FASOPLAST : Les ouvriers en sit-in pour un meilleur traitement salarial et indemnitaire

392 5

Les ouvriers de la société des plastiques du Faso (FASOPLAST) organisent leur premier sit-in de 72 heures à partir du mardi 13 mai 2014, à Ouagadougou, pour réclamer l’application de leur plateforme revendicative portant, entre autres, sur l’allocation salariale et sur les traitements indemnitaires.

L'usine Faso Plast à Gounghin était déserte dans la matinée ce mardi (Ph : B24)
L’usine FASOPLAST à Gounghin était déserte dans la matinée ce mardi (Ph : B24)

Environ une centaine d’ouvriers de la société des plastiques du Faso (FASOPLAST) se sont retrouvé dès 7h, dans la matinée du mardi 13 mai 2014 devant la porte d’entrée de la société pour réclamer un meilleur traitement salarial et indemnitaire.

C’est la première fois de l’histoire de FASOPLAST, que des travailleurs observent un sit-in. C’est à partir du mardi 13 au jeudi 15 mai 2014 à Ouagadougou, pour redemander l’application de leur plateforme revendicative portant notamment sur les traitements indemnitaires et salariaux.

Oumar Konaté, le délégué syndical de Faso Plast (Ph : B24)
Oumar Konaté, le délégué syndical de FASOPLAST (Ph : B24)

Un arrêt de travail, qui, selon les manifestants doit durer 3 heures de temps, de 7h à 10h du matin pendant trois jours.

Les responsables du mouvement syndical affirment avoir nourri l’espoir de voir l’application de leur texte conventionnel soumis à la Direction pour amendement.

Pour le délégué syndical, ouvrier à FASOPLAST, Oumar KONATE, « lorsque notre document de revendication a été transmis à la Direction pour amendement, nous étions surpris de l’entendre dire que le dossier a disparu ».

A le percevoir, les négociations avec la Direction générale et l’inspection ont démarré depuis 2003, et jusqu’à présent, seulement 3500 FCFA sont enregistrés sur le traitement indemnitaire des travailleurs.

Ces négociations, selon lui, ont même coûté la démission du directeur commercial et d’exploitation de FASOPLAST, André PARE.

Le dossier avance lentement, mais surement, selon la direction

La Direction administrative de FASOPLAST, pour sa part,  a donné son interprétation des faits, surtout elle a tenu à souligner que ce sont les ouvriers qui ont refusé de travailler.

Elle a aussi expliqué que le dossier sur lequel le personnel fonde sa protestation, est en cours de traitement et qu’elle avait même menacé les manifestants de fermer l’usine pour trois jours au cas où ils refuseraient de prendre en compte leurs propositions.

« Chose qui n’arrangerait personne, puisqu’il y a des machines qui nécessitent plus de 5 heures de durée d’échauffement avant d’être opérationnelles », a souligné le directeur administratif et du personnel de FASOPLAST, Issouf SANOGO.

Le Directeur administratif et du personnel de Faso Plast (Phh: B24)
Le Directeur administratif et du personnel de FASOPLAST, Issouf Sanogo  (Phh: B24)

A écouter le directeur financier de ladite société, Dominique SENGHOR, le projet de convention avec les travailleurs perdure, mais qu’il faut reconnaitre qu’il y a eu beaucoup de mouvement dans la direction générale et les choses avancent lentement mais surement pour l’amélioration des conditions de vie des ouvriers.

Le directeur d’usine de FASOPLAST, Justin ILBOUDO, a invité la presse sur place à visiter les locaux et constater les probables conséquences néfastes que peut causer l’arrêt d’une seule machine.

En rappel, FASOPLAST, a rejoint l’Institution IPS(WA) lors de sa privatisation en 1995.

Elle fabrique et commercialise des toiles et emballages synthétiques, corps creux, cordages et la confection de bâches.

Noufou KINDO

Pour Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 5 commentaires

  1. merci pour votre soutien…..quand un arbre n ai pas bien arros?.il meurt si il n enfonce de profondeur ces racine.encore merci

  2. Il est vraiment temps pour le gouvernement d’ouvrir les yeux; le groupe IPS du prince Agha khan c’est du pipot rien SOSUCO;AIR BURKINA;FASOPLAST rien ne va; reflechissez un peu pourquoi ce groupe autant ?chou?? Le gouverne,ent peut encore reprendre ses unit?s industrielles, j’ai honte chaque fois que j’emprunte Air burkina

  3. Joachim Aziz Congo |

    “La reussite vient a bout d’effort” J voudrais tout simplement dire mon encouragement aux travailleurs de FASOPLAST et attirer leur attention car leurs responsables, en lisant leurs interventions ne manifestent aucune volonte credible quant a l’aboutissement de leur plate-forme. “Seule la lutte libere”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre