Mondial 2014: Le racisme dans le football sous le feu des projecteurs

725 3

Suite à la récente vague d’attaques racistes contre les équipes des joueurs Noirs, représentant leurs pays, la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a saisi l’occasion pour nommer la coupe du monde 2014 comme la coupe du monde anti-racisme.

La déclaration bien intentionnée et particulièrement importante de Dilma Rousseff, pour une coupe du monde organisée par un des pays qui abrite une grande population d’ascendance africaine, fait suite à des incidents racistes contre les joueurs Noirs, dont plusieurs sont Brésiliens.

Il faut dire que le Brésil a un passé et un présent complexe quand il s’agit de races. Cette complexité s’explique par le fait que plusieurs Brésiliens Noirs ne se considèrent pas comme Noirs. Star du Football brésilien, Neymar est un excellent exemple. En effet, lors d’une interview en 2010, à la question qu’on lui posa, s’il n’avait jamais été victime de racisme, il répondit : ” jamais. Non à l’intérieur, ni à l’extérieur du cadre du football. Encore plus parce que je ne suis pas Noir, non ? ”.

Ce déni peut sembler déroutant pour de nombreuses personnes, parce que, malgré ses longs cheveux rédressés et parfois blonds, Neymar est clairement Noir. L’image ci-dessous parle d’elle-même.

neymar2

Depuis cet interview, Neymar, l’attaquant vedette a été victime d’imitations de cris de singes faits par ses propres coéquipiers et s’est vu jeté des bananes lors de matchs internationaux. Il aurait aussi cru entendre un entraineur d’un camp adverse le traiter de singe.

Selon Daniela Gomes, une brésilienne Noire activiste, qui fait actuellement un doctorat en études de la diaspora africaine, à l’Université du Texas: ”Beaucoup de gens choisissent de nier le fait qu’ils soient Noirs. Ils ne croient pas être Noirs, mais ils souffrent de racisme sans savoir pourquoi ”.  Pour elle, le fait est que les Noirs à peau claire au Brésil, ne s’identifient pas comme les plus Noirs de l’époque.

Cette caractéristique n’empêche pas les Brésiliens de se considérer comme étant un modèle où règne une harmonie raciale. En effet, à la différence des États-Unis, il n’y a pas eu de ségrégation au Brésil. Au contraire, l’intégration et le métissage étaient en fait, la politique du gouvernement brésilien. Ainsi, lorsque les esclaves ont été libérés vers 1888, le gouvernement a cherché à métisser sa population par l’importation d’immigrants européens. Cette idée a été faite par le décret de la Loi 528 en 1890 et a ouvert les frontières du pays aux immigrants étrangers, à l’exception de ceux d’Afrique et d’Asie.

Malgré tout, le racisme persiste toujours et reste un problème dans toutes les sphères de la société, particulièrement dans le monde du sport !

Source: The Root.

Bintou Diallo (Montréal)
pour Burkina 24.


B. Diallo

Correspondante de Burkina24 au Canada (Sherbrooke) Diplômée en Maîtrise en administration publique (concentration internationale) de l’École nationale d’administration publique de Montréal et en science politique de l’Université de Montréal.

Article similaire

Il y a 3 commentaires

  1. Bonjour Jeunedame Seret. Je ne pr?tends pas ?tre quelqu?un d?autre. Je suis peulh du Burkina-Faso (Dori).Ma fa?on d?attacher mon foulard n?a rien avoir une ?r?clamation ? ou ? une appartenance ? une quelconque identit?. Mon identit?, je la connais d?j? et j?en suis fi?re. Que je mette mon foulard ? la fa?on burkinab?, maghr?bienne, saoudienne, ou autre, n?efface pas le fait que je suis Burkinab?. Il s?agit juste d?un style plus facile pour moi. Et ces diff?rentes fa?on d?attacher le foulard avant d??tre culturels, sont avant tout musulman ! Et c?est ?a le plus important.

  2. Bonjour Jeunedame Seret. Je ne pr?tend pas ?tre quelqu’un d’autre. Je suis peulh du Burkina-Faso (Dori).Ma fa?on d’attacher mon foulard n’a rien avoir une ”r?clamation” ou ? une appartenance ? une quelconque identit?. Mon identit? je la connais d?j? et j’en suis fier. Que je mette mon foulard ? la fa?on burkinab?, maghr?bienne, ? la fa?on saoudienne, ou autre, n’efface pas le fait que je suis Burkinab?. Il s’agit juste d’un style plus facile pour moi. Et ces styles de fa?on d’attacher le foulard avant d’?tre culturels, sont avant tout musulman ! Et c’est ?a le plus important.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *