Ministère des finances : Le SYNAFI menace d’aller en grève illimitée

Après la grève de 48 heures  des 13 et 14 mai 2014, le Syndicat national des agents des finances  (SYNAFI) a décrété un autre arrêt de travail de 72 heures, entamé ce 10 juin 2014 à Ouagadougou. Ils réclament toujours l’application du protocole d’accord signé par le gouvernement en juin 2011.

Le SYNAFI est en grève de 72 heures (Ph : B24)
Le SYNAFI est en grève de 72 heures (Ph : B24)

C’est face à l’absence d’évolution de leur situation que le SYNAFI dit entrer en grève de 72 heures à compter du 10 juin 2014, à la bourse du travail de Ouagadougou.

Le Syndicat estime que sa revendication principale, à savoir l’extension aux agents des finances d’une indemnité de responsabilité financière, n’a pas été satisfaite, mais « biaisée ».

«On nous a donné une autre indemnité de responsabilité, qui n’a rien à voir avec notre indemnité de responsabilité financière. En mettant cette indemnité dans notre indemnité, c’est biaiser nos revendications », a expliqué Mohamed Savadogo, secrétaire général du SYNAFI. Pour lui, l’octroi de cette indemnité de responsabilité dénature celle financière et étouffe la requête d’augmentation.

Le SYNAFI réclame également le départ des forces de sécurité du ministère des finances. « C’est de l’embrigadement. Chaque fois qu’il y a une grève, les CRS nous intimident», a expliqué le SG du SYNAFI, qui  demande donc le remplacement de ces forces par des vigiles.

« Si toutefois, rien n’est fait, c’est un démêlage actif », a prévenu le secrétaire général. Par démêlage actif, il entend la cessation de service au sein du ministère jusqu’à ce que le protocole d’accord soit appliqué.

Pour Oumtana Souleymane, délégué chargé de la mobilisation et de la communication, le SYNAFI sera tout le temps dehors tant qu’il y aura de la discrimination. Il implore néanmoins l’indulgence de l’opinion.

« Nous présentons nos excuses à tous ceux qui vont subir de plein fouet les revers de cette grève », a-t-il dit.

"Cette lutte, nous allons la mener jusqu’ au bout" Oumdana Souleymane, délégué chargé de la mobilisation et de la communication du SY.NA.FI
« Cette lutte, nous allons la mener jusqu’ au bout », Oumdana Souleymane, délégué chargé de la mobilisation et de la communication du SYNAFI (Ph : B24)

En rappel, les 13 et 14 mai derniers, le syndicat a observé une grève de 48 heures pour les mêmes causes. Ce 10 juin, ils ont cohabité à la bourse du travail avec les greffiers qui sont aussi en grève.

Le Secrétaire général du ministère des finances, Tibila Kaboré, a expliqué à la presse lors de la grève du 13 au 14 mai 2014, que le dialogue n’était pas rompu avec le syndicat. Il a indiqué aussi que, concernant le protocole d’accord, le gouvernement a fait des efforts.

 «Ce n’est pas qu’on ne fait rien pour eux, en termes de satisfaction de leurs revendications et les statistiques l’attestent. Si vous repartez dix ans en arrière, ce n’est pas comparable, mais la vie est ainsi faite, l’homme n’est jamais totalement satisfait et ici, le dialogue n’est jamais rompu», avait déclaré Tibila Kaboré. 

Mouniratou LOUGUE et Aboubakar KAMAGATE (Stagiaire)

Pour Burkina24



Articles similaires

4 commentaires

  1. Est ce que nos fonctionnaires ne sont pas fatigu?s de travailler?Moi je comprends plus rien l?.Toujours la gr?ve?S’ils ne veulent pas travailler nous autres nous sommes l? hein.On pourrait les chasser et nous prendre hein

  2. Il faudra que le gouvernement tape du point sur la table.Visiblement le ph?nom?ne de gr?ve est devenu une habitude chez les fonctionnaires.La moindre chose c’est des menaces de gr?ves.Je vais m?me jusqu’a accuser le gouvernement de laxisme.Qu’il commence a mater car comme ?a nous n’irons nulle part.

  3. malgr? fc k vs beneficiez vs voulez indemnit? d plus com si tout l budget d l etat c pour vous.j vous encourage faites greve illimit?e.tous les fonctionnaires aussi, on va grever pr revendiquer fc,vs n travailler pas plus ni mieux k les otres…

  4. vous au moins vous n’?tes pas comme les PAG qui sont remplis de tra?tres, des villageois qui ne savent pas ce qu’ils veulent. chacun est accroch? ? son petit poste et estime qu’il est satisfait de sa situation. Si le ridicule pouvait tuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page