Africa Water 2014 : Pour que l’Afrique parle d’une même voix !

215 0

Le pré-forum Africa Water 2014 s’est ouvert ce mardi 12 juin à Ouagadougou. Jusqu’au 14 juin, plus de 450 participants sont réunis pour résoudre la question ‘’comment permette un accès à l’eau et un service d’assainissement pour tous en Afrique ?’’ Cette rencontre est une préparation au 7e Forum Mondial de l’Eau, qui se tiendra en 2015 en Corée du Sud.

Africa Water 2014 est conjointement organisé par l’Institut international d’Ingénierie de l’eau et de l’Environnement (2iE) et le Gouvernement Burkinabè, en partenariat avec le Conseil des Ministres Africains de l’eau (AMCOW) et le Conseil Mondial de l’Eau (CME). La question de l’eau étant très cruciale en Afrique, les 450 participants venus de tout le continent devront préparer une position commune de l’Afrique en prélude au 7e Forum Mondial de l’eau en 2015 à Daegu (Corée du Sud).

Au cours de la cérémonie d’ouverture, Bai-Mass Tall, Secrétaire exécutif de l’AMCOW a souligné que l’eau est un vecteur central au développement. Pour lui : « C’est une honte que tant d’Africains souffrent et meurent du manque d’eau alors que l’Afrique a tant de ressources en eau ! » Certes, les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont permis une amélioration sensible de l’accès à l’eau à travers le monde, mais des efforts importants restent à mener particulièrement en Afrique. Sur le continent on dénombre en effet 340 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable et 500 millions qui ne bénéficient pas d’un système d’assainissement décent.

 

Les experts, décideurs, parlementaires et autres acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement devront donc, pendant les trois jours, promouvoir un dialogue ouvert sur le politiques et programmes d’exploitation et de gestion concertée des ressources en eau, et aborder les mécanismes de financement des services et applications des droits de l’eau et des droits de et devoirs des usagers pour l’eau et l’assainissement en Afrique. Ils devront aussi fédérer l’engagement des acteurs à assumer, à travers des instruments et des mécanismes durables, l’atteinte des futurs OMD pour l’eau et l’assainissement.

L’ouverture officielle du pré-forum africain sur l’eau et l’assainissement a été prononcée par le Ministre burkinabè de la Justice, garde des sceaux, venu représenter le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao qui est en mission hors du pays. La rencontre permettra à 100 intervenants de s’adresser à près de 450 participants en 10 évènements. Ils auront droit aussi à des soirées culturelles et des stands d’exposition. En plus, les activités jeunesse seront un cadre pour la centaine d’étudiants de 2iE pour proposer des innovations sociales et entrepreneuriales dans le domaine de l’eau et de l’assainissement.

Stella NANA

Pour Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre