jérôme Bougouma, ministère burkinabè de la sécurité (Ph : B24)
Jérôme Bougouma, ministère burkinabè de la sécurité (Ph : B24)

Il assure que le gouvernement reste « préoccupé » « par la récurrence des attaques à mains armées dans certaines régions, à la récurrence du vol de bétail,  à la compétition sur les ressources naturelles qui alimentent les conflits communautaires d’une violence parfois dramatique ».

Des efforts sont ainsi fournis quotidiennement et le gouvernement s’est engagé à travers la SCADD à créer les conditions de bonne gestion économique, sociale et sécuritaire afin de prévenir les actes terroristes, a-t-il dit.

Ivant Roberts, ambassadeur du Canada et co-président du Groupe de travail Sahel,  reste convaincu que les solutions contre le terrorisme et l’extrémisme violent ne peuvent être uniquement militaires.

 « Il faut aussi des solutions politiques » et la réunion de la coordination du groupe, qui réunit une dizaine d’ambassadeurs, devra faire des recommandations pour le Burkina, mais également pour le reste du Sahel.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

18 commentaires

  1. NOUS allons un jour comprendre le vrai sens de l amour pour un peuple de la part de son leader disait mon instituteur de CE2 ,lors d une de nos rencontres ? Ouagadougou,il poursuit en disant un homme d Etat pour moi c est celui qui par ses relations ,son influence ,ses actes arrive a stabilis? sa nation contre les violences ext?rieures ,je pensais a la suite de la lecture de cet article ,j ai simplement tir? une conclusion et cette conclusion est la suivante «  »BLAISE EST UN HOMME D ?TAT » » puisse dieu toucher le c?ur des vaillants fils du Faso pour l accepter ,vive Blase ,longue vie a papa BLAISE!!!

  2. TOUT comme dans les autres pays,il arrive de fois que l’on plonge dans des troubles.c’est ce qui fait aussi un pays.qu’ils arr?te de salir l’image de notre tr?s ch?re pays.vive le Burkina Faso

  3. IL n’y a pas de terrorisme au Burkina Faso,nous vivions bien,en harmonie.NOUS n’avions pas besoin du soutient de qui que ce soit!nous pouvions g?rer nos tensions nous m?me!!nous sommes souverain

  4. LA stabilit? sociale n’est pas l’apanage des hommes.m?me dans les grands pays on rencontre toujours ce genre de probl?me d’ins?curit?,tant qu’il y aura toujours le capitalisme.tout comme quoi le probl?me n’est pas criards,et la disponibilit? de l’?tat a ce fl?au est remarquable.

  5. Blaise Compaore est le ma?tre des lieux et je ne crains rien quand a ce qui concerne le terrorisme au pays des hommes int?gres.La paix au Burkina pour moi est plus solide que vous le penser.

  6. si on devait citer chaque pays les richesses de chaque pays ,pour le Burkina moi en toute sinc?rit? je dirai Blaise compaor? vu sa qualit? de garder notre pays stable;en paix ,longue vie a lui !!!

  7. seul un militaire, un commando peut faire raison un terroriste, un extr?miste et jusqu’? pr?sent ce lui qui a pu faire ca c’est le pr?sident. Vive le BURKINA FASO, Vive Blaise COMPAORE.

  8. merci ? vous mon ministre de rassurer l’opinion public et je sais que vous dites la v?rit? car vous connaissiez bien votre travail et vous le faites comme un fils digne du zoundw?ogo.

  9. CA c’est vrai et je crois que si le pays est en paix et a une stabilit? sociale c’est par ce que le pr?sident ? travailler dans ce sens et j’en lui suis tr?s reconnaissant

  10. chers journalistes lorsqu un pays est dirig? par un pr?sident comme monsieur BLAISE compaor? il va de pair que nous ayons ? ne rien craindre car lui son souci premier a toujours ?t? de garder la paix et la stabilit? pour son pays ,alors disons le haut et fort il est la richesse du faso !!

  11. pri?re ? tout burkinab? digne de ne pas se laiss? trahir par le faux visage de la derni?re minute.

  12. Le Peuple burkinab? est harass? et fatigu? d’un r?gime de plus de deux d?cennies de l?thargie de mal gouvernance qui empoisonne notre stabilit? et notre paix sociales. Pourquoi quand on demande ? Blaise Compaor? de respecter les engagements pris devant le coll?ge des sages: deux mandats de cinq ans non renouvelables.Le respect de la parole donn?e compte beaucoup sous nos tropiques. M. LE PRESIDENT, MERCI DE PARTIR EN 2015 POUR NOUS EPARGNER DES SOUFFRANCES DE REFUGIES QUE CONNAISSENT BON NOMBRES DES POPULATIONS DE NOS PAYS VOISINS ET AUSSI AILLEURS EN AFRIQUE: D’AILLEURS IL FAUT ETRE EN AFRIQUE POUR VOIR DES PRESIDENTS A VIE AU 21? SIECLE.N’est-ce pas?

  13. disons quel terroriste n a pas peur du soldat Burkinab? pour venir se vendre ,nous sommes au points de contrer toute menace alors soyez sereins!!

  14. «  »PAIX ET AMOUR A TOUS » » en verit? en v?rit? je vous le dis ,la b?n?diction qu a donn? mon p?re a cette nation est incontestable alors ne craignez rien car il n y aura rien ,si ce n est la paix et la stabilit? ,soyez b?nis au de mon p?re!!!

  15. Les analyses sont pertinentes,mais rassurons nous que nous ne pourrions jamais lever la situation si nous ne sommes pas de bonne foi.Si l’humanit? se distingue de l’animalit?,les hommes consciencieux sont tach?s ? faire preuve.en somme,nous devrions cultiver la paix ? travers notre caract?re humaine.

  16. je suis tr?s ravi de la part de nos dirigeants pour ce cadre de r?flexion sur la s?curit? et l'effort consenti pour une stabilit? de notre tr?s ch?re patrie le Burkina Faso!!! je tiens ? f?liciter d'ailleurs le Ministre de la S?curit? pour tout le travail qu'il abat dans le sens de la paix , l'?radication de l?ins?curit? grandissante au Burkina Faso, et la coh?sion sociale!! vive le Burkina Faso!!un Burkina Faso de paix, de bonheur, de coh?sion sociale

  17. Le probl?me de nos dirigeants c’est qu’ils ont des urticaires quand on leur parle de transition politique.Si vous insister avec votre « lenga », Boko Haram sera un saint et anti-balaka, un enfant de choeur par rapport aux nombreux frustr?s du r?gime Compaor? et fr?res et femme et belle-famille.

  18. le peuple burkinab? ne veut plus de ce r?gime autocratie et familial et pour se lib?rer il est pr?t tout jusqu’au sacrifice.Que J?rome Bougouma le sache et le transmettre au Blaiso seule l’alternance en 2015 va nous lib?rer.Non au s?nat, Non ? la modification de l’article 37, Non au r?f?rundum et Non au pouvoir ? vie ? la famille compaor?.le Burkina ne vous apprtient pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page