Semaine du jeune citoyen : sensibiliser grâce à la paire éducation  

589 0

Face à la multiplication des actes d’incivisme dans la société burkinabè, le Mouvement Burkinabè pour le Développement et le Civisme (MBDC) a opté de combattre le mal à la racine. L’action majeure prévue à cet effet est la Semaine du Jeune Citoyen (SJC), qui a impliqué, du 19 au 23 mai, des lycéens de Ouagadougou, Kaya et Ziniaré.

Après quelques jours d’activités dans les douze clubs de Ouagadougou, Kaya et Ziniaré, les participants à la Semaine du Jeune Citoyen se sont retrouvés dans la cours du Lycée Philip Zinda Kaboré, au soir du jeudi 22 mai, pour faire un bilan. Il y avait au programme la lecture d’un rapport des activités par des représentants des lycéens, et surtout un concours de ballets, sketchs et playbacks entre établissements.

Les lycéens qui ont pris part à la SJC sont regroupés en 12 clubs pour 12 lycées, dont six à Ouagadougou et six autres à Kaya et Ziniaré. Ainsi, près de 400 jeunes ont participé à des conférences sous le thème « Civisme en milieu scolaire, gage d’un avenir serein pour les jeunes ». Ils ont aussi réalisé une collecte de sang, une compétition des classes en matière de propreté, et surtout se sont impliqués dans la paire éducation.

Fousséni Ouédraogo, président du Mouvement Burkinabè pour le Développmeent et le Civisme. Ph. B24
Fousséni Ouédraogo, président du Mouvement Burkinabè pour le Développmeent et le Civisme. Ph. B24

La méthode de la paire éducation consiste à former des sujets, qui vont former et sensibiliser à leur tour d’autres personnes autour d’eux. Ainsi plus de jeunes sont touchés, avec des paroles et des gestes plus proches de leurs réalités. Pour Fousséni Ouédraogo, président du MBDC : « La jeunesse doit être porteuse d’espoir, de valeurs civiques. Nous lançons un appel à la Communauté internationale afin que des enlèvements comme ceux des lycéennes du Nigéria ne se produisent plus. »

La mise en place des clubs a commencé en 2013, et se poursuivra sur l’année scolaire 2014-2015. Cependant, pour des raisons organisationnelles, seuls les clubs de Ouagadougou étaient présents à cette première soirée. Il s’agit de ceux des lycées Zinda Kaboré, Nelson Mandela, Mixte de Gounghin, Marien N’Goabi et du Collège Protestant, le lycée Yiguia n’ayant pas pu relever le défi.

Le MBDC est accompagné dans ses actions par l’ONG Diakonia, d’autres associations comme SOS Pénitencier, et par des artistes musiciens. La soirée a en effet connu la participation de Freeman Tapili qui a composé une chanson pour la cause, dans laquelle il conseille aux élèves d’éviter les casses pendant les manifestations. Le reggae man Jah Verity a aussi fait danser le jeune public. Les élèves se sont dits satisfaits des apports de la Semaine du Jeune Citoyen et entendent partager leurs connaissances.

Stella Nana
Pour Burkina 24

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *