Assemblée nationale : La session des lois est close

182 5

Ouverte le 5 mars, la première session parlementaire de l’année 2014  a été close ce 2 juin, lors d’une cérémonie solennelle de clôture.  Une session marquée par l’adoption de 22 projets de loi et le discours du Premier ministre  sur la situation de la nation.

C’est avec « le sentiment du devoir accompli » que  Soungalo Apollinaire Ouattara, président de l’Assemblée nationale burkinabè, a clos la première session parlementaire de l’année 2014.

Cette clôture a été marquée par le seul discours du président Ouattara, qui, avant de le prononcer, a demandé une minute de silence à la mémoire des Burkinabè qui ont perdu la vie.

Cela fait, Soungalo Ouattara a trouvé que la production parlementaire lors de cette session est « à apprécier ». Vingt deux projets de lois ont été adoptés (sur vingt cinq, trois ayant été retirées) et les députés ont adressé quatre vint quatre questions (dont cinq d’actualité, soixante cinq questions orales et quatorze questions écrites) au gouvernement.

On notera parmi les lois votées, celle interdisant désormais la production, l’importaton, la commercialisation et la distribution des sachets ou emballages plastiques du 20 mai, celle portant protection de l’enfant du 13 mai, celle portant répression et prévention de la torture du 27 mai et les lois portant création des tribunaux de grande instance de Pô et de Ouaga II.

Cette session des lois a aussi reçu le Discours sur la situation de la nation prononcé par le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, le 3 avril dernier.

« Les différentes opinions doivent se manifester dans les formes républicaines »

Pour ce qui concerne l’action du gouvernement, Soungalo Ouattara a félicité ce dernier. Il trouve en particulier « pertinentes » les mesures sociales récemment prises, notamment la création de fonds spéciaux au profit des jeunes et des femmes.

« Ces mesures constituent une réponse appropriée à la problématique de l’emploi des jeunes et des femmes, qui prend une dimension particulière en raison de son caractère structurel et singulier pouvant remettre en cause les équilibres sociaux ».

Le Président de l’Assemblée nationale a cependant encouragé  le gouvernement  dans la lutte contre le grand  banditisme, « une grande préoccupation des Burkinabè ».

Soungalo Ouattara a aussi donné son avis sur le débat politique qui se mène actuellement. Pour lui, il est nécessaire que ce débat s’inscrive dans  un format républicain.  « Le processus démocratique de notre pays, ne cesse de s’approfondir et de s’enrichir, dit-il.  Le débat politique est très ouvert au Burkina Faso. C’est ainsi qu’il est aisé de constater que l’expression est libre et plurielle.

Cliquez pour écouter

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/152476455″ params=”color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Toutefois, dans ce contexte de libre expression, les différentes opinions doivent se manifester dans les formes républicaines, en ayant bien sûr à l’esprit le respect de la Constitution, des lois et des règlements et la prééminence de la cohésion sociale ».

La session des lois est close. Rendez-vous est pris pour la session budgétaire qui s’ouvrira en septembre prochain.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24 

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Il y a 5 commentaires

  1. DE quel loi bidon fait tu cas?comprend que notre assembl? fais bien son travail!et puis m?me si le pouvoir change tu verras que le parti au pouvoir aura plus de d?put? donc susceptible de faire passer assez de loi a sa faveur!n?exclue pas notre caract?re humain et rien ne peut aussi parfait comme nous le souhaitons!d?ailleurs c’est ce qui fais l’homme et le pouvoir.nous sommes pour le referendum et attendons au plus vite son organisation pour pouvoir voter non….

  2. F?licitation pour les mesures sociales en faveur des jeunes et des femmes!!!! Qu’il y ait davantage de projets de ce genre!!! Mais malheur ? tous ceux l? qui visent le chao du BF en ne voulant pas respecter la constitution!!! oui au r?f?rendum pour qu’il n’y ait pas d’affronts!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  3. M?me le pr?sident de l’assembl? est d’accord avec la mesure prise par le gouvernement.aidons le gouvernement dans son travail et reconnaissons l?effort consid?rable qu’il abat pour tous les Burkinab?.quand on t’aide a te laver le dos,il faut aussi savoir de rincer le visage.

  4. Sous le r?gime du pr?sident Blaise Compaor?, Il est imp?ratif de dissoudre l?assembl? nationale : A quoi de bon d?adopter des lois bidons dont la lettre et l?esprit ne seront pas respect?s. Quand ce r?gime dispara?trait de la surface de la terre, nous recommencerons a Z?ro pour des lois dont la lettre et l?esprit de ses lois seront respecter et prot?ger le peuple meurtrie par la corruption ? ciel ouvert ainsi que la r?pression et les assassinats.

  5. ? Ces mesures constituent une r?ponse appropri?e ? la probl?matique de l?emploi des jeunes et des femmes, qui prend une dimension particuli?re en raison de son caract?re structurel et singulier pouvant remettre en cause les ?quilibres sociaux ?.Longue vie a notre gouvernement et tous d?bout pour un Burkina FASO ?mergent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre