Anniversaires jumelés des Editions Sidwaya : C’est parti pour trois jours de festivités

858 0

L’ouverture officielle des cérémonies d’anniversaires de Sidwaya et de l’agence d’informations du Burkina (AIB) a été lancée ce jeudi 5 juin 2014, au siège des Editions Sidwaya à Ouagadougou et prend fin le 7 juin prochain. 

Des personnalités hôtes ont été honorés.
Des personnalités hôtes ont été honorés.

Du 5 au 7 juin 2014, les Editions Sidwaya fêtent respectivement les anniversaires de leur quotidien qui a 30 ans et de l’Agence d’informations du Burkina (AIB) qui a quant à elle 50 ans d’existence.

C’est dans la journée de ce jeudi 5 juin que les activités commémoratives de ces anniversaires jumelés ont partiellement débuté. En effet, des journées portes ouvertes (animations et expositions des produits Sidwaya), des jeux de société en harmonie au siège de l’AIB et des forums agencés au CENASA ont été organisés dans la matinée du 5 juin.

Et dans la soirée a eu lieu la cérémonie officielle d’ouverture des festivités au sein de la maison commune, les Editions Sidwaya.

Patronnée par le Premier ministre, Luc Adolphe TIAO, présidée par le ministre de la communication, Alain Edouard TRAORE et parrainée par la presidente du conseil supérieur de la communication (CSC), Béatrice DAMIBA, la cérémonie d’ouverture a été axée sur trois points fondamentaux : les allocutions respectives des personnalités hôtes et des prestations d’artistes (Bibata NANA, Rovane, Awetou) et s’est terminée par des remises d’attestations et des tableaux de reconnaissance à plusieurs personnalités hôtes (Le PM, Béatrice D., B. Jeremy SIGUE, Michel O., Cyriaque PARE et Casimir M. Ilboudo représenté).

Un vibrant hommage a été rendu aux aînés puisque ces activités commémoratives sont placées sous le signe « Hommage aux devanciers, honneur aux anciens et courage aux continuateurs ».

Pour le Premier ministre Luc Adolphe TIAO, patron de la cérémonie, « c’est un honneur d’être compté parmi ses amis de la presse. Et que par ailleurs, il faut noter que le Burkina Faso a fait une progression spectaculaire en matière de démocratie et de liberté de presse ». « Dans le dernier classement mondial de 2013 de Reporter sans frontière, le pays occupe la 46e place sur 179 pays en matière de liberté de presse », s’est-il réjoui.

Le DG des Editions Sidwaya, Rabankhi Abou-Bakr ZIDA.
Le DG des Editions Sidwaya, Rabankhi Abou-Bakr ZIDA.

Le directeur général (DG) des Editions Sidwaya, Rabankhi Abou-Bakr ZIDA, a pour sa part remercié tous les participants en particulier « ceux venus de la Côte d’Ivoire (le DG de Fraternité Matin, Vénance KONAN, la directrice de l’agence ivoirienne de presse, Oumou S. BARRY), du Niger (DG du Sahel, Mahamadou Adamou) et du Sénégal ».

Quant à la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC), Béatrice DAMIBA, marraine de cette cérémonie solennelle d’ouverture des festivités, elle s’est plutôt penchée de manière spécifique sur le signe d’hommage aux aînés sous lequel sont placées ces activités. Elle a en effet indiqué qu’il faut savoir d’où l’on vient pour envisager avec sérénité où mettre le cap.

Un exemple qui, selon elle, représente l’importance que portent les anciens en tant que ressources dans la carrière professionnelle, voire dans la vie de chaque individu.

Noufou KINDO

Stéphane OUEDRAOGO (Stagiaire)

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Tibila en prestation

Posté par - 24 décembre 2016 0
 « Wend Bonsgo» est le tout premier album de 6 titres de Kaboré Tibila sortie officiellement le 22 décembre 2016…

Il y a 1 commentaire

  1. personne de serieux ne lit ce journal.heureusement pour M.Zida et malheureusement que nos imp?ts sont l?.sinon ce journal n'existerait plus.j'ai ?cout? M.Zida sur la RTB et il disait que ceux qui s'?cartent de leur ligne ?ditoriale n'ont pas droit ? leurs colonnes.meme si on n'est pas d'accord avec certains il faut se battre pour qu'ils s'expriment.sollicitez des ITW aupr?s des gens que les Burkinabe veulent entendre:d?missionnaires MPP, ?tudiants sur leurs conditions d'?tudes, les prisonniers, les coordonniers….votre patron c'est le citoyen et non le gouvernement.QUE PENSEZ VOUS D'UN GOUVERNEMENT IRRESPONSABLE QUI CHERCHE A ESCROQUER LES CITOYENS A COUP DE MESURES SOCIALES SUBITES,DE PROPAGANDE MENSONGERE?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *