Vladimir Poutine en Chine : la réponse de l’Ours Russe.

978 0

russieLe président Russe Vladimir Poutine effectue depuis ce Mardi 20 Mai 2014, une visite de deux jours en République Populaire de Chine, dans le cadre du sommet de la conférence sur l’interaction et les mesures de confiance en Asie.

En pleine crise ukrainienne, crise qui oppose la Russie à l’Occident, ce voyage de Vladimir Poutine s’analyse sous le prisme des réponses Russes face aux sanctions prises par les États-Unis d’Amérique et l’Union Européenne envers son économie. Ainsi annonce-t-on la signature de rien de moins que 43 accords.

Tous les domaines de coopération passent à la trappe.

Sur le plan de la politique étrangère, les deux Etats sont déjà convenus d’une meilleure coordination de leur action au niveau international comme l’a déclaré le président Russe en soutenant : « Nous nous sommes mis d’accord pour mieux coordonner nos démarches sur la scène internationale, notamment dans le cadre des Nations unies, des BRICS et de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) ». En plus, une déclaration co-signée contre les ingérences dans les affaires des pays tiers vient d’être publiée par les deux pays,.

La coopération énergétique aura la part belle car il est prévu des signatures d’accords sur la livraison du gaz russe à la chine via une ramification orientale du gazoduc Iakoutie-Khabarovsk-Vladivostok baptisé Power of Siberia. Sur cette question toutes les clauses du contrat ont été acceptées par les deux parties exceptée celle relative au prix qui demeurait en cours de négociation et qui d’après le PDG de Gazprom devrait connaitre une bonne issue pendant la visite du chef du Kremlin.

Le domaine spatial également occupe une place importante dans ces accords car les ministres russes et chinois de l’économie sont convenus de la création d’un groupe de travail de haut niveau chargé de promouvoir la coopération spatiale entre les deux pays. Il s’agit notamment de projets conjoints portant sur l’utilisation des systèmes de navigation et de projets bilatéraux dans l’industrie d’aluminium.

Toujours en matière économique, les deux ministres ont décidé de la mise en place de deux mécanismes pour multiplier par 7 les investissements Chinois en Russie. Il s’agit premièrement d’un mécanisme fondé sur la mise en place d’un comité russo-chinois chargé des investissements. Le second mécanisme quant à lui prévoit une intensification de la coopération dans l’Extrême-Orient Russe.

A la lumière de tous ces accords annoncés et de la diversification des domaines de coopération, il faut dire qu’au-delà du simple fait de répondre aux occidentaux dans le bras de fer Ukrainien, la Russie et la Chine semblent résolument tournés vers la constitution d’un contre pouvoir de plus en plus fort face aux USA qui depuis l’arrivée de Barack Obama ont réorienté leur politique internationale qui place désormais l’Asie au cœur de sa stratégie ; ainsi donc, cette coopération renforcée permet à la chine de répondre à la stratégie américaine dans la zone, mais à la Russie de renforcer sa stature internationale en se rendant moins vulnérable vis-à-vis des menaces de sanctions européennes sur ses secteurs clés comme le Gaz.

En tout état de cause, il semble bien que le monde unipolaire de l’après guerre froide est définitivement révolu et qu’il faut désormais compter avec l’ours russe, le dragon chinois, et les autres pays des BRICS (Brésil, Inde, Afrique du Sud).

Youssouf Bâ

Pour Burkina 24



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *