Gérard K. Ouédraogo, «nous l’avons connu avant même de faire la politique” (Blaise Compaoré)

747 0

Le Président du Faso Blaise Compaoré est allé s’incliner sur la dépouille mortelle de Gérard Kango Ouédraogo, ancien président de l’Assemblée nationale, dans la soirée du  5 juillet 2014. Pour lui, ce fut un “grand homme politique“.

Blaise Compaoré, le Chef de l’Etat burkinabè, est allé rendre un dernier hommage au président d’honneur à vie de l’ADF/RDA, dans la soirée de ce samedi, en compagnie de son épouse, Chantal Compaoré.

Il a ensuite confié à la presse avoir connu Gérard Kango Ouédraogo avant de commencer sa randonnée politique.  Un homme qu’il a eu en haute estime.  « Nous sommes là pour nous associer à la douleur de la famille Ouédraogo suite à la disparition d’un homme que nous avons connu avant même de faire la politique, (…)  et que nous avons beaucoup apprécié“, a-t-il dit.

Blaise Compaoré a également rappelé l’oeuvre politique de Gérard Kango Ouédraogo. “Il avait eu une contribution politique qui a été par moment essentielle pour notre nation. Je suis donc venu rendre hommage à ce grand homme politique (…)” , a-t-il ajouté.

Blaise Compaoré et son épouse ont apporté leur à la famille de  Gilbert Ouédraogo ( © Burkina24)
Blaise Compaoré et son épouse ont apporté leur soutien à la famille de Gilbert Ouédraogo ( © Burkina24)

Le Président du Faso a enfin souligné “le message de paix” que Gérard Kango Ouédraogo a voulu prodiguer tant pour le Burkina que pour l’Afrique tout au long de sa carrière politique. “(…) Son message restera gravé dans nos cœurs, ce message de paix qu’il a voulu chaque fois prodiguer, ce message de rassemblement, ce message aussi pour l’Afrique”, a indiqué Blaise Compaoré.

La visite du Chef de l’Etat a précédé la veillée des corps constitués. Membres du gouvernement, chefs d’institutions du Burkina et aussi des chefs de missions diplomatiques se sont relayés au chevet du défunt, prodiguant des mots d’encouragements à Gilbert Noël Ouédraogo et aux membres de la famille de celui qui a tiré sa révérence, le 1er juillet dernier.

 



Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Beaucoup de personnes comme le pr?sident du Faso pensent que la paix c’est lorsque les opprim?s renoncent ? la qu?te de la justice ou de leurs droits en se soumettant ? la volont? des oppresseurs. Certes c’est la paix mais une paix fragile. la paix durable c’est lorsque les oppresseurs r?duisent ou mettent fin ? la oppression, exploitation du du peuple (pays r?el) par le peuple (CDP et alli?s). Au Faso, tout le monde veut la paix mais dans la justice sociale (juste r?partition des biens et des services entre les fils/filles, les villages et villes selon les potentialit?s et les m?rites).on veut la paix avec des institutions fortes (donc ind?pendantes). ce ne sont pa sceux qui r?clament une CENI, justice, un cours constitutionnel, etc. v?ritablement ind?pendant qui ne veulent pas la paix. Non, c’est ceux qui ne veulent gouverner sans partage qui sont contre la paix.

  2. Que Dieu re?oive son ?me . Quand a la pr?sence de certaines personnes, c?est une sortie publicitaire rat?, il fallait le faire pour Thomas Sankara et ses Compagnons, ainsi que Henri Zongo, Jean-Baptiste lingani, Cl?ment Oumarou Ou?draogo, Watamou Lamien, Norbert Zongo, David Ou?draogo, Nebi?, et les centaines de militaires du camp de Koudougou. Oui G?rard Kango Ou?draogo fait partie des p?res de l?ind?pendance de notre pays sans du sang dans les mains, voil? un grand homme politique du Burkina.

  3. Paix a son ame ,Gerard repose em paix.
    K certaines ne partent pas batre campagne a cote de ton corp. Pourkoi on sest pas aller s,incliner en rendr homage a Thomas Sankara ou juste un simple jour de deuil national.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *