Enlèvements des lycéennes au Nigeria : Cri du cœur et condamnation de Planète Schools Burkina

615 4

Ceci un coup de coeur du journal Planète Schools Burkina, qui demande aux Etats africains de réagir contre l’enlèvement des adolescentes par la secte Boko Haram au Nigeria. 

(Ph : Reuters)
(Ph : Reuters)

Pourquoi elles ? Encore nous, victimes de notre  Innocence ! Jeunesse du Burkina et du monde entier, c’est une fois de plus dans la douleur que nous constatons que des enfants du berceau de l’humanité, notre Afrique sont privés de leur liberté.

Il y a près d’un mois que nos camarades élèves précisément des lycéennes sont enfermées par le groupe « Boko Haram ». Plus de 200 élèves, ces élèves du nord-est du Nigeria sont devenus des “marchandises’’ d’un groupe armé.

Conscients du danger que représente cet enlèvement pour la vie de ces jeunes scolaires africaines et posant du même coup, le blocage de ces jeunes au droit à l’éducation, c’est- à – dire la  rupture de leur formation scolaire.

Planète School Burkina veut rappeler les termes de la Charte africaine de la Jeunesse adoptée le 02 juillet 2006 à Banjul par les Etats membres de l’Union africaine.

Au nom du principe de la non discrimination  qui exprime: « Chaque jeune devra jouir des droits et libertés reconnus et garantis dans cette charte, sans distinction aucune de race, de groupe ethnique, de couleur, de sexe, de langue, de religion, de politique ou d’autre opinion, d’origine nationale et sociale, de fortune, de naissance et d’autres statuts. »

Planete Schools Burkina joint sa voix au monde entier pour la condamnation de cette prise d’otages de ces jeunes africaines innocemment  victimes d’une guerre d’idées.

Toutefois, nous appelons les Etats africains  à travailler au respect de l’Article 17 de la Charte Africaine en son point d)  en ce qui concerne la Paix et la sécurité : « Condamner par tous les moyens possibles les conflits armés ainsi que la participation, l’implication, le recrutement de jeunes dans les conflits armés ainsi que la pratique de l’esclavage sexuel à l’endroit des jeunes ;».

Au nom de nos lecteurs, de la jeunesse burkinabè et des défenseurs de la liberté dans le monde, Planètes  Shcools  Burkina demande la LIBERATION de ces jeunes lycéennes.

Vivre avec l’information, faire de l’information notre outil de formation.

Ouagadougou, le 07 Mai 2014                                            

 Planète Shcools Burkina.

Chevalier de l’Ordre du Mérite Burkinabè



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 4 commentaires

  1. OUEDRAOGO Boureima |

    carton rouge ? nos chefs d’etats,o? est pass? la solidarit??quand il s’agit de leur fauteuil,le monde entier est au courant.mais voil? que des enfants sont priv?s du minimum pour vivre,rendu esclave,mari? d force,viol? et silence radio.nos hommes politik n s prononcent pa assez.redoublons d’efforts

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *