Mandats présidentiels en Afrique : au rythme des intérêts des grandes puissances

394 18

ConstitutionLes révisions de constitutions en Afrique sont plus que d’actualité aujourd’hui et constituent un sujet très débattu dans beaucoup de pays du continent dans des perspectives assez claires de préservation des pouvoirs égoïstes de certains dirigeants.

Cette loi suprême qui est supposée être garante de la légitimité et de la légalité des chefs d’Etats élus, devrait aussi refléter le dynamisme démocratique ou tout au moins son existence.

Dans un continent en proie à d’interminables et minables conflits très souvent fratricides au regard des enjeux de l’exercice du pouvoir d’Etat, d’aucuns se demandent si la démocratie est véritablement utile, a sa place.

Et, pourtant l’on tente tant bien que mal de l’implanter et la nourrir, ce mode de gouvernance venu de l’Occident et ‘’imposé’’ aux Etats africains (autrefois colonies)  par les Occidentaux au gré de leur humeur.

Alors, de Brazzaville à Ouagadougou, en passant par Kinshasa, Malabo, Cotonou, bref, il est attribué aux dirigeants de vouloir procéder à la révision de la constitution afin de se maintenir aux affaires.

Certains d’entre eux, la plupart d’ailleurs sont à la tête de leur pays plusieurs années déjà et quelque fois après une ou plusieurs révisions ; des révisions qui se font parfois au détriment de toute logique.

Mandats présidentiels indiscutables

Certaines puissances occidentales, censées préserver la démocratie et qui se réclament garantes de celle-ci, travaillent plutôt au rythme de leurs intérêts politiques, économiques et hégémoniques.

Maintenir et faire maintenir un président africain au pouvoir lorsque celui-ci soutient la volonté à travers surtout l’accompagnement de la politique africaine d’une puissance étrangère, c’est la règle du jeu de la coopération entre le Nord et le Sud.

Si chez eux en Occident, la limitation des mandats présidentiels est ‘’indiscutable’’, ici en Afrique, les mêmes adoptent une vision et des attitudes oscillantes, tantôt réglementaires et logiques tantôt irrégulières et illégitimes mais toujours conformes à leur hégémonie.

Si les Etats-Unis demandent à Joseph Kabila de respecter la constitution au terme de son mandat en 2016, ils devraient pouvoir faire autant à d’autres présidents qui du reste au-delà du tripatouillage de la constitution, ont gouverné 10, 20, 30 ans et souvent plus.

Ses pairs dont la France qui possède une très grande influence et implication dans les affaires politiques africaines pourrait suivre le pas des Etats-Unis à l’égard de nombre d’Etats du continent.

Aucun Homme n’est foncièrement indispensable à aucun niveau  dans un Etat, sinon, on aurait pu empêcher la mort de les emporter. Il faut donc savoir chacun jouer uniquement sa partition dans un pays constitué d’autant de milliers d’Hommes comme lui.

A leur encontre, par une revendication populaire par exemple, les ‘’maîtres’’ de nos dirigeants utilisent tous les moyens y compris la répression aveugle contre ce peuple en vue de maintenir ‘’leurs gars’’ qui contribuent à leur prospérité dans le concert des puissances.

Une fois les intérêts assouvis, ces ‘’grands’’ sont souvent et très souvent d’ailleurs les piliers forts pour évincer un chef d’Etat dont ils ont participé à l’enracinement, et parfois par les armes et la force de l’intimidation.

D’exploitation en exploitation, dont sont victimes les pays africains de l’intérieur comme de l’extérieur, le développement du continent n’est pas pour demain ; ce cycle infernal qui condamne l’Afrique.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina 24

Related Post

There are 18 comments

  1. Bonjour.Avant tout,on devrait s?rieusement combattre l'analphab?tisme,le ch?mage,la pauvret? et la corruption en Afrique car je pense que nos dirigeants usent de ces maux pour se maintenir au pouvoir.Ces propos indiquent donc clairement que je situe notre responsabilit? dans le maintien ill?gitime et ill?gal des chefs d??tat africains au pouvoir. Quant aux puissances ?trang?res qui utilisent nos dirigeants comme des marionnettes,je suis assez d'accord;mais je suis convaincu qu'elles reculeront si nous prenons notre destin en main en combattant les maux ci dessus cit?s. Les f?tiches sont loin d??tre la solution.Sinon ils ont toujours exist? mais n'ont pu emp?cher l'effondrement des empires africains ou encore la colonisation et surtout l'esclavage.

  2. Bonjour, Je crois que ce qu'il reste ? faire en Afrique est de faire jurer les pr?sidents sur les f?tiches ainsi ils auront l 'obligation de respecter leur serment et la constitution .Cela est une piste ? explorer. Il ya aussi le culte ancestral. merci

  3. Ces actions sont les derni?res d?un r?gime en pleine d?cadence.
    Ce qui est s?r le peuple suit et attend d?un ?il ferme ? un quelconque d?rapage, d?organisation d?un r?f?rendum ou d?un envie de rester au pouvoir

  4. la france est responsable de tout ce qui se passe ici au BF. Si SARCOZIE ?tait tjr au pouvoir il nous aurait d?livr? de ces gens l? qui ne pensent qu’? leur proches.R?gardez ch nous, ministre de l’economie un beau .Promotion de la femme, ressources animales, jeunesse,tous de ziniar?. Sans parler des fr?res KOUTABA h? yako.Et dire qu’il est le pr?sident de tous.HOLANDE va nous tuer.Apr?s que le pays va s’embraser ils vont se d?p?cher pour jouer aux pompiers.la france quand elle nous tient.

  5. Blaise et son clan a d?cid? de mettre le pays ? feu et ? sang, apr?s avoir sucer ses finances et le sang de bien de valeureux fils du pays. Mais il faut que Blaise sache qu’il y a un prix ? payer. pour rester au pouvoir, le prix ? payer pour lui a ?t? la corruption, la gabegie, le laisser voler et autres crimes ?conomiques. Sinon, ? quoi ressemblait ce jeune homme tremblotant qui s’est caress? ? la nation le 18 octobre 1987 apr?s une cachoterie de 3 jours? Il ressemblait ? un animal apeur?, avec un regard vide…
    A pr?sent, il veut nous sacrifier pour ?viter d’?tre inqui?t? par la CPI. Mais cette fois-ci, le peuple triomphera, vaille que vaille !
    La patrie ou la mort, nous VAINCRONS !

  6. Quel dilemme! Modifier artcle 37 bcp de problemes, ne pas modifier des problemes. Mieux vaut avoir des pbs q d’avoir bcp de pb

  7. Il faut tout simplement que les africains cessent de croire que c’est quelqu’un d’autre qui viendra faire l’Afrique ? leur place. Nous africains, particuli?rement de l’Afrique francophone, nous avons une dette envers l’histoire: lutter pour notre ind?pendance et notre libert?. Tant que nous n’aurons pas “pay?” cette dette, quelque soit le sacrifice, nous ne seront pas ma?tre de notre destin. Parce qu’il faut savoir que les pays occidentaux que nous indexons souvent, trop souvent m?me sont aussi ? la recherche de leurs int?r?ts; et c’est de bonne guerre. A nous, peuples d’Afrique de d?finir nos int?r?ts et de mener la lutte pour les attendre. Pour le cas du Burkina, montrons ? Blaise que le Burkina peut se faire sans lui; parce que je pense qu’il est convaincu du contraire. Pas de S?nat, pas de R?f?rendum, pas de modification de l’article 37!

  8. sankara junior sankara |

    cest difficile aux africains de comprendre les choses,les occidentaux ont tjr des mandats limit? et en afrique on modifie pour rest?,prenons le cas de notre brukina compaore au pouvoir depuis 32ANS PUISKIL ETAIT avec honn?te SANKARA pendant 4ANS.et aujourd’hui une partie des burkinab?s veulent qui part, et l’autre partie des Burkinab?s qui n’ont rien compris veulent qu’il reste,comme si compaore ?tait le seul burkinabe pour dirig? le faso,maitenant il faut que compaore sache que meme si nous avons des richesses qui int?resse les occidents nous burkinab?s n’accepterons pas que tu modifie la constitution siNon pourquoi les ?tats unis demande a Kabila de respect” la constitution et pas a blaise aussI??

  9. La solution est simple, tournons le dos aux occidentaux et faisons confiance ? l capacit? de notre peuple de vivre de ses propres moyens m?me si on va vivre la mis?re pendant quelques ann?es avant de connaitre le bonheur. D’ailleurs m?me, ne dit on pas que le bonheur se trouve au bout de la souffrance? il faut que les africains accepter la souffrance d’abord.

  10. Sans l’ind?pendance ? tous les niveaux, aucun pays ne pourrait conna?tre le d?veloppement. C’est une utopie que vouloir croire au d?veloppement en Afrique. Thomas Sankara l’avait tr?s bien compris. Mais o? est-il? C’est la preuve que l’Afrique ne conna?tra jamais le d?veloppement sous la tutelle de l’occident.

  11. Ils peuvent modifier les constitutions autant qu,ils peuvent mais cette fois ci cela ne sera plus possible au faso.Si on force aussi il aura beaucoup de charniers et en avant la CPI ou il rejoindra son ami comme ce dernier l,avait pr?dit.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *