Journée mondiale sans tabac 2014 : Le REJAT-BF souhaite une augmentation des taxez sur le tabac de 50%

94 0

La commémoration le 31 mai de la journée mondiale sans tabac, offre l’occasion au Réseau des journalistes pour la lutte antitabac au Burkina Faso (REJAT-BF) de renouveler ses remerciements à tous les acteurs engagés dans le combat pour un monde sans tabac. Il associe particulièrement à cette reconnaissance les professionnels des médias qui ont contribué par leur engagement militant à mettre au-devant de l’actualité les débats autour du tabagisme, ce fléau qui continue de décimer la population.
Les efforts déployés çà et là ont besoin d’être soutenus par des décisions au haut niveau. L’implication des autorités en charge de la santé dans la réduction de la consommation du tabac au BF est certes manifeste, mais elle brille encore par sa timidité. C’est pourquoi, l’opportunité de la journée mondiale sans tabac 2014 apparait dès lors comme une tribune appropriée pour interpeller ces dernières sur la nécessité d’en faire davantage.

Le REJAT salue la pertinence du thème 2014

La thématique au centre de la présente commémoration parait de loin comme l’une des plus importantes car elle est porteuse d’impact sur la réduction de la consommation du tabac. Le REJAT-BF est en phase avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la nécessité pour tous les pays d’augmenter les taxes sur le tabac. Tous les experts et toutes les études ont achevé de convaincre les journalistes que l’un des meilleurs outils de lutte contre le tabagisme est la fiscalité. En effet, l’imposition de taxes élevées sur les produits du tabac constitue une stratégie efficace pour réduire la consommation de tabac à l’échelle nationale, régionale et mondiale. Au BF, la facilité d’accès des populations au tabac est liée principalement au coût réduit de sa vente. Il est temps de rompre avec cette tendance pour que la protection de la santé du plus grand nombre soit une priorité. Notre organisation est favorable à la hausse de ces taxes à hauteur de 50% pour rattraper les tendances actuelles de l’UE de l’ordre de 60%.

Une illustration de ce que souhaite le REJAT-BF

Le REJAT-BF encourage donc l’État burkinabè à prendre des politiques rigoureuses allant dans ce sens car il en tirerait de multiples bénéfices. Selon l’OMS, «…une augmentation de 50% des droits d’accise sur le tabac rapporterait un peu plus de 1,4 milliard de dollars (US $) de fonds supplémentaires dans 22 pays à faible revenu. Si ces montants étaient alloués à la santé, les dépenses publiques de santé pourraient augmenter dans ces pays d’un pourcentage pouvant aller jusqu’à 50%. »

Par conséquent, les journalistes actifs dans la lutte contre le tabac au Burkina Faso souhaitent qu’au-delà de la commémoration de cette journée, des actions fortes soient prises par le gouvernement en vue de contraindre les firmes de tabac à réduire leur négative influence au sein de la population, déjà aux prises avec d’autres maux. De même, le REJAT-BF attend des autorités l’application effective du décret  n°2011 du 30 décembre 2011 portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac au BF.  Il s’engage par la présente déclaration à maintenir la pression pour que ces décisions soient traduites en actes.

Le Secrétariat Exécutif du REJAT-BF

Abdoul Wahab NOMBRE

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre