Prix des produits de grande consommation : Le gouvernement veut taper sur les doigts des grossistes indélicats

581 5

Le ministère burkinabè en charge du commerce a initié une  opération de contrôle des prix des produits de grande consommation qui s’étendra jusqu’en fin 2014 sur toute l’étendue du territoire national, annonce l’AIB.

Les cantines scolaires pourraient recevoir le riz produit à Bagré (Ph : B24)
Les prix des produits de grande consommation seront contrôlés, selon le gouvernement (Ph : B24)

Cette opération concerne les grossistes et les importateurs. « Nous avons axé cette opération sur les importateurs et les grossistes car, c’est auprès d’eux que les détaillants et les boutiquiers se ravitaillent.

Il s’agit de voir si ces grossistes respectent la marge de bénéfice qui leur est imposée par la loi quand ils revendent avec les détaillants », explique Amidou Barry, conseiller technique du ministre du commerce, selon ses propos rapportés par l’AIB.

La campagne de contrôle prend en compte également la qualité des produits de grande consommation. Elle a été initiée pour accompagner les mesures sociales prises par le gouvernement et pour palier au fait récurrent que les prix sont souvent revus à la hausse  par les commerçants sans raisons objectives.

« Un accent particulier (sera mis) sur les sanctions » contre les opérateurs économiques qui ne se conformeraient pas à la réglementation, a assuré le conseiller technique du ministre du Commerce. 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. Nous savons ce qui se passe au BURKINA. Ce sont ceux qui doivent faire respecter les prix qui sont eux m?me commer?ants. Qu'on nous donne la liste des grossistes v?reux et on va les ?viter .Il seront contraints de se conformer ou fermer boutique. C'est l'une des solutions plus pacifiques

  2. Il faut sinc?rement communiquer les prix des produits pour ?viter que les pauvres populations ne soient spoli?es!

  3. Au lieu de tout ce boucan, Monsieur le Sinistre, aux cheuveux et au visage toujours cir?s, du Sinist?re du commerce et de la Magouille, gagnerait ? brandir les prix admis. Si les consommateurs savent que le sac de riz de 25kg co?te par ex 6500F chez le grossiste/importateur, ils sauront eux-m?mes quoi faire pour ne pas ?tre spoli?s par les revendeurs qui essyaeraient d’yy ajouter 2000FCFA

  4. c est maintenant vous vous rendez compte de sa.les commer?ants ne sont pas la base de ce probl?me.ces les membres du gouvernements qui sont encor les m?mes grossistes.donc ne cherche pas loin se qui est a cote.il faut vous sanctionner avant de voir les autres

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *