SENEGAL : L’ambassade Burkinabè prépare la venue de la CENI

609 0

Le dimanche 22 Juin 2014, l’ambassadrice du Burkina au Sénégal Aline Koala a tenue une assemblée générale de la communauté à l’effet d’informer celle-ci de la venue prochaine de la CENI.

C’est à 16H que les ressortissants Burkinabè Vivant à Dakar, ont pris part à cette rencontre où Aline Koala a informé de la venue de la CENI dans la période du 7 au 21 Juillet prochain dans le cadre de la préparation des consultations électorales de 2015 auxquelles doivent prendre part les Burkinabè de la diaspora.

ambass2
Vue Partielle des Participants

D’après une lettre du président de la CENI cette mission, aura pour objet d’abord la mise en place de la commission électorale indépendance (CEI) d’ambassade, ensuite, la préparation du recensement de nos compatriotes vivant au Sénégal (prévue pour la période allant du 15 Août au 21 Septembre), puis l’information relative au bon déroulement du scrutin de 2015 et enfin la formation des membres de la CEI d’Ambassade.

L’ambassadrice à demandé aux ressortissants Burkinabè membres des différents partis politiques Burkinabè représentés au Sénégal de se préparer et désigner les représentants à cette instance de la majorité, de l’opposition et de la société civile.

Elle a précisé que pour l’heure, ses services n’ont enregistré que la présence d’une section du CDP et d’une section du MPP en tant que formations politiques représentant la majorité et l’opposition. Aussi a-t-elle demandé que toutes les formations politiques présentes au Sénégal se fassent connaitre pour une prise en compte dans le processus. Quant à la société civile, elle a demandé aux différents associations membres de l’Union Fraternelle des Ressortissants Burkinabè au Sénégal de se concerter pour également désigner leur représentant, tout en appelant les éventuelles organisations de la société civile Burkinabè à se faire connaitre.

Recueillant les questions posées par l’assemblée, elle a pris l’engagement de transmettre ces dernières à la CENI notamment celles relatives aux précisions demandées sur le nombre de représentants de chaque camp, ainsi que sur l’inquiétude soulevée quant aux fait que la période prévue pour le recensement est une période d’absence de masse notamment pour les étudiants qui se retrouvent en vacances. Sur ce dernier point, elle a demandé que ceux qui seraient déjà rentrés au pays pour les vacances se fassent enregistrés sur place afin de pouvoir bénéficier le temps venu d’éventuelles dérogations pour pouvoir voter à leur retour.

Youssouf Bâ

Pour Burkina 24 



Youssouf Bâ

Juriste, Spécialisé en Droit de l'Intégration. Journaliste, Poète.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *