Conditions des travailleurs des médias publics : « Les financiers sont dans la rue depuis hier, le SYNATIC arrive aussi »

785 5

Le Syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC)  pose une sorte d’ultimatum à la direction de  la RTB  (Radiodiffusion télévision du Burkina), celui d’annuler l’affectation jugée arbitraire de deux de ses délégués et la satisfaction d’un certain nombre de revendications. Le cas échéant, le SYNATIC a prévenu, lors d’un point de presse ce 14 mai, qu’il organisera « une journée nationale de protestation au niveau des médias publics ».

Dans une récente déclaration, le SYNATIC dénonçait l’affectation de deux de ses délégués,  Moussa Sanon et Ahadi Sandamba, et des « tracasseries » sur d’autres de ses représentants au sein de la RTB.  Le SYNATIC avait qualifié ces décisions prises par la direction de la RTB de « représailles », suscitées par le « sit-in historique » organisé le 16 juillet 2013.

Justin Coulibaly, Secrétaire général du syndicat, est revenu, lors d’un point de presse ce mercredi, sur ces dénonciations pour les conforter. Il affirme, dans sa déclaration liminaire, que « cette manifestation publique (…) a dérangé les autorités du ministère ». Et celles-ci ont fait tomber « leurs foudres » de manière « sournoise » sur certains travailleurs qui ont participé à la manifestation.

Le SYNATIC persiste et signe que ces affectations ont été faites en violation des textes. Le SG reconnaît qu’un représentant du syndicat assistait à la commission d’affectations. Mais il révèle que le Directeur général (DG) de la RTB a informé les membres de ladite commission par appel téléphone de ces affectations et a affirmé que les intéressés étaient consentants.

Cependant, selon toujours le SYNATIC, ces derniers   ont été informés par téléphone par le DG de la RTB et ont refusé « avec courtoisie » les décisions d’affectation lorsqu’ils l’ont rencontré.

D’où le SYNATIC est fondé à croire qu’il ne s’agit pas de promotion mais de sanction, à partir du moment où “un délégué syndical ne peut être affecté contre son gré“. Le syndicat réclame l’annulation de ces affectations.

» » » Lire aussi : RTB : Le SYNATIC dénonce des « mesures répressives » après le sit-in du 16 juillet 2013

Le syndicat demande également l’examen des différentes préoccupations soumises au Directeur général (notamment l’exigence d’un statut particulier, le remboursement des frais de production suspendues depuis 2011, la carrière des travailleurs) et qui n’ont toujours pas de solution.

Enfin, le SYNATIC demande au ministère de la communication de s’impliquer dans la mise en œuvre des conclusions du « comité de suivi des questions sociales des agents du ministère de la communication ».

« Faute de quoi, le SYNATIC se verra obligé de réagir par une journée nationale de protestation au niveau des médias publics », prévient le syndicat. « Les financiers sont dans la rue depuis hier, le SYNATIC arrive aussi », ajoute Sidiki Dramé, l’un des membres du syndicat.

Lors du point de presse, Justin Coulibaly et ses camarades ont relevé quelques problèmes qui minent la RTB. C’est le cas notamment des pannes électriques récurrentes qui perturbent la bonne marche de la RTB radio et télé.

 Cela parce que le groupe relai de la RTB radio est « en panne depuis longtemps » et celui de la télé n’est pas souvent fonctionnel « par manque de carburant ».

Le SYNATIC n’a pas donné de délai pour lancer son mouvement. Mais « ça ne va pas être long », a prévenu Justin Coulibaly.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. SYNATIC fout maintenant la merde, soit ils ne veulent pas travailler il ya trop de jeunes dans pays qui cherchent travail avec torche. Donc qu’ils se bougent pour l’avancement du pays.

  2. vous ne d?tes rien par rapport ? la propagande blaisiste, au d?sequilibre de l'information au profit de blaise et cie.messieurs les journalists, vous n' apprenez que le compte_rendu ? l'ISTIC?
    le depart de blaise ou la mort nous vaincrons!

  3. Merde, priez pour une alternance. Un changement radical. Ne comptez plus sur ce r?gime aux abois. Il ne peut plus rien faire.
    Du changement, viendra la justice pour tous comme l’a dit un des RSS. Ainsi, vous serez servi. Vive l’alternance. Vive l’opposition vraie ( UPC, MPP, UNIR/PS, PDS/METBA, PAREN etc )

  4. A quand la justice pour les agents de ma?trise dont les carri?res ont ?t? sciemment bloqu?es par les gourous du r?gime Compaor?.
    Il est temps que les travailleurs du minist?re de la communication se r?veillent. Naan laara, an sara.

  5. on s’en fou! ?a vous fait plaisir d’aller couvrir les ?v?nements pour la mise en place du r?d?rendum mais pas pour l’opposition. Allez y voir Fran?ois Compaor?, il va regler ?a pour vous, nous on s’en fou de vos problemes. et d’ailleurs on regarde meme pas RTB

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *