Encore un weekend politique au Burkina

708 5

Pendant que la Coupe monde 2014 fait rouler la passion du ballon rond dans les kiosques, les espaces publics et sous les toits des domiciles, la bataille Pour ou Contre le référendum ne continue pas moins de faire rage au Burkina. Après  le show anti-référendaire de l’opposition au Stade Sangoulé Lamizana le weekend dernier, c’est au tour du pouvoir de  sonner le rassemblement de ses militants au Stade du 4-Août, ce 21 juin 2014, pendant qu’à la Maison du peuple, l’UPC organise son premier congrès ordinaire. 

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP)  veut démontrer qu’il  a toujours du punch, sinon plus que l’opposition. Il veut faire une véritable démonstration de force mobilisatrice ce samedi dans le plus grand stade du Burkina.

Une démonstration pour d’abord pousser le Président du Faso Blaise Compaoré à demander aux Burkinabè de choisir entre les mandats présidentiels illimités et les présidents obligés de faire au maximum dix ans au pouvoir. Nul doute que les slogans de l’opposition (« non au référendum ! non à la modification de l’article 37 ! non au pouvoir à vie ! ») auront leurs antonymes symétriques parfaits.

Ce sera aussi une occasion pour les tenants d’une candidature de l’actuel Chef d’Etat à sa propre succession d’expliquer encore plus leurs motivations aux citoyens qui feront le déplacement du Stade.

Pendant ce temps et à la même date (jusqu’au dimanche 22 juin), l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le parti duquel est issu l’actuel Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, tient son premier congrès ordinaire.

Ce parti se positionne déjà pour l’alternance en 2015, en témoigne le thème de son congrès : « faire de l’UPC le moteur de l’alternance démocratique et du vrai changement en réponse aux aspirations profondes du peuple burkinabè ».

Ce weekend sera donc aussi bouillant dans le landerneau politique que les deux derniers jours de la semaine dernière. Les citoyens vont être ballotés entre le « pour » et le « contre » le référendum, pendant que le principal concerné, Blaise Compaoré, reste toujours silencieux.

Abdou ZOURE

Burkina24



Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Article similaire

Il y a 5 commentaires

  1. C?EST UN CONCERT GRATUIT QUE LE CDP A ORGANISE ET NON UN MEETING.C?EST HONTEUX,

    Vraiment honteux pour des hommes politiques avant tout des chefs de familles qui se ridiculisent ainsi. C?est comme eux ils ne peuvent Gouverner que si ce n?est que Blaise. Ils pr?tendent ?tre des intellectuels et des hommes avertis, hors c?est carr?ment le contraire.

    SI J?ETAIS UN FILS OU UNE FILLE A UN INDIVIDUE COMME ASSAMI KOUANDA, OU PARAMANGA,???..,JE PRENDRAI UN AUTRE NOM DE FAMILLE QUE KOUANDA OU PARAMANGA.

    le peuple int?gre vous suit et vous sanctionnera!

  2. slt juste dire que l’image de notre politique et tts nos hommes et femmes politique sont a limage de notre ?quipe nationale et comme touts porte a croire elle va nous surprendre encore et encore merci a touts

  3. Si l?opposition ?tait tr?s soud?e c??tait l?occasion de faire trembler les pro referendum et le r?gime Compaor?. Il fallait qu?UPC MPP et autres se rassemblent pour une marche dans les rues ? travers toutes les villes ce jour du 21 juin 2014, l?stade du 4 ao?t sera vide de monde et sera occup? par Fran?ois et son FEDAP ainsi que ceux du CDP. La seule personne qui le cam?l?on de Ziniar? craint dans ce bas monde, c?est la rue, il croit que tout s?obtient dans la rue.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *