39e AG du SPONG : Entre la célébration des 40 ans, le bilan de la SCADD et la situation nationale

164 0

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a tenu ce 15 mai 2014 à Ouagadougou, sa 39e assemblée générale (AG) ordinaire. Placée sous le sceau de la célébration des 40 ans du SPONG, cette AG a été l’occasion de faire le point des acquis, des défis et des perspectives de la structure.

Les participants à L’AG du SPONG

A l’ouverture de l’AG du SPONG, Yongo Nignan, le président du conseil d’administration (PCA),  a mis en garde les membres, contre les enjeux sociaux, économiques et politiques actuels au Burkina et qui ont des répercussions sur la société civile.

Il s’agit de la deuxième phase de la SCADD pour la période de 2015-2020, et à l’orée d’une élection présidentielle en 2015.

Le devoir de neutralité de la société civile en politique

DSC09991
Yongo Nignan, PCA du SPONG

«S’il est du devoir de la société civile de se prononcer sur la gestion de la cité et d’interpeller les gouvernants, notre point de vue ne doit pas être partisan ou ressembler à une prise de position politique», a expliqué Yongo Nignan.

Selon lui, le SPONG estime que tout responsable d’organisation non gouvernementale ou d’association de développement, qui accède à une fonction politique ou est nommé par le chef de l’Etat, doit renoncer à sa position de responsable dans l’association, sans perdre la qualité de membre.

En retour, a-t-il ajouté, les hommes politiques doivent s’abstenir d’interférer négativement dans les affaires de la société civile. Il a affirmé que cette position leur permettra de clarifier les confusions du genre, les opportunismes, et le nomadisme politique vers la société civile, et vice versa.

Cependant, le SPONG a retenu un bilan “mitigé” de la réalisation des mesures stratégiques de la matrice de performance de la SCAAD en 2013.

Les officiels lors de la cérémonie d'ouverture
Les officiels lors de la cérémonie d’ouverture de l’AG du SPONG

Face à 66,67 % de réalisation de ces mesures, de même que le niveau d’atteinte des cibles estimé à 63,47 %, le PCA du SPONG a suggéré le consentement de beaucoup d’efforts d’ici 2015, pour atteindre un meilleur niveau de performance dans la réalisation des objectifs de la SCAAD, et partant également des ONG.

Pour ce qui est du 40è anniversaire du SPONG, c’est un sentiment de maturité de la structure qui l’anime.

«C’est un âge auquel on pense qu’ une structure a acquis suffisamment d’expériences pour mieux se positionner et se projeter dans l’avenir», a affirmé Yongo Nignan.

En attendant sa commémoration au cours du dernier trimestre de l’année 2014, la réflexion est axée sur la mobilisation et le renforcement des capacités des membres, ainsi que la contribution du SPONG aux orientations et aux grandes stratégies sectorielles développées par l’Etat pour faire avancer le pays.

Créé en 1974, le SPONG est une structure fédératrice des ONG et associations de développement intervenant au Burkina. Lors de sa 37e  assemblée générale en mai 2012, le nombre de ses membres est passé de 113 à 134.

Mouniratou LOUGUE

Pour Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre