Mondial 2014 : La Côte d’Ivoire éliminée

629 2

Les Eléphants de Côte d’Ivoire n’ont pas vaincu le signe indien. Un match nul leur suffisait contre la Grèce pour se qualifier, après la victoire de la Colombie face au Japon (4-1).

Mais Samaras et ses coéquipiers ont empêché la bande à Didier Drogba de se qualifier pour la première fois de leur histoire footballistique en huitièmes de finale d’une coupe du monde.

L’égalisation de Wilfried Bony en deuxième période, après le but de Samaras en première période, avait redonné de l’espoir au Onze ivoirien. Mais cet espoir a été pulvérisé à l’ultime minute du match sur un penalty tiré par Samaras que Copa Barry, le gardien ivoirien, a failli repousser.

Ce ne fut pas le cas et Yaya Touré et ses coéquipiers devront regagner la Côte d’Ivoire avec du regret pour les supporters ivoiriens  mais également pour tous les Africains qui avaient placé beaucoup d’espoir en eux pour voir briller le foot africain à ce rendez-vous mondial du  ballon rond.



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Victoire ou pas, je suis fier de cette ?quipe ivoirienne et toutes celles africaines. J?ai tout au long de cette comp?tition compris une seule chose c?est que l?Afrique ne serait gu?re parmi les suivants car elle est encore et m?me sous le coup d?un racisme sans pr?c?dent que d?aucuns pour ne pas dire eux, ne veulent en aucun cas une qualification m?me d?une de nos ?quipes. L?arbitrage est quasiment m?diocre et c?est suppos? ?tre d?une m?diocrit? grande de toute l?organisation sans limitation aucune dans cette vision qui transcende la FIFA, elle-m?me. C?est une mafia footballistique que l?Afrique n?est pas pr?te ? suivre, ils sont bien en avant ce continent et veulent ? chaque fois une gagnante sortie bien de l?Europe et de l?Am?rique.
    Je n?accuse pas SIO dans la surface de r?paration mais j?accuse Sabri Lamouchi de ce remplacement pas idoine ? la fin de ce match. Quoi qu?on dise, tous nous payons cette erreur de tactique.
    Vive l?Afrique, vive la peau noire, vive la fiert? africaine et abat l?imp?rialisme footballistique du XXI?me si?cle.
    L?Afrique ne peut pas ne pas gagner. Elle gagne toujours et rien ne pourrait l?arr?ter nonobstant ce complot persistant de l?autre.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *