Gestion financière de l’Etat : des OSC formées pour un contrôle citoyens

694 0
Le CIFOEB s'est dit toujours prêt à apporter son accompagnement aux OSC. Ph B24
Le CIFOEB s’est dit toujours prêt à apporter son accompagnement aux OSC. Ph B24

Le Centre d’information, de formation et d’étude sur le budget (CIFOEB) a organisé du 20 au 23 mai 2014 un atelier de formation à l’intention des organisations de la société civile (OSC) dont des réseaux de journalistes.

Il s’est agi pour le CIFOEB d’outiller les membres de ces OSC dans des domaines relatifs au budget de l’Etat dans une perspective d’accroître leur influence dans la gestion des deniers publics à travers un contrôle citoyen accru.

En vue d’exercer leur rôle d’interpellation des pouvoirs publics à la bonne gouvernance dans le domaine des finances publiques avec une bonne répartition des ressources sur les secteurs d’intervention, une bonne gestion financière et comptable, et un suivi adéquat dans l’exécution des marchés publics, les OSC doivent maîtriser les différent aspects du budget.

Et, les participants ont pu, au cours de ces quatre jours de formation, échanger autour des deux grandes thématiques du budget : les instruments légaux d’accès à l’information budgétaire, et l’intégrité et la transparence dans la passation des marchés publics.

Le processus de l’élaboration du budget, les principes budgétaires, le contrôle budgétaire, l’accessibilité de l’information budgétaire, le budget-programme, les marchés publics, les organes de contrôle ont entre autres été débattus.

Les journalistes et les membres des autres organisations présentes à la formation se sont engagés à  mettre en branle les connaissances acquises pour influencer positivement l’administration dans la gouvernance financière.

Pour ce faire, les OSC ont besoin d’une collaboration et d’une coopération mutuelles permanentes, les champs d’intervention et les compétences de celles-ci étant distinctes et parfois complémentaires (recherche, plaidoyer, dénonciation, interpellation).

Cependant, certaines déplorent que les multiples dénonciations des fautes de gestion, des cas corruption, de détournements ne soient pas suivies, à chaque, d’actions à même d’aboutir à des résultats probants.

Le formateur Hermann Doanio, lui, a rassuré les effets immédiats ne sont pas toujours accessibles ; il met les mesures sociales prises récemment par le gouvernement à l’actif de l’action des organisations de la société civile.

Il a ainsi donc encouragé les OSC à maintenir la pression, car les résultats viendront toujours, tôt ou tard. Et, le CIFOEB est toujours à apporter l’accompagnement dans la limite de ses capacités.

Boureima LANKOANDE

pour Burkina 24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *