Le Burkina à l’honneur au plus grand Salon de la chasse en France

994 0

La 33ème édition du Game Fair, salon de la chasse, s’est ténue à Chambord (ndlr : dans le département du Loire et cher à près de 180 km de Paris dans le centre de la France) du 13 au 15 juin 2014 avec la mise en honneur du Burkina Faso, une première pour un pays africain. Représenté par plus d’une vingtaine d’exposants, le Burkina Faso a eu l’occasion de faire valoir son patrimoine cynégétique et ses potentialités d’écotourisme.

Un village tout entier a été réservé au cœur du site du salon pour le pays d’honneur, avec une visibilité et une attractivité maximales. On pouvait y retrouver différents acteurs de l’administration en charge de l’environnement, des acteurs de la culture et l’artisanat burkinabé de même des concessionnaires privés de la chasse au Burkina.

Les visiteurs du salon ont été émerveillés par le village et ont pu découvrir ce pays inconnu pour la majorité d’entre eux et qui abrite une très large et dense variété faunique avec plus de 600 espèces. 14% du territoire burkinabé est protégé et réservé aux activités ayant trait aux aires pour le bénéfice de la faune.

Les dozos ont émerveillé le public français  (© B24)
Les dozos ont émerveillé le public français (Ph : B24)

Patrick CASASNOVAS, président du comité d’organisation, dira que le Burkina Faso est un pays « aux fabuleuses richesses naturelles préservées ».

En plus de la quinzaine de concessions de chasse présentes, les visiteurs du village du Burkina sont restés émerveillés et ont vibré aux rythmes des sonorités et prestations du ballet national traditionel du Burkina Faso ainsi que de la présence très remarquée de l’Union Nationale des Dozos du Burkina Faso.

Leurs accoutrements ainsi que leurs démonstrations musicales, ponctuées de coups de feu, ont été particulièrement applaudis par une grande foule stupéfaite.

Ali KONATE, président de cette union, confiera qu’il était primordial pour eux d’être présents à ce salon, leur permettant ainsi de représenter et de faire connaître les chasseurs traditionnels du Burkina Faso auprès de leurs homologues français et même du monde entier.

A la tête de la délégation de plus de quatre-vingt personnes, le ministre de l’environnement et du développement durable Salif OUEDRAOGO, accompagné de SEM Eric TIARE, ambassadeur du Burkina en France, ont sillonné les allées du salon à la rencontre des différents exposants, profitant ainsi pour faire la promotion de la destination Burkina Faso.

Le Ministre OUEDRAOGO s’est félicité de la désignation du Burkina Faso comme pays d’honneur de cette 33ème édition du Game Fair et des opportunités qu’elle offre.

Il signalera également que le secteur de la chasse représente environ « 3 à 4 milliards de recettes pour le Burkina Faso » et que le Burkina Faso a adopté un plan de développement durable qui vise « à exploiter de manière rationnelle ces ressources fauniques et produits de la chasses ».

La représentation de la faune du Burkina au  Game Fair 2014 (© Burkina24)
La représentation de la faune du Burkina au Game Fair 2014 (© Burkina24)

Enfin, la mise en place par le gouvernement d’une gestion participative dans la gestion de ce secteur est voulue pour favoriser le bien être des populations riveraines des différentes zones et concessions de chasse.

Faisant le tour des concessionnaires de chasse, le bilan de ce salon aura été sans doute bénéfique car certains ont déjà rempli leur carnet de commandes pour la saison prochaine de chasse qui débutera dès décembre 2014 jusqu’en mai 2015.

Soulignant la réussite de l’évènement, M. Oumarou IDANI, concessionnaire de KONDIO Safari Prestige, dira que le « meilleur argument de vente est le service rendu aux chasseurs dans une zone giboyeuse avec un campement moderne ».

La délégation burkinabé a également profité de l’événement pour offrir une dégustation de mets traditionnels burkinabé aux visiteurs. Certains se sont essayés au “tô”, d’autres au “zamnin” et les plus courageux se sont surpris à aimer les “chitoumous”.

Autant de choses qui ont terminé de convaincre les futurs visiteurs du Burkina Faso que non seulement ils y seront bien accueillis,  mais en plus ils n’auront pas à craindre pour leur alimentation qui sera à la fois riche et variée.

HDLC
Correspondant Burkina 24 France


Hubert DeLorenzo COMPAORE

Correspondant de Burkina 24 en France

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *