Le personnel de EAA manifeste pour demander le départ du Secrétaire exécutif

256 5

Le personnel de l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA) observe un sit-in de douze heures, ce mardi 24 juin 2014, au siège de l’Agence à Ouagadougou. Plusieurs points inscrits dans une plateforme revendicative ont été soulevés par ces agents. Ils demandent entre autres « le départ sans aucun compromis » du premier responsable de l’institution, Idrissa DOUCOURE.

Une matinée chaude à l’Agence intergouvernementale panafricaine Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA). Le personnel de l’agence observent un mouvement de grève ce mardi.

« Trop c’est trop » estiment les agents de l’EAA qui critiquent la gestion financière le climat et les conditions de travail. Selon le porte-parole des agents Mamadou OUATTARA, l’image de l’institution est « ternie » par le manque de confiance entre le président secrétaire exécutif de l’EAA, Idrissa DOUCOURE et le personnel d’une part et entre les partenaires techniques et financiers d’autre part.

Le personnel de l’EAA en Sit-in (© Burkina24)
Le personnel de l’EAA en Sit-in (© Burkina24)

Les grévistes  réclament ainsi « le paiement immédiat des arriérés de salaires des agents, la mise en place des délégués du personnel et le départ sans aucun compromis de Idrissa DOUCOURE » a expliqué leur porte-parole. Ils disent avoir essayé à maintes reprises d’attirer l’attention de l’administration, en public tout comme en privé, sur les immenses risques que court l’institution à savoir « sa faillite ».

Le président secrétaire exécutif de l’EAA, Idrissa DOUCOURE, arrivé au lieu ce matin ne pouvait que se replier face à l’ampleur du sit-in, observé par son personnel.

Nommé par le conseil de ministres des Etats membres de l’EAA, il est de nationalité sénégalaise et est arrivé à la tête de l’institution en 2011 à la suite du malien Cheick Tidiane TANDIA. L’EAA est plus connue sous le nom : Centre régional pour l’Eau potable et l’assainissement à faible cout (CREPA).

Noufou KINDO et Aboubakar KAMAGATE (Stagiaire)

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 5 commentaires

  1. Ce qui arrive ? l'institution est normal…C'est le contraire qui surprendrait…d'institution de recherche, l'ex. CREPA est pass? ? une institution de business…Plus aucun ?gard pour la recherche…les Bureau pays sont d?peupl?s au profit du si?ge…Plus de formations…Aucune reconnaissance pour les jeunes qui ont temps donn? pour l'institution…C'est ce qui arrive quand on s'entoure de b?ni oui et qu'on ne pense qu'? faire du profit…Pour ma part, je pense que l'institution peut rebondir si elle s'enracine dans ses valeurs premi?res…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre