Banditisme: Deux réseaux de présumés délinquants démantelés par la police judiciaire

905 13

Le service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Ouagadougou a mis la main sur deux réseaux de malfaiteurs. Ils ont été présentés à la presse avec leurs butins ce 14 mai 2014. C’était lors d’un point de presse animé par les commissaires Hien K. Alexis et Kiéma Hermann.

les presumés malfaiteurs
Le premier groupe de présumés malfaiteurs (Ph : B24)

Les deux réseaux de malfaiteurs opéraient pour le premier en braquage et vols et l’autre en confection de faux billets de banque. Selon le chef du SRPJ de  Ouagadougou, Alexis K. Hien, le démantèlement du premier groupe est le fruit de 2 mois d’investigations.

L’équipe en charge de l’affaire aurait interpellé «le 16 avril 2014 à minuit, sur les rails situés à proximité du bas fond de Tampuy(…) Nikiéma Ablassé, âgé de 15 ans muni d’un couteau et d’un pied de biche».

L’enquête aurait révélé qu’il était membre d’un groupe de malfaiteurs âgés de 15 à 34 ans, spécialisés dans les vols avec effraction dans les boutiques, les domiciles et les kiosques, les attaques à main armée et les vols d’engins à deux roues.

Commissaire Alexis K. Hien, l'un des principaux animateurs de la conférence de presse (Ph ; B24)
Commissaire Alexis K. Hien, l’un des principaux animateurs de la conférence de presse (Ph ; B24)

Le butin saisi entre leurs mains est composé de 2 pieds de biche, 2 machettes, un groupe électrogène, un pagne basin, un pagne wax, une glaciaire, 13 téléphones portables, 23 clés passe partout, un baffle, un régulateur de tension électrique, un pistolet de fabrication artisanale, 6 bouteilles de gaz et 6 motos.

« Les quinze individus mis en cause dans cette affaire seront présentés à la justice où ils répondront des faits d’association de malfaiteurs, de vols à main armée, de vols aggravés, de détention illégale d’arme à feu et de recel », a assuré le commissaire Hien.

Le deuxième démantèlement est celui d’un groupe de faussaires. Selon le commissaire Hermann Kiéma, il s’agit de Karim Ouedraogo, Paul Ilboudo, Adama Ouédraogo et Jean Edouard Ilboudo.

Sylvain un prétendu technicien en transformation du papier en billets de banque serait toujours recherché.

 

Le deuxième groupe de présumés délinquants démantelés (Ph : B24)
Le deuxième groupe de présumés délinquants démantelés (Ph : B24)

Il a été retrouvé en leur possession et saisi 2 faux billets de 10 000FCFA, un de 100 dollars, un sac contenant plusieurs papiers en coupure de billets de banque, et une bouteille contenant un produit liquide.

«Il est établi que courant 2013, les nommés Ouédraogo Karim et Ilboudo Paul se sont associés en Côte d’Ivoire pour fabriquer de faux billets de banque. Après plusieurs échecs, ils ont décidé de venir tenter leur chance au Burkina Faso», a expliqué le commissaire Kiéma. Ils auraient convaincu alors Ouédraogo Karim et Ilboudo Jean Edouard de s’associer à leur entreprise.

Une partie du butin (Ph : B24)
Une partie du butin (Ph : B24)

Les faits qui leurs sont reprochés sont la contrefaçon de billets de banque, l’association de malfaiteurs et la détention de faux billets de banque. «Le nommé Ouédraogo Karim et le reste de la bande seront déférés à la justice pour répondre de leurs faits», selon le commissaire Kiéma.

Toutefois, le commissaire HIEN pense qu’ils ont déjà réussi à mettre des faux billets en circulation même si les faussaires ne l’ont pas avoué. Il a aussi demandé la collaboration de la population, sans qui ces réseaux n’auraient pas été démantelés.

M. L. 

Pour Burkina 24

 



Article similaire

There are 13 comments

  1. D. BOUBAKAR napoli ITALIE |

    a oui les acuser devenir avocat d?fensseur c’est par ce que le jeune n’avais pas un billet de banque sur lui qu’il a ?t? arreter Mr le commissaire il faux doubl? la visilence

  2. tres bon travail de notre force de l'ordremais j'ai piti? de nos force de l'ordre par ce qu'il son chaque foi d?courag? par la justice qui ne fait pas son travail come il faut j'encourage nos brave commissaire et leur prot?g? policier un jour il aurons raison

  3. Bravo !il ya du bon travail a ouaga mais c’est la d?ception du cot? de gayerie o? par jour on a au moins deux bracage.ce qui est marrant est dans la journ?e on peut braquer au m?me endroit plusieur fois .que font les forces de l’ordre. surtout la gendarmerie on comprend plus rien et on se demande s’ils ne sont pas impliqu?s.

  4. Que Dieu vous aide a aller de l,avant dans votre combat contre le grand banditisme

  5. chaque foi on nous presente des soi disant pr?sum? coupables et apr?s ils sont libres. droit de l’Homme quoi quoi tant qu’on ne va commencer ? ex?cuter publiquement des voleur ? main arm? il n’y aura jamais une solution au probl?me. imaginer un voleur qui dit « quand je sortirai ?a sera encore plus grave »

  6. sans concsience |

    d?noncer n’est pas le probl?me,il faut s?vir ces m?mes d?linquants reviennent nous narguer dans les secteurs; ils sont tout temps en boite changent de copines comme des tapettes alors qu’ils n’ont aucune activit? lucrative. Pour les cas de r?cidives vous avez int?r?t ? les garder sinon nous nous chargerons de nous en d?faire.

  7. Le Houndois |

    Bon courage ? la police et que Dieu vous guide et vous garde dons notre noble mission de s?curiser la population.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *