Anniversaires des Editions Sidwaya : le site du quotidien et celui de l’AIB relookés.

Lors de la conférence de presse, ce vendredi 30 mai 2014, portant sur la commémoration jumelée prochaine de ses deux organes, le directeur général des Editions Sidwaya a annoncé le relookage du site du quotidien et celui de l’AIB. En plus de Sidwaya mobile, le journal étend ses procédés techniques à tous ses clients en guise de « cadeaux ».

Le quotidien Sidwaya est sur la toile depuis septembre 2011 et fait environ 1300 visites par jour. Ses responsables ont trouvé qu’il y avait des failles sur le site notamment au niveau de l’inscription à la newsletter et au chargement souvent lent de la page d’accueil. C’est sans doute pour remédier à toutes ces insuffisances que « le site du quotidien Sidwaya et celui de l’agence d’informations du Burkina (AIB) seront rénovés » selon le directeur général des Editions Sidwaya afin de répondre véritablement aux normes et qualités d’un journal en ligne.

En plus de ces cadeaux offerts, Sidwaya a mis en place depuis quelques mois, le service « Sidwaya mobile » sur toute l’étendue du territoire national. « Le journal de tous les burkinabè », à l’image de son premier responsable, ont informé la presse que le groupe vise également le marché ivoirien. En effet, à entendre le DG, Sidwaya mobile est en train d’étendre son marché sur l’ensemble de ses clients vivant en Côte d’Ivoire. Pour ce faire, « des conventions avec les agences de téléphonies mobiles ivoiriennes sont en cours d’élaboration », a-t-il dit. Des objectifs qui selon lui, font partie intégrante des missions de la maison commune consistant en particulier la conquête du marché sous régional et du monde en général tout en respectant les normes journalistiques.

Les responsables des Editions Sidwaya se disent confiants.
Les responsables des Editions Sidwaya se disent confiants.

« Sidwaya se porte bien » selon le directeur général

Sidwaya a longtemps été sous deux tutelles qui sont la tutelle technique (Ministère de la communication) et celle financière (Ministère des finances). Donc le journal, a rappelé Rabankhi Abou-Bakr ZIDA, suit une certaine ligne éditoriale. Cependant, quant à lui, Sidwaya n’est pas un instrument du pouvoir. Et d’ajouter que le journal n’écrit pas pour jeter des fleurs sur X ou Y ni pour ternir son image. Faisant allusion aux manifestations diverses autour de la liberté de presse au Burkina Faso, il a souligné que Sidwaya se porte bien. « Il faut se méfier des journalistes déguisés en politiques et vice versa. Le journaliste ne doit pas être un instrument de propagande », a fait savoir le DG.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page