De forts soupçons de matches truqués au Ghana

543 0

Alors que le Ghana dispute le Mondial, une nouvelle affaire de corruption éclate. Cette fois-ci, la Fédération des Black Stars est soupçonnée d’avoir accepté de prendre part à des matches truqués de football internationaux. Ce Lundi matin, le Daily Telegraph révèle que les soupçons sur des matches internationaux sont justifiés. Après six mois d’enquête, le quotidien anglais révèle dans son édition du jour l’existence de paris truqués très présents au Ghana.

Le lendemain du nul (2-2) entre le Ghana et l’Allemagne, le journal britannique Daily Telegraph publie des révélations autour des bandes de criminels qui cherchaient à truquer les scores des matchs amicaux du Ghana en préparation pour la Coupe du monde. « Le truquage de matches de football fait passer un nuage sur la Coupe du monde » indique le titre du journal

Des enquêteurs du Telegraph, se sont fait passer pour des investisseurs intéressés par « l’arrangement » d’une rencontre. Tout en filmant en caméra cachée, ils ont réussi à faire parler trois personnages apparemment au centre du système de corruption.

Le premier, un agent FIFA, s’appelle Christopher Forsythe. Le second, un dirigeant de la Fédération du Ghana, est Obed Nketiah. Et le troisième se trouve être Kwesi Nyantakyi, président de la fédération en question.

Grâce à ces révélations on apprend qu’un match truqué coûte 125 000 euros ( environs 82 millions de FCFA). Dans cette vidéo Christopher Forsythe, l’agent de la Fifa, explique: « Vous (les « investisseurs » ndlr), devez toujours venir nous voir pour nous dire comment vous voulez que les choses se passent… quel résultat vous voulez (…) Si nous plaçons « nos » arbitres sur le match… Vous vous faites de l’argent ». Il  poursuit cette fois-ci sous les yeux d’Obed Nketiah, l’un des dirigeants de la Fédération ghanéenne: “Cela arrive partout, les arbitres peuvent changer le cours de la rencontre à chaque fois. Si nous amenons les nôtres pour le match, vous pourrez décider ».

La Fédération du Ghana a demandé à la police de mener l’enquête sur les révélations du Telegraph. Nyantakyi, président de la fédération mise en cause , explique n’avoir jamais lu le contrat. Quant à l’agent de la FIFA Forsythe il jure que ses propositions malhonnêtes étaient « un fragment de son imagination, parce que je suis trop naïf et que je ne sais pas comment les matches peuvent être arrangés. C’était des promesses, juste pour obtenir quelque chose de votre part. »

Cette affaire est divulguée quelques jours après que Michael Boateng, un ancien footballeur, de mèche avec des hommes d’affaires de Singapour, aient été jugés coupables d’avoir tenté de truquer des rencontres en Angleterre.

Stéphane S. Ouédraogo (Stagiaire)
Burkina 24


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *