« Tari N’dari », Tim Winsey attend son bonheur

810 0

L’Académie 1 du dispositif des Récréatrales Falinga, à la Fédération du Cartel, a prêté son décor à Tim Winsey et son groupe, les Wassamana, ce mardi 20 mai. C’était à l’occasion du baptême du deuxième album du chanteur, « Tari N’dari », qui dit en langue San : « Les temps tournent, chacun attend son bonheur… ».

13 titres tous enregistrés en live, chantés principalement en San mais aussi en djula, anglais et français. C’est ce que donne à écouter « Tari N’dari » le nouvel album de Timbiri Winsey dit Tim Winsey. L’album est le produit de nombreuses années de pratique musicale, et surtout d’une résidence de création qu’Etienne Minoungou a conseillé à l’artiste et son groupe.

Wassamana, c’est le nom du groupe, mais c’est surtout le style que s’est composé Tim. Parti des rythmes du pays Samo, il est allé à la découverte de la musique mandingue puis du blues, le jazz en passant par l’afrobeat. Chaque découverte étant l’occasion d’ajouter une coloration à son style, il a rassemblé les ingrédients qui lui ont permis de peaufiner ses compositions.

C’est une façon de fonctionner qui a touché Etienne Minoungou, qui, avec sa Compagnie Falinga, a décidé de produire l’artiste. Pour Etienne : « Un artiste, une équipe, un temps de connivence. Vous travaillez pour la scène et vous fabriquez en même temps l’album. » Il parle de Tim comme d’un « artiste à la fois ouvert et fermé ; un artiste important que nous n’avons pas encore découvert ».

Etienne Minoungou (milieu) présentant l'album. Ph. B24
Etienne Minoungou (milieu) présentant l’album. Ph. B24

« Tari N’dari » est le deuxième de Tim Winsey, après « Zèssa » sorti il y a 10 ans. Dans l’intervalle, Timbiri Winsey a traversé des moments difficiles mais aussi de grandes expériences de partage. Il a en effet beaucoup tourné avec ses musiciens, pour démontrer le ‘’wassamana beat’’ sur tous les continents.

Comme l’a souligné Seydou R. Traoré, PDG de Seydoni Production, c’est la première fois au Burkina Faso qu’une compagnie de théâtre produit une œuvre musicale. La Compagnie Falinga, puisqu’il s’agit d’elle, peut être fière de son produit, mais devra beaucoup travailler pour que l’artiste soit au moins autant connu tant au Burkina qu’à l’étranger.

La soirée de dédicace a été déroulée aux journalistes et invités comme un conte, entrecoupé de musique. Racontée par le comédien, entrepreneur culturel Etienne Minoungou, la biographie de Tim Winsey situe ses débuts dans la musique dans son enfance. C’est à ce moment qu’il se familiarise avec l’arc-à-bouche, avant même que l’envie de devenir musicien ne naisse en lui.

Stella Nana

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *