Harmonisation de l’homologation des médicaments en Afrique de l’Ouest : un plan d’action pour y parvenir

480 0

Bien que les systèmes de régulation soient essentielles pour les soins de santé, car ils assurent un accès rapide à des médicaments sûrs, efficaces et de qualité, ces systèmes doivent toutefois être renforcées et harmonisées en Afrique de l’Ouest. Ce sujet est au cœur d’une réunion de cinq jours, qui s’est ouverte le mercredi 02 juillet à Ouagadougou, avec une quarantaine de participants dont de représentants de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), de l’Union économique et monétaire Ouest Africain (UEMOA), de l’Agence du NEPAD, de même que des responsables des Autorités nationales de règlementation pharmaceutique (ANRP) et d’autres partenaires.

Au cours des cinq dernières années, il y a eu des divergences de vues et la duplication des efforts déployés par l’OOAS et de l’UEMOA sur les questions relatives à l’harmonisation de l’homologation des médicaments dans la région. Cependant, il est reconnu aujourd’hui le besoin de recadrer ces efforts.

Selon le Dr Carlos Brito, Directeur par intérim du Département de lutte contre les maladies et les épidémies à l’OOAS, “C’est en reconnaissance de la nécessité de rapprocher les positions sur les procédures d’homologation des médicaments que l’UEMOA et l’OOAS ont décidé de se réunir afin d’éviter la duplication des efforts et d’utiliser les ressources limitées de manière plus judicieuse”.

Pour le Professeur Aggrey Ambali, Conseiller et chef de la section Science, Technologie et Innovation du NEPAD, «les efforts entrepris depuis 2009 portent  maintenant des fruits mettant ainsi fin au défi majeur de l’utilisation de deux types de systèmes d’homologation des médicaments dans la région Afrique de l’Ouest “.

Le Directeur du développement humain de l’UEMOA, le Dr Corneille Traoré a remercié l’OOAS, le NEPAD, la Banque mondiale et l’OMS d’avoir rendu possible cette rencontre et a réaffirmé l’engagement de son organisation à contribuer à l’atteinte d’un consensus en ce qui concerne ce programme d’harmonisation dans notre sous-région. «Nous allons faire de notre mieux pour y arriver et j’interpelle mes collègues de l’UEMOA à ​​se rendre disponibles pour assurer le succès de cette rencontre” a-t-il ajouté

En plus de la garantie d’un grand marché africain pour l’industrie régionale, une telle initiative appuie également le plan pharmaceutique pour l’Afrique a estimé Mme Mercy Tembon, Représentant Pays de la Banque mondiale du Burkina Faso. «Cette initiative apporte un accès plus rapide à de nouveaux produits pour les patients qui en bénéficieront et enfin, la division du travail permet une utilisation plus efficace des ressources nationales,” a-t-elle conclu.

Un des résultats tangibles de la rencontre d’Avril 2014 tenue à Bobo-Dioulasso entre l’OOAS et UEMOA avec l’appui du NEPAD et d’autres partenaires, est le Mécanisme régional consensuel de gouvernance pour le projet d’harmonisation de la règlementation pharmaceutique en Afrique de l’Ouest (SRGMRH).

C’est là une évolution intéressante qui présage d’une nouvelle orientation favorable pour la région Afrique de l’Ouest. Le NPAD poursuivra son appui à l’OOAS aux côtés des différents partenaires pour faire du Mécanisme régional consensuel de gouvernance pour le projet d’harmonisation de la règlementation pharmaceutique (SRGMRH) un succès.



Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *