Burkina Faso : de nouvelles compétences pour la résolution des litiges électoraux

554 0

Le Burkina Faso compte désormais des compétences pour la résolutions des litiges électoraux. En prévision de l’élection présidentielle de 2015, le Centre pour la Gouvernance et la Démocratie (CGD) a formé des représentants de partis politiques aux mécanismes de résolution des litiges électoraux. Une formation qui a vu également l’accréditation d’un Burkinabè au système modulaire BRIDGE.

26 représentants de 13 partis politiques ont suivi la formation modulaire BRIDGE, initiée par le CGD dans la perspective d’une élection présidentielle apaisée en 2015. On peut espérer que les maladresses constatées chez les partis politiques lors des scrutins passés, en l’occurrence dans la procédure judiciaire, ne se répéteront plus. De part le passé, il arrivait que les partis qui posaient plaintes, saisissent des juridictions incompétentes ou invoquent des articles inappropriés.

Le plus de la formation a été surtout de montrer aux participants où aller chercher les bons articles et comment trouver les tribunaux compétents, a expliqué Abdou Karim Sango. Mais pour ce faire, il est nécessaire que les partis exploitent les nouvelles compétences mises à leur disposition au bon moment lorsqu’il y a litige, selon Augustin Loada.

Abdou Karim Sango, désormais formateur accrédité du système BRIDGE

Abdoul Karim Sango, désormais facilitateur accrédité du système BRIDGE. © Burkina24
Abdoul Karim Sango, désormais facilitateur accrédité du système BRIDGE. © Burkina24

Le bilan de la formation, fait par les participants et par les facilitateurs, va au-déla des connaissances partagées. Elle a permis à des représentants de partis politiques, adversaires sur le terrain politique, de se retrouver autour d’un même objectif, dans une ambiance loin des querelles politiques. Selon Abdou Karim Sango, “au-délà des connaissances qu’on donne, l’objectif de BRIDGE c’est d’amener les participants, de différents partis politiques à apprendre à dialoguer”.

Au sortir de la formation de quatre jours, Abdoul Karim Sango, commissaire à la CENI, qui a assuré la facilitation de cette formation avec un Malien, est désormais formateur accrédité du système BRIDGE, ayant suivi tout le processus pour être formateur accrédité.

BRIDGE signifie Building Resources in Democracy, Governance and Elections, (Création de Ressources dans le domaine de la Démocratie, de la Gouvernance et des Elections). Initié et soutenu par cinq grandes institutions travaillant dans le domaine de la démocratie, de la gouvernance et des élections, BRIDGE est un programme de perfectionnement professionnel modulaire avec un accent particulier sur les processus électoraux. Il s’agit d’un programme complet avec un paquet d’ateliers, conçu par la Commission électorale australienne (AEC), International IDEA, la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la Division de l’assistance électorale des Nations Unies (UNEAD).

Justin Yarga
Burkina 24


Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *